Interviews

Johan de Moor, l’échappé de la Ligne claire [VIDEO]

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) Thelma SUSBIELLE le 6 avril 2022                      Lien  
Son père a été le premier assistant d’Hergé et il devait travailler avec lui sur « Tintin et l’Alph’Art », son parrain n’était rien de moins que Willy Vandersteen, le tycoon de la bande dessinée flamande. Avec un tel atavisme, Johan De Moor devait suivre la voie toute tracée dans le métier. Voire. Après des débuts dans les pas de son père, c’est surtout dans le dessin d’humour et dans un style plus proche de celui de Gilbert Shelton que d’Hergé que Johan De Moor a laissé son empreinte dans la bande dessinée. Il publie coup sur coup ces jours-ci deux albums chez Casterman : le premier, « Dessins d’humeur » est une anthologie de ses meilleurs cartoons pour la presse flamande ; le second, « Les Sauvages Animaux » est une biographie loufoque et inspirée de la vie de Peter Grant, le manager du groupe mythique Led Zeppelin. Deux registres très différents qui font la démonstration de l’étendue de son talent. Un retour-événement.

Il se fait que j’ai bien connu Bob, son père, un grand type mince à la moustache facétieuse, élégant et plein d’humour. Alors que je m’étonnais qu’avec son talent, il avait jugé nécessaire pour l’essentiel de sa carrière de se mettre dans l’ombre d’un grand homme, Hergé, il m’avait répondu avec ce proverbe flamand : « - Reste à ta place, c’est déjà assez prétentieux comme cela. »

Interview : Didier Pasamonik - Réalisation : Thelma Susbielle.

On retrouve la modestie du père chez le fils. Il aurait pu reprendre les séries de son père, Cori le Moussaillon ou Barelli, qui avaient un certain succès. Ou persister dans les aventures de La Vache qu’il anima dans les années 1980 dans (A Suivre) ou Gaspard de la Nuit, déjà en complicité avec Stephen Desberg, un camarade de collège. Mais la vie a suivi d’autres chemins de traverse et cela ne l’a pas perturbé plus que cela : il met autant de soin à fignoler ses dessins d’humour et ses planches que d’attention pour ses élèves de la classe de bande dessinée de Sint-Lukas à Bruxelles.

Johan de Moor, l'échappé de la Ligne claire [VIDEO]

C’est avec pédagogie d’ailleurs que, dans cette interview, il parle de dessin, de composition, de narration avec une étonnante pertinence. Et c’est avec beaucoup d’humour et d’érudition qu’il évoque son père Bob De Moor, Hergé avec qui il a travaillé, son parrain Willy Vandersteen et d’une manière générale l’âge d’or de la BD belge.

Dessins d’humeur

L’actualité de Johan De Moor, ce sont deux albums. Dessins d’humeur (Casterman) où il compile des dessins d’actualité faits pour divers journaux belges, d’où certaines notations typiquement bruxelloises (on y retrouve par exemple le « brol » hergéen). Les sujets sont Charlie Hebdo, Donald Trump, la Syrie, le Brexit, l’immigration, la société de consommation, l’affaire Weinstein, la crise climatique, le complotisme, les réseaux sociaux, le confinement au temps du Covid-19, les GAFA, et puis l’art, déconstruit avec impertinence.


Dans la ménagerie de Led Zeppelin

Autre ambiance avec Les Sauvages Animaux (Casterman). Il s’agit d’un groupe tellement mythique qu’il est à l’origine du pseudo de l’un de nos meilleurs auteurs contemporains, Zep. Il n’a pas marqué que le dessinateur suisse. Stephen Desberg -dont il faut se rappeler qu’il a fait carrière dans la chanson au début des années 1980 en solo et dans un groupe The Bad Sneakers- a été durablement marqué par le groupe londonien.

Mais la volonté des auteurs n’était pas de faire un documentaire sur l’un des groupes de rock les plus importants de l’histoire. D’où l’animalisation : Peter Grant est un ours-manager, Robert Plant un lion-chanteur et Jimmy page un loup-guitariste. « Ma démarche, dit Johan De Moor, c’était de retrouver le parfum de l’époque. Et de la rappeler par petites touches… »


Et c’est plutôt réussi. Cela donne une bande dessinée drôle, d’une belle énergie, dans une Ligne claire, un peu à l’exemple de celle d’Émile Bravo, pétrie d’universel.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Thelma SUSBIELLE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782203191068

Casterman ✍ Stephen Desberg ✏️ Johan De Moor à partir de 13 ans Biopic Humour Belgique 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
2 Messages :
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD),Thelma SUSBIELLE  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD