L’Oeil du chasseur – la réédition parfaitement réussie d’un livre à ne pas rater !

29 mars 2021 0
  • L’édition originale de cet album date de 1988, chez Dupuis. Et cette réédition est un vrai plaisir, tant il est vrai que ce livre est, probablement, un des jalons importants dans l’œuvre Philippe Berthet.

1987… C’est cette année-là que L’Oeil du chasseur a été prépublié en magazine. Une année riche en bandes dessinées pour le Journal de Spirou, puisque s’y sont retrouvés Berthet, Griffo, Will, Malik, « Brouyère », Wasterlain, Dodier, Hausman, entre autres !

Et L’Oeil du chasseur s’inscrit, certes, dans la continuité éditoriale d’une revue qui, de plus en plus, coupe les ponts avec l‘image désuète et policée qui était la sienne. Mais cet album dépasse cependant, en même temps, quelques frontières de plus. Il s’agit en effet d’une aventure brutale, violente, totalement politiquement incorrecte, puisque le méchant, comme on dit, est le vainqueur.

L'Oeil du chasseur – la réédition parfaitement réussie d'un livre à ne pas rater !

Au scénario, on retrouve Philippe Foerster. Un artiste complet, puisque dessinateur aussi, et depuis toujours inspiré par ce fantastique qui est et reste une des caractéristiques littéraires de la petite Belgique. Mais ici, il ne met pas en scène de personnages que Jean Ray ou Gérard Prévot n’auraient pas désavoués. Non, il met ses mots, d‘une certaine manière, au service de Philippe Berthet, dont le dessin réaliste aime à se confronter avec des sujets sans concession, dans lesquels l’amour le dispute toujours à la haine, le désir à la trahison, le tout dans une ambiance qui rappelle les années 1950 américaines.

Ce livre nous raconte une sorte de chasse à l’homme, avec, pour cible, un jeune homme, Climby, et pour chasseur un gardien de prison borgne. Avec, pour but ultime, la destruction des rêves de ce prisonnier évadé quelque peu « simplet ».

Même si Foerster nous raconte sans temps mort une road-BD sombre, avec des thématiques qui sont celles des polars à l’américaine, il réussit quand même, malgré tout, à glisser dans son scénario un peu de fantastique à l’ancienne avec par exemple quelques Mormons extrémistes et un écologiste totalement allumé. Ce qui lui permet de dépasser l’anecdote d’une course poursuite pour nous parler de fanatisme, qu’il soit religieux ou écologiste. De tous les fanatismes !...

Et le dessin de Philippe Berthet est d’une qualité que le temps ne fait qu’accentuer. Un découpage serré, des paysages sauvages, celui du Bayou, mais aussi ceux de quelques lieux habités perdus loin de tout, et, en ultime page, une référence quelque peu iconoclaste à la grande histoire du neuvième art, tout cela participe à une mise en scène à la fois souple et très précise…

Soulignons aussi que les éditions Anspach ne se sont pas contentées de rééditer cet album. Elles en ont fait un très bel objet, indubitablement. Et la BD elle-même se complète d‘un dossier très illustré rédigé par Charles-Louis Detournay, consacré au livre, a ses auteurs, à tout ce qui, dans les années 1980, a amené à la création de cet excellent album.

(par Jacques Schraûwen)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

L’œil du Chasseur - par Philippe Berthet et Philippe Foerster – Editions Anspach - 64 pages – mars 2021

  Un commentaire ?