PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !

29 septembre 2020 5 commentaires
  • Médias et intelligentsia bruissent en ce moment de la proposition faite d’envoyer au Panthéon le couple Verlaine-Rimbaud. Nous pensons en effet que ce lieu un peu désert s’honorerait et se dynamiserait à voir entrer dans ses allées quelques personnalités plus glamour que des généraux d’Empire qui ont mis l’Europe à feu à sang.

C’est pourquoi les signataires suggèrent que puissent y entrer également les dessinateurs et chroniqueurs de l’équipe de Hara-kiri, dont deux ont été abattus par des ennemis de notre patrie. Cabu et Wolinski, qui ont donné leur vie pour que vive la liberté de penser, d’écrire et de dessiner, ont bien mérité cette reconnaissance.

Plusieurs de leurs camarades ayant la mauvaise idée de décéder avant ce lâche attentat, ils seraient à nouveau réunis dans la maison des Grands Hommes et Grandes Femmes : Cavanna, le professeur Choron, Fred, Gébé, Reiser et Topor.

PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !
Photo DR - Hara Kiri

Un seul de ces bienfaiteurs de l’Humanité est encore vivant parmi nous. Il serait injuste de l’oublier. C’est pourquoi une place vierge sera réservée à Willem, afin qu’il y entre à son tour quand il nous quittera.

Ainsi, la Nation verrait honorer dans ce lieu symbolique à la fois les pacifistes, les dessinateurs de presse, les humoristes, et avec eux cet esprit français, qui mêle l’irrévérence à la drôlerie, et qui depuis des siècles contribue à illuminer le monde.

Premiers signataires :

ActuaBD, site
Les Ateliers du Tayrac, éditeur
Théophraste Épistolier, critique, écrivain
Antonin Erwan, critique
Yves Frémion, historien iconologue, ancien député
Papiers Nickelés, revue de l’image populaire
Didier Pasamonik, critique et commissaire d’expositions

SIGNEZ LA PÉTITION SUR CHANGE.ORG

Romain Dutreix et Toma Bletner (Revue de presse - Petite histoire des journaux satiriques et non-conformistes - Ed. Fluide Glacial)

Voir en ligne : SIGNEZ LA PÉTITION SUR CHANGE.ORG

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Yves FREMION)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !
    29 septembre 13:46, par Michel Dartay

    Excellente idée d’illustrer cet article par un extrait d’un album de Dutreix et Bletner, tout aussi réussi, à la fois instructif et amusant !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pierre le 29 septembre à  15:43 :

      A propos de Romain DUTREIX, quelqu’un sait-il ce qu’il fait, en dehors de ses dessins pour le Canard ? On le voit de temps en temps dans Fluide, mais c’est rare...

      Répondre à ce message

  • PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !
    29 septembre 22:11, par Julien

    On attend la pétition pour introniser des dessinateurs/trices à l’Académie Française sous la coupole pour embêter Finkie.

    Répondre à ce message

  • PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !
    11 octobre 12:30, par circeto

    Choron au Panthéon : certes, une belle panthéonade ! Mais revenons à plus crédible sur le court terme - malheureusement !
    Rimbaud et Verlaine au Panthéon : Deux hommes pour un "coffin" ?

    Lettre ouverte à tous les Assis, dont les noms frétillent par ordre alphabético-protocolaire aux premiers rangs de la pétition "Verlaine et Rimbaud" : S’il vous plait, foutez-leur la paix !

    Que jamais les honneurs empesés de la République n’étouffent ces libres fantômes ! Et plutôt que de mettre en cage, même dorée, même de marbre, deux nouvelles recrues, rendez plutôt Jean-Jacques à son île des peupliers, où flotte encore parfois le souvenir de Gérard, Sylvie et Adrienne !

    Cette pétition, mal pensée, mal ficelée, et, pire que tout, mal écrite est un crève-cœur pour qui aime vraiment (c’est-à-dire en toute innocence) l’œuvre et les vies de ces deux poètes. Quel Mal vous ont-ils fait pour vouloir tout à trac agiter ainsi leur poussière et troubler leur repos ? Leur mythe n’est pas à vendre, ni à l’étal, ni à l’encan ! Les soldes ne sont pas ouvertes !

    « Que dit-on aux poètes à propos du Panthéon » (sic). Une première ligne, à l’image de l’entière démarche, affligeante. « Le châtiment de Tartuffe » aurait sans doute été plus approprié. Pourquoi, en effet, cette punition ? Pourquoi menacer ces deux poètes d’une condamnation, sans jugement ni jugeote, à une peine perpétuelle ? Vaille que vaille, Rimbaud et Verlaine ont tenté de vivre en liberté (autant que la société des Hommes alors - comme aujourd’hui, comme demain - pouvait le permettre), et vous voudriez à présent vous emparer de leurs restes, vous approprier leur mémoire comme l’on fait d’un scalp ou d’un trophée ? Non ! Pas eux, pas ça ! Même pour une cause, aussi juste soit-elle ; une communauté, aussi active soit-elle ; ou une patrie, tellement en quête de repères et d’unité soit-elle !

    Comparer Rimbaud ou Verlaine à Oscar Wilde tiendrait de l’ignorance si ce n’était tout bonnement de l’imposture ! Si Oscar Wilde, porta haut son homosexualité, il en fut tout autrement de nos deux poètes. Jamais Rimbaud n’en pipa mot, et Verlaine, son « old cunt ever open(ed) », brouilla toujours les pistes, auprès de ses amis, comme devant la postérité, alternant l’aveu : « mon grand péché radieux » et le déni : « qu’on l’entende comme on voudra, ce n’est pas ça (…) je vous dis que ce n’est pas ce que l’on pensa ».

    Et puis, quelle drôle d’idée de vouloir faire entrer au Panthéon, conjointement et en « parallèle » (sic), pour une sempiternelle mort commune, deux êtres que la vie et ses embrouilles avait séparés, comme tant d’autres, une fois la passion feue. Réunir sous une même coupole l’Oestre et le Loyola, ces libres divorcés, sous prétexte qu’ils se sont aimés 2 années durant, c’est vouloir nier leurs choix, réviser l’histoire, et figer leurs vies. Si leurs tombes sont séparées, qu’importe, leurs noms et leur mémoire resteront encore longtemps associés. N’est-ce donc pas l’essentiel pour vous ? D’ailleurs, on n’enferme pas des mythes au Panthéon, juste des symboles !

    S’il vous paraît à ce titre important de faire respecter un quota de diversité au sein de l’édifice, pourquoi ne pas plutôt demander l’intronisation du plus grand écrivain français du siècle passé, celui en l’honneur duquel Verlaine précisément, le 10 juillet 1873, tira dans le ciel bruxellois, deux coups de révolver, comme autant de bougies d’anniversaire ? Sa tombe de marbre noire (sobre, mais ni étriquée ni avare), sise au Père Lachaise, ne lui donne-t-il pas déjà un avant-goût du lieu.

    Mieux encore ! Boudé de son vivant par l’Académie Française, réclamons le transfert des cendres de Charles Trenet au Panthéon ! « Les sanglots longs des vi-olons de l’automneeee bercent mon cœur d’une langueur mo-notone ». Quelle promotion inespérée, quelle revanche ! Ne manque-t-on pas d’ailleurs cruellement de chanteurs - les poètes d’aujourd’hui - place des Grands-Hommes ?

    Et s’il fallait ensuite appliquer un quota de rockers français, l’élu serait alors tout trouvé !

    Circeto

    https://rimbaudetaitunautre.home.blog/

    Répondre à ce message

  • PÉTITION : Hara-kiri au Panthéon !
    29 octobre 07:54, par brio

    Joyeuse bonne idée, la meilleure de la saison !
    ... mais pourquoi parmi les sept premiers signataires, a-t-on l’impression de voir Yves Frémion signer quatre fois, et Didier Pasamonik deux fois ? Qu’à cela ne tienne, je vais vous rejoindre deux fois aussi.

    Répondre à ce message