Le Janitor - T4 : "Les Morsures du Passé" - Par Sente & Boucq - Dargaud.

16 mars 2011 5 commentaires
  • {{Yves Sente}} et {{François Boucq}} continuent d’explorer les arcanes de la cité papale à travers Vince, l’un des douze « Janitor », membres du service de renseignement du Vatican. Les auteurs reviennent sur le passé de Vince et de son frère jumeau, supposé mort depuis dix ans, dans ce thriller géopolitique musclé. Le Nouveau Temple, organisation occulte ennemie du Vatican, semble avoir d’étranges liens avec d’anciens dignitaires nazis.

Vince avait retrouvé la trace de son frère jumeau sur le yacht des dirigeants du Nouveau Temple. Les deux hommes ont eu une éducation différente. Vince a été élevé par un ecclésiastique noir dans le quartier de Harlem, tandis que son frère a grandi dans une famille bourgeoise et aisée de New-York. On leur a caché leur existence réciproque pendant leur jeunesse et ils se sont retrouvés à l’université… jusqu’à ce que la mort les sépare.

À Présent, les voilà qui s’affrontent... Vince est au service du Vatican, son jumeau travaille pour le « Nouveau Temple ». L’organisation est mise à mal par les Janitor, mais aussi par des « Vengeurs », des rescapés des camps de concentration qui éliminent les derniers criminels de guerre nazis qui n’ont pas été jugés.

François Boucq prend une part de plus en plus active à l’écriture de la série. Avec Yves Sente, le scénariste-repreneur de la série Thorgal, il exploite la thématique de la « route des rats », cette filière mise en place par la plus haute instance du Saint-Siège et la Croix Rouge pour exfiltrer les hauts dignitaires nazis vers l’Amérique du Sud après la Seconde Guerre mondiale.

Ce quatrième album, Les Morsures du passé, perd de sa vraisemblance lorsque les auteurs mettent en scène des nonagénaires nazis plus de 65 ans après la fin de la capitulation allemande. Une thématique éculée et une corde usée au possible. Les auteurs l’utilisent jusqu’à la caricature pour caractériser l’idéologie du « Nouveau Temple ».

Heureusement, la série gagne en subtilité et efficacité sur d’autres points. La trame de fond progresse et le cycle devrait se conclure au prochain tome. Notamment sur le passé et ses motivations de cet « agent secret » du Vatican. Vince devient un personnage de plus en plus attachant. Ce thriller géopolitique et haletant, non dénué d’émotion, devrait, en dépit de ses niaiseries, continuer à nous séduire.

Le Janitor - T4 : "Les Morsures du Passé" - Par Sente & Boucq - Dargaud.
Extrait du "Janitor" T4
(c) Boucq, Sente & Dargaud.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire les chroniques du Janitor T3, T2 et T1.

Lire une interview des auteurs : "En inventant une fiction documentée, on se rapproche parfois de la réalité" (Avril 2007)

François Boucq évoque aussi Janitor dans cette interview : "Bouncer est né de mon envie de faire un Blueberry" (Décembre 2009)

Commander Le T4 chez Amazon ou à la FNAC
Commander Le T3 chez Amazon ou à la FNAC
Commander Le T2 chez Amazon ou à la FNAC
Commander Le T1 chez Amazon ou à la FNAC

Images :(c) Boucq, Sente & Dargaud.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • François Boucq est un des seul grands à encore tenir la distance.Quelle patte,quelle facilité apparente !!!!Une virtuosité jamais prise en défaut si ce n’est sur certaines compositions en perspectives allongées ou écrasées visuellement.

    Quelle beauté aussi dans le dessin"naturel" fait surtout de mémoire par opposition à l’école du dessin "assisté" de références photos plus ou moins présentes.L’informatique est passée par là et a accentué le phénomène.

    Imperceptiblement il a su rester moderne,faisant évoluer sa narration vers les influences comics et manga y gagnant au passage une efficacité nouvelle.Un régal vraiment .

    Moi je dis MONSIEUR Boucq !!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 17 mars 2011 à  15:59 :

      et son one shot sur XIII s’annonce somptueux !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 17 mars 2011 à  17:02 :

        Je recommande également son excellent Bouncer, de quoi donner bien des regrets pour sa reprise annulée de Blueberry, sur scénario de Gir....

        Répondre à ce message

        • Répondu par la plume occulte le 18 mars 2011 à  10:37 :

          C’est certain,cher Oncle François star des forums:Bouncer est fabuleux !Le dessin organique de Boucq y fait merveille.

          Répondre à ce message

          • Répondu par narcisse le 18 mars 2011 à  11:18 :

            Il serait temps de rappeler que Boucq existait avant "Bouncer". Il était déjà très bon du temps de feu "A suivre" avec la découverte de "la femme du magicien", "bouche du diable" et de ses délires absurdes avec Jerome Moucherot.

            Répondre à ce message