L’Indivision - Par B. Springer et Zidrou - Futuropolis

30 décembre 2015 0
  • L’amour passionné, violent et interdit d’un frère et d’une sœur. Un album pudique et réussi.

L’amour qui lie Virginie et Martin a « dérapé », a franchi la barrière de l’interdit moral, lorsque leurs jeux d’adolescents ont abouti à une relation qui ne devrait pas pouvoir exister entre un frère et une sœur.

Tout le reste de leur vie ne fut que culpabilité, fuite pour mettre une nécessaire distance physique (Martin accepte un poste à Abu Dhabi), mariage confortable pour se convaincre que la page a été tournée. Et rechutes par la suite, incapacité à extraire cet amour de leurs têtes et de leurs corps. Le mot « inceste » n’est pas prononcé, Virginie ne veut plus en parler, son fils pas voir, son mari pas dire qu’il sait, sa fille pas comprendre. Ce tabou gangrène progressivement la famille, la détruit à petit feu, mais sans pathos inutile, juste avec une souffrance du quotidien très bien rendue.

L'Indivision - Par B. Springer et Zidrou - Futuropolis

Le thème est grave, mais les auteurs arrivent à l’aborder avec une rare pudeur, par le biais des ressentis contraires des deux amoureux contrariés plutôt que par celui du voyeurisme malsain ou de jugement caricatural que l’on aurait pu craindre.

Zidrou, l’un des scénaristes phares de l’année 2015 (Les Promeneurs sous la lune, Les Trois Fruits, Le Crime qui est le tien, Bouffon), développe à merveille son sens de la formule et de la narration. Puisqu’il faut se cacher constamment, tout n’est qu’affaire de faux-semblant et la mise en page réussit parfaitement à mettre en parallèle la vie secrète des deux héros et la manière dont leur entourage, à mille lieux d’imaginer la réalité, les perçoit, en complet décalage.

Le dessin est lui, malheureusement, assez statique par moments, surtout en ce qui concerne les visages, et les couleurs figent cela encore plus. Mais l’ensemble fonctionne néanmoins bien, et le duo Springer-Zidrou récidive, après le succès du Beau Voyage, en nous livrant un beau récit.

Cet album constitue une nouvelle preuve, s’il en fallait encore, que la bande dessinée peut aborder avec force, finesse et originalité absolument tous les sujets, jusqu’aux plus lourds.

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?