Les Editions Delcourt fêtent leurs 20 ans !

15 septembre 2006 0 commentaire
  • Hier soir, Guy Delcourt fêtait à Paris les vingt ans de sa maison d'édition. Avec un chiffre d'affaire de 36 millions d'euros, il est un des acteurs majeurs de la bande dessinée française et notamment dans le manga grâce à sa filiale Tonkam. Il est l'éditeur de Trondheim (Grand Prix 2006 au Festival d'Angoulême), de Sfar, d'Alan Moore et de Chris Ware.

Guy Delcourt se souviendra du 20ème anniversaire de sa maisopn d’édition. Après quatre mois de croissance exceptionnelle (entre janvier et avril 2006, la croissance du C.A. était de 57%), il prévoit pour cette année un CA de 36 millions d’euros en progerssion de 33 % par rapport à l’année précédente ! Un tel résultat a de quoi donner le sourire à notre éditeur quadragénaire. Dans un marché progressant à peine de 3%, la concurrence fait grise mine. Difficile d’imaginer contexte plus favorable pour fêter ses vingt ans !

1986 - 2006 : 20 ans pour devenir un acteur majeur.

Diplômé de l’ESSEC, Guy Delcourt démarre logiquement une carrière d’analyste financier. Son premier poste basé à Los Angeles lui offre l’opportunité d’obtenir une interview exclusive de Harrison Ford pour le premier Indiana Jones. De retour en France, il rejoint l’équipe du magazine Pilote, dont il devient rédacteur en chef en 1985 sous la houlette du regretté Guy Vidal. Un an plus tard, suite à la fusion de Charlie Mensuel et de Pilote, il décide de créer sa propre maison d’édition. Il a alors 28 ans.

Les Editions Delcourt fêtent leurs 20 ans !
Guy Delcourt, hier soir.
Photo : D. Pasamonik

À ses débuts il va se consacrer essentiellement à la publication de traductions, à la réédition d’ouvrages épuisés ou à la publications d’albums collectifs. Son premier succès sera l’album La Bande à Renaud, adaptation de chansons de Renaud par un collectif de dessinateurs. Manque de chance, les 100.000 exemplaires vendus ne lui procurent pas de bénéfices, le diffuseur ayant fait faillite...

C’est en donnant des cours à l’École des Beaux-Arts d’Angoulême que l’éditeur découvre des jeunes talents comme Alain Ayroles, Turf, Jean-Luc Masbou, Mazan, Claire Wendling ou Stéphane Servain. Le succès d’Aquablue et des Légendes des contrées oubliées lui permettent véritablement de décoller et de se lancer dans des expériences éditoriales diverses.

Les 20 ans des éditions Delcourt
le gâteau d’anniversaire. Ph:D. Pasamonik

1995 verra le lancement du label Série B, et 1998, le démarrage de Sillage de Morvan & Buchet et Donjon de Sfar & Trondheim.
En 2001, pour les 15 ans de la maison, le 1er festival Delcourt est organisé à Bercy Village et le magazine Pavillon Rouge fait son apparition. Quelques prépublications plus tard, la revue mensuelle est enterrée en 2003. Entre-temps, Delcourt se lance dans le manga en créant le label Akata, dirigé par Dominique Véret et Sylvie Chang.

En 2004, Guy Delcourt s’associe avec Soleil, le concurrent du sud pour créer Delsol, une structure de diffusion exclusivement dédiée à la commercialisation de leurs titres. Hachette récupère la distribution.

En décembre 2005, Tonkam, un des fleurons du manga [1], annonce que Delcourt est devenu l’actionnaire majoritaire.

Aujourd’hui, la maison compte 30 salariés permanents, et 36 salariés dans les filiales (Delsol, Tonkam et Trait pour Trait, une agence de graphisme)

En 20 ans, les Editions Delcourt se sont hissées à la quatrième marche du classement des éditeurs et représentent désormais 9,2% des parts de marché de la bande dessinée [2].

Guy Delcourt et Dominique Véret, le fondateur de Tonkam
Photo : D. Pasamonik

Un catalogue équilibré

Trois livres sont parus 1986, plus de 200 seront publiés en 2006. Riche de plus de 1200 titres à fin 2005, le catalogue est extrêmement équilibré. Force et faiblesse à la fois, Delcourt ne dépend pas des bonnes ventes d’une seule et unique série. Parmi les titres ou univers phares, on retrouve Sillage (850 000 ex), Aquablue (792 000 ex), Fruits Basket (750 000 ex), De Cape et de Crocs/Garulfo (743 000 ex), Le Chant des Stryges (670 000 ex), Donjon (634 000 ex), Star Wars (540 000 ex), Carmen & Travis (480 000 ex), Golden City (435 000 ex), Les Blagues de Toto (350 000 ex), Nana (315 000 ex). L’équilibre se fait donc sur les séries et les auteurs mais aussi sur les différents segments (franco-belge, mangas, comics, jeunesse...).

La part du fonds (47% du C.A. en 2005) traduit une bonne exploitation de l’ensemble des titres et le manga représente 35% des nouveautés pour 16% du chiffre d’affaires.

Pas mal pour un véritable passionné de la BD qui figure, avec Glénat et Soleil, parmi les seuls grands éditeurs de BD indépendants français,.

Depuis 2001, le C.A. a connu une forte croissance
© Delcourt

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire aussi notre interview de Guy Delcourt et celle de François Capuron, responsable marketing et communication

Delcourt fête ses 20 ans à Bercy Village
Au programme : des animations tout au long du week-end, 70 auteurs en dédicace pendant 3 jours, une grande exposition sur le média « BD », des conférences-débats, un parcours Manga : atelier de calligraphie, comicket (exposition de stands de fanzine), cosplay (concours de déguisement), atelier dessin et des animations pour les plus jeunes.

Rendez-vous les 15-16-17 septembre 2006,
PARIS-XIIème-BERCY VILLAGE

Plus d’infos sur www.editions-delcourt.fr

[1catalogue de 600 titres, 100 nouveautés par an

[2ce chiffre intègre les résultats de Tonkam

  Un commentaire ?