Newsletter ActuaBD

Jaco Van Dormael parle de Tintin, de Schuiten et de Peeters

  • Il y a dix ans, le réalisateur belge {{Jaco Van Dormael}} créait l'événement en présentant un film bouleversant, {Le Huitième Jour}, au festival de Cannes. On se souvient de l'émouvante cérémonie où Daniel Auteuil et Pascal Duquenne ont tous deux reçu le prix d'interprétation.

Depuis lors, Jaco Van Dormael s’est fait discret. Il a pris le temps d’assurer la scénographie d’une pièce de théâtre, d’élever ses enfants, et de travailler sur deux projets : l’un, Mr Nobody, qu’il mènera sans doute à terme dans les prochains mois ; l’autre, une adaptation cinématographique de Tintin, qui ne s’est pas réalisée.
Le réalisateur a confié au quotidien Le Soir [1] avoir travaillé près d’un an et demi sur ce projet de film. « Et puis, le jour J où il fallait signer les contrats, dit Jaco Van Dormael, Nick Rodwell [2] a fait marche arrière, en se reportant vers d’autres offres, venant de chez Spielberg. J’étais pourtant très loin dans le projet, qui tournait autour de Tintin et de Tchang ».

Le réalisateur belge n’a pas été le seul à se frotter à l’univers de Tintin. Jean-Pierre Jeunet, après son formidable Amélie Poulain, nourrissait également l’ambition d’adapter l’œuvre-phare de Hergé au cinéma. En 2002, il confiait au journal Libération : « Le verrouillage des héritiers d’Hergé rend tout trop compliqué, je les ai rencontrés et j’ai compris qu’ils allaient me casser les pieds ».

Finalement, Spielberg [3] remporta la mise avec un projet portant sur trois films exploitant les aventures de Tintin : Le Lotus bleu associé à Tintin au Tibet, le double volet des 7 Boules de cristal et celui de Rackham le rouge. Le rachat des studios Dreamworks, fondés notamment par Spielberg, a plongé les ‘tintinophiles’ dans l’incertitude la plus totale sur la suite qui sera apportée à ce projet. L’avenir nous dira si Nick Rodwell a fait le bon choix...

Schuiten & Peeters, conseillers artistiques de Mr Nobody

Le prochain film de Jaco Van Dormael traitera d’une interrogation : nos actes sont-ils guidés par le libre choix ou répondons-nous à la logique de la "théorie du chaos" ? Dans Mr Nobody, Van Dormael filmera un homme face à un choix, puis l’observera. « Il peut être quelqu’un, et quelqu’un d’autre, raconte le réalisateur au Soir. On démultiplie les possibilités : deux, quatre, huit, seize... Et l’on part vers l’infini. Le personnage a plusieurs vies parallèles. Il vit ici et ailleurs, sur la planète Mars comme dans une autre époque, telle la préhistoire. D’une situation simple, on glisse tout doucement vers la théorie du chaos, et ce qu’on appelle l’effet papillon. C’est donc un film sur la complexité ». François Schuiten et Benoît Peeters, les auteurs des Cités Obscures, seront les conseillers visuels de ce film anglophone, expérimental et complexe.

Il ne s’agit pas de la première collaboration entre le cinéaste et François Schuiten. Ce dernier avait réalisé plusieurs études préparatoires pour certains décors de Toto Le Héros (1990). Hélas, Jaco Van Dormael dut renoncer à ses ambitions, faute de moyens financiers, et opta donc pour d’autres choix. François Schuiten dévoile ces croquis inédits dans « Architecte d’un rêve inachevé », un reportage inclus dans les bonus du DVD du film.

Le tournage de Mr Nobody devrait commencer cette année, et se déroulera en Angleterre et au Canada.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La photo de Jaco Van Dormael est (c) Jean-Michel Vlaeminckx / Cinergie.

Lire une intéressante interview du cinéaste.

[1du vendredi 13 janvier

[2L’époux de Fanny, la légataire universelle de Hergé.

[3Il avait déjà posé une option sur Tintin en 1983.

 
Newsletter ActuaBD