Newsletter ActuaBD

La passionnante "Épopée de la franc-maçonnerie"

  • Après une entame symbolique, la collection dirigée par Didier Convard délivre avec ses tomes 3 et 4 un profond message humaniste, porté par deux figures historiques de l'ordre : l'architecte William Schaw, et l'espion féru de science Robert Moray.

La passionnante "Épopée de la franc-maçonnerie"Effet indirect du premier confinement et du report de certains titres, les quatre premiers tomes de L’Épopée de la franc-maçonnerie ont été publiés en six mois, de quoi nous donner rapidement une bonne idée du propos construit par Didier Convard, le scénariste le plus connu en matière de vulgarisation maçonnique depuis son fameux Triangle Secret paru en 2000.

La série avait bien débuté en septembre dernier, avec la parution simultanée des premiers titres. À la destruction du Temple de Salomon dans le premier opus, la pierre comportant trois symboles, à savoir une étoile, un croissant et une croix, symbolisant les trois religions révélées, est brisée en trois parties. Trois veuves en récupèrent chacune. Commence alors notre fameuse épopée…

Après ce début empli de références, le deuxième opus livrait une vision plus historique, traitant de l’utilisation des rites dans le transfert de connaissances, un transfert mis à mal par un meurtre commis lors de la construction d’une église. Ce qu’on pensait alors être un page-turner dans cet opus, prend une autre signification à la lecture des tomes suivants.

T.3 Le Mot du maçon par Boisserie & Wagner (Glénat)

Shaw, l’architecte de l’ordre

Le troisième tome débute le 24 aout 1572 à Paris, alors que l’architecte écossais William Schaw assiste impuissant au massacre de la Saint-Barthélemy. Il reste profondément abasourdi par ces évènements sanglants. N’y a-t-il que la violence pour résoudre les différends ? Cette question tourmentera à jamais William et trace le chemin de sa destinée.

Après presque dix années passées sur les routes d’Europe à recueillir le savoir des maçons, des loges secrètes et des confréries, William rencontre une étrange veuve qui lui confie un fragment du temple de Salomon. Pour lui, c’est un signe. Car en faisant ce geste, la veuve lui donne également une mission : fédérer les maçons écossais et les placer sous le contrôle du roi. Il décide alors de rentrer en Écosse, où le jeune Jacques VI débute son règne et cherche à s’attirer ses sympathies.

En acquérant le titre honorifique de maître "adjoint" des travaux du roi, William découvre l’existence d’une mystérieuse et antique confrérie de maçons dans laquelle il reconnaît les préceptes humanistes qu’il a toujours souhaité transmettre. Mais lui, le catholique, doit se défier de la Kirk, l’église catholique presbytérienne écossaise, qui désire empêcher tout retour des "papistes". Sans oublier les opposants politiques qui conspirent contre le roi et les rapports avec l’Angleterre voisine, dirigée par Élisabeth 1ère...

T.3 Le Mot du maçon par Boisserie & Wagner (Glénat)

Après un tome deux plus intéressant sur le plan historique, la série dévoile tout son potentiel avec ce troisième opus. Le destin de William Shaw s’avère tout simplement passionnant. Par la figure de l’architecte lui-même d’abord : le scénariste Pierre Boisserie lui confère une profonde humanité, tant dans les valeurs qu’il cherche à transmettre, que dans l’amour impossible qu’il voue à la reine elle-même. À cela viennent se rajouter les divers complots et intrigues qui se nouent dans l’entourage du roi, car politique et religion sont si intimement liées à l’époque. La mise en place de cette institution voulue par Shaw ne peut lui attirer que des ennuis.

L’intrigue se déroule des deux côtés de la Manche, en fonction du pays où Shaw est en "odeur de sainteté". La Guerre des religions, le massacre de la St-Barthélémy, mais aussi les règnes des Stuart et d’Élisabeth participent à l’élaboration de ces premières loges où religion et politique sont bannies des débats.

T.3 Le Mot du maçon par Boisserie & Wagner (Glénat)

Moray, l’espion-philosophe

Si la personnalité du Franc-maçon Richard Moray semble assez éloignée du précédent Shaw, elle n’en demeure pas moins passionnante à suivre. En effet, les premières années de sa vie se partagent entre une profonde appétence pour les sciences et son travail d’espion lors du conflit entre l’Angleterre et les Provinces-Unies des Pays-Bas.

En 1660, après des années d’exil, Moray revient à Londres auprès du roi Charles II, tout juste monté sur le trône. Et il lui apporte d’inquiétantes informations : l’avance technologique des Hollandais en matière de navigation menace de mettre en péril la flotte anglaise.

T.4 "Royal Society" par Boisserie & Wachs (Glénat)

L’imminence du danger va servir de prétexte à Moray pour rassembler les plus brillants esprits anglais de l’époque. Il parvient à faire collaborer de grands intellectuels aux idéaux et parti pris politiques opposés en leur donnant un objectif commun : développer la science en dehors des contingences politiques et religieuses. Ainsi naît la Royal Society. Sa grande indépendance vis-à-vis des différentes institutions permet de phénoménales avancées scientifiques.

T.4 "Royal Society" par Boisserie & Wachs (Glénat)

Ce quatrième opus commence assez étrangement, à mi-chemin entre le drame et le roman de cape et d’épée. Le retour de Moray en Angleterre à la cour de Charles II permet, sous l’égide de la franc-maçonnerie, de fédérer les scientifiques de tous bords.

T.4 "Royal Society" par Boisserie & Wachs (Glénat)

Avec ce tome 4, on comprend vraiment comment l’ordre a pu mettre en place de prestigieuses réalisations. Certains symboles commencent à se révéler, comme l’importance de l’amour et de l’engagement. Bref, après ces quatre tomes, on découvre de nouvelles pistes de lecture.

T.4 "Royal Society" par Boisserie & Wachs (Glénat)

Des dossiers didactiques bien utiles

C’est l’expérimenté Pierre Wachs qui dessine ce quatrième opus. Tant d’éléments sont disséminés dans les récits que le dossier de huit pages en fin d’album s’avèrent aussi utile qu’intéressant. C’est que Pierre Boisserie s’appuie sur des éléments historiques possibles mais pas forcément démontrés... Même s’ils permettent de mieux comprendre les rapports entre les personnages.

Le dossier du tome 3 vulgarise adroitement les circonstances politiques et religieuses de l’époque. On voudrait en dire tout autant du dossier du tome 4, mais les flagrantes erreurs chronologiques figurant en début de dossier jette malheureusement un voile de discrédit sur les pages qui suivent, qui rattrapent cependant ces malencontreuses coquilles qui devraient être corrigées dans la seconde édition.

Extrait du dossier du tome 4 "Royal Society"

Pour notre part, nous attendons fermement le tome 5 prévu pour septembre prochain qui nous emmènera sur les terres d’Amérique, toujours au XVIIe siècle.

Voici déjà la couverture ci-dessous (dans l’attente, on l’espère, d’un portfolio de l’ensemble des réalisations de Julien Delval à la fin de la série.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

De L’Épopée de la franc-maçonnerie, acheter :
- T.1 L’Ombre d’Hiram par Convard & Falque (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- T.2 Les Bâtisseurs par Camus & Pâques (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- T.3 Le Mot du maçon par Boisserie & Wagner (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- T.4 Royal Society par Boisserie & Wachs (Glénat) sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- T.5 Le Compas et le Tomahawk par Convard & Wagner qui paraît le 22 septembre 2021 toujours chez Glénat, sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Lire notre précédent article, inaugurant le lancement de L’Épopée de la franc-maçonnerie : La franc-maçonnerie, sous toutes les coutures et sur tous les fronts

Sur le même sujet, lire également : "Grand Orient" : la franc-maçonnerie à la pointe de l’humour

 
Newsletter ActuaBD