BD d’Asie

Mao T. 12 — Par Rumiko Takahashi — Éd. Glénat Manga

Par Guillaume Boutet le 25 mai 2023                      Lien  
Fin de la présentation du nouveau clan Goko, première bataille réelle de Nanoka et retour du Byoki : un tome dense qui synthétise une bonne partie des intrigues de la série, constituant un point d'étape important d'une excellente série qui développe un univers horrifique et mystérieux des plus réussis.

Nous retrouvons Mao, Nanoka et Hyakka face à un nouveau disciple de Shiranui, qui a décidé de recréer le clan Goko disparu il y a des siècles. Renji, cette jeune recrue, use d’un yueqin (luth japonais) pour manipuler des insectes de feu. Après des salutations musclées, nous découvrons dans les premières pages du tome son histoire tragique qui scelle son destin d’assassin.

Cependant l’action reprend rapidement ses droits : Renji reçoit l’aide d’un autre disciple et d’un nouveau personnage, Mei gardienne du jardin d’éternité, qui se joint à la bataille et allonge un peu plus la liste des recrues de Shiranui. Et dans ce chaos notre duo d’expert, Mao et Hyakka, se trouve en difficulté et offre enfin à notre héroïne l’occasion de donner véritablement de sa nouvelle épée.

Une séquence relativement riche mais qui reste une escarmouche et se termine par une retraite stratégique des principaux intéressés. La suite enchaîne avec une nouvelle affaire occulte amenée par Natsuno et qui entraine avec elle Nanoka pour l’assister. Ils tombent sur une pharmacie de l’ombre, tenue par deux Ayakashis, des créatures surnaturelles, qui enlèvent des gens. L’action se trouve de nouveau bien fournie et dévolue à la poursuite de l’initiation de Nanoka à l’art de l’exorcisme.

Mao T. 12 — Par Rumiko Takahashi — Éd. Glénat Manga
MAO © 2019 Rumiko TAKAHASHI / SHOGAKUKAN

La fin du tome fait le lien entre cette dernière affaire et le Byouki, la créature magique à l’origine de toutes ces aventures, que nous n’avions pas revue depuis bien longtemps. Nous renouons ainsi par son intermédiaire avec le fil rouge du manga, que nous avions perdu de vue depuis quelque temps en raison de l’intrigue du "nouveau clan Goko".

De façon générale, si l’univers s’inscrit dans la lignée d’Inuyasha ou de Rinne, à base de fantômes et de créatures folkloriques japonaises, Mao se distingue par un récit orienté mystère et "enquête". Les évènements qui ont vu il y a des siècles, et en une nuit seulement, la disparition d’un clan d’exorcistes, dont certaines membres comme Mao sont devenus immortels, s’avèrent une immense toile d’énigmes. Peuplé de personnages aux motivations divers, de morts non-expliquées et de secrets enterrés, le manga retisse petit à petit la chronologie de cette nuit fatidique dont personne, de nos héros à leurs ennemis, n’a encore véritablement la clé.

Un manga toujours aussi plaisant à suivre, d’une mangaka vénérable qui n’a rien perdu de son imagination et sa force graphique, qui nous offre une aventure à mystères et à tiroirs très accrocheuse. Seul bémol, sa tendance à prendre son temps et à multiplier les péripéties secondaires qui font avancer l’histoire relativement lentement.

MAO © 2019 Rumiko TAKAHASHI / SHOGAKUKAN

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344055908

Mao T12. Par Rumiko Takahashi. Traduction Akiko Indei & Pierre Fernande. Glénat Manga, collection "Shônen". Sortie le 3 mai 2023. 192 pages. 6,99 euros.

Mao sur ActuaBD :
 Lire la chronique des tomes 1 & 2.

Mao Glénat Manga ✍ Rumiko Takahashi ✏️ Rumiko Takahashi à partir de 10 ans
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Guillaume Boutet  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD