Newsletter ActuaBD

Rentrée 2014 - Vie, mort et renaissance chez Dargaud

  • De l'attendu "Mort du Tsar" de Nury & Robin, en passant Blake & Mortimer, Lucky Luke, le retour de Fred et d'Achille Talon, Dargaud mise autant sur les grosses pointures que sur l'intime. Efficacité avant tout !

Rentrée 2014 - Vie, mort et renaissance chez Dargaud
Pas de doute, il faudra compter sur Dargaud pour cette rentrée 2014 ! L’éditeur parisien a décidé de frapper fort d’entrée de jeu, avec coup sur coup l’édition en intégrale de La Mort de Staline et le nouveau bébé du duo Nury-Robin : Mort au Tsar. Si vous aviez raté le premier diptyque, cette nouvelle édition devrait vous ôter tout scrupule à découvrir cet incroyable comédie noire ! La vingtaine de pages complémentaires comprennent post-face et commentaires des auteurs, recherches graphiques et confidences croustillantes sur leur façon de travailler. Thierry Robin dévoile également quatre planches issues du précédent projet qu’il désirait réaliser sur l’Union Soviétique, avant que Fabien Nury ne lui propose cet angle de vue aussi iconoclaste qu’authentique.

Le premier tome de La Mort du Tsar, leur nouvel album, change de point de vue. Ici, c’est l’assassinat annoncé du gouverneur de Moscou en 1905 qui intéresse les deux auteurs. Nous reviendrons en détail sur ce récit un peu plus sombre, dans lequel un mort en sursis voit ses proches et ses conseillers prendre leurs distances, se soumettant ainsi à l’inéluctable fin, l’accélérant même. Notons d’ailleurs que Nury proposera à la fin du mois d’octobre l’adaptation Fils du soleil tiré du roman de Jack London : nous suivrons les aventures d’un négociant de perles dans les îles du Pacifique.

Dargaud nous réserve d’autres suites de séries déjà bien implantées. Entre polar et road-movie, Philippe Berthet nous livre la seconde partie de Perico, scénarisé par Régis Hautière. On attend aussi beaucoup de la suite de Sortilèges, un conte fantastique imaginé par Jean Dufaux & José-Luis Munuera. Sans oublier la fin du diptyque des Voleurs de Carthage, un récit mettant en scène deux voleurs aussi cocasses qu’inefficaces, et qui tentent le casse du siècle lors du ravage de Carthage. Un jouissif récit d’aventure servi par Appollo & Tanquerelle. Sans oublier la suite des déjantés Nouveaux Fourneaux de P. Cauuet & W. Lupano !

Des univers marqués

Cette rentrée sera marquée une fois de plus par l’empreinte de Leo ! L’auteur des Mondes d’Aldébaran revient avec le tome 3 des Survivants, une excellente série qui mêle obligation de survie et découverte extra-terrestre. À ne pas manquer ! Après Terres lointaines, dans la même veine, cet auteur complet se fait à nouveau scénariste pour Icar. Le duo se remet en selle pour un western futuriste, Ultime Frontière, où l’Ouest sauvage prend des tournures aussi étranges et fantastiques que monstrueuses !

Richard Marazano fait également parti des auteurs bien implantés chez Dargaud. Nous avons déjà fait l’article du second tome de L’Expédition. Il continue par ailleurs son autre série, davantage jeunesse et mythologique, Alcyon, avec Christophe Ferreira.

Plus patrimonial, on saluera la réédition de Cythère, l’apprentie sorcière, du poétique et désormais mythique Fred. Cette réédition enrichie permettra aux nombreux amateurs de découvrir une facette méconnue de son univers.

On note aussi la fin de deux cycles de séries conséquentes ! Tout d’abord, le quatrième et dernier tome d’Insiders Genesis, le prequel d’Insiders toujours scénarisé par J-C. Bartoll et dessiné par Luc Brahy. Et également Terra Secunda 2/2 qui conclut (déjà !) le cycle entamé dans le récit précédent des Chroniques de la lune noire dans lequel Wishmerhill avait fort à faire pour dompter son nouveau monde. Froideval nous avait promis qu’il ne se lancerait plus dans des cycles répartis sur une dizaine d’années, en voici la preuve !

De l’intime à l’épique

Ces dernières années, Dargaud se démarque avec des récits portés par un graphisme riche et personnel. On profite ainsi du second tome de La Mondaine qui revient en détail sur le parcours de ce policier pataugeant dans les vices du Paris de l’avant-guerre et de l’Occupation. Nous reviendrons très prochainement sur ce récit superbement écrit par Zidrou et mis en scène par Jordi Lafèvre.

Mais les raisons de s’émouvoir seront également plus tendres, avec Cassis a peur de Tharlet & Luciani et, bien entendu, Alexis Dormal et son Ana Ana, qui précédera le septième tome de Pico Bogue prévu pour fin octobre.

Plus tranché, les nouveautés de Paci par Vincent Perriot et de Patxi Babel par Boisserie & Abolin abordent le contemporain dans une veine plus réaliste, le premier sous l’angle du polar, et le second se focalisant sur le surf ! Le même Pierre Boisserie sera à l’honneur chez Dargaud avec la seconde saison de Dantès, tandis qu’il continue sa saga familiale et historico-financière avec La Banque, toujours dessiné par Julien Maffre.

Côté Comics, si le polar vous semble être le type de récit qui convient aux nuits qui se rallonge, Parker vous ouvrira les bras avec son quatrième tome Fun Island. Enfin, pour les nombreux amateurs de Game of Thrones – Le Trône de Fer, Dargaud déjà le quatrième volet de cette adaptation sur laquelle nous reviendrons.

Humour et sarcasmes

Le comique décalé n’est également pas oublié dans cette rentrée Dargaud 2014 ! On connaît déjà bien l’incroyable famille de Silex and the City de Jul, qui revient toujours aussi allumée dans son cinquième tome. Nous avons également déjà évoqué l’étrange Ligue des économistes extraordinaires qui réalise un grand écart périlleux entre humour et discours économique.

Après la réussite du premier tome, on se réjouit également de retrouver la suite du Perroquet des Batignolles, réalisé par Tardi, Boujut & Stanislas. Puis, le par Tardi, Boujut & Stanislas. Puis, le désormais bien connu duo, désormais bien connu, Margerin-Cuadrado qui revient en trombe avec le troisième tome de Je veux une Harley : nos joyeux quinquas amateurs de gros cubes partent pour La Conquête de l’Ouest.

Les classiques remis au goût du jour !

Ce n’est pas parce qu’on a le regard porté vers l’avenir, qu’on oublie de savoir d’où l’on vient ! Dargaud l’a bien compris, en prolongeant la série classique et très traditionnelle de Sylvain & Sylvette. Ce tome 60, On a retrouvé la Faraude !, est toujours réalisé par Jean-Louis Pesch qui prolonge depuis plusieurs décennies l’univers imaginé par Maurice Cuvillier en 1941.

Mais le grand coup de cette rentrée est sans nul doute la reprise du mythique et disert Achile Talon, créé par Greg aux beaux jours du Journal Pilote. Plus de cinquante ans après sa création, et cinq ans après le tome 48 signé par Veys & Moski, ce sont Fabcaro & Serge Carrère, de solides références, qui signent cette nouvelle série : Les Impétueuses tribulations d’Achile Talon.

Le challenge de cette reprise est bien entendu de pouvoir conserver les caractéristiques du personnage, tout en ne tentant pas de copier ce que Greg avait si bien imaginé. Fabcaro, à qui l’on doit entre autres Amour, Passion et CX Diesel, Z comme Don Diego et bien d’autres albums humoristiques de qualité, l’a bien compris : il pousse, plus loin encore, l’idée du précédent Achille Talon n’arrête pas le progrès pour montrer comment le truculent héros au langage fleuri reste si décalé dans notre monde actuel. Entre SMS, Selfies, langage jeune, ordinateur, Internet et autres sites de rencontres, les gags défilent, toujours cocasses et souvent très drôles. Les caractéristiques des autres personnages n’ont pas été oubliées : les bières de papa, les batailles avec Lefuneste, les impairs avec Virgule, mais également les questions de calvitie ou de surpoids de notre Achille. Un régal !

Le talentueux dessinateur de Leo Loden apporte également sa pierre à l’édifice, et c’est la bonne surprise. Dans un dessin moins rond et un peu plus nerveux que l’illustre créateur, il tient la comparaison, tout en laissant s’exprimer son style naturel. L’ensemble se lit avec plaisir, et on surprend d’ailleurs parfois autant d’humour à l’avant-plan que dans les détails des décors.

Pour casser le rythme du langage verbeux de notre Achille, les auteurs ont également imaginé quelques séquences muettes qui permettent à Carrère de démontrer l’efficacité et la vivacité de son dessin. Enfin, pour prouver qu’il est moderne avant tout, Talon propose quatre pages inédites dans sa version numérique sur izneo, mais décide également d’utiliser le service éminemment moderne du 3615 Achille Talon pour faire sa promotion ! On vous conseille ce détour, car quelques petites perles d’humour y sont cachées ! Voici un retour en fanfare qui annonce une suite prochaine.

D’autres grands héros incontournables seront également présent pour cette revue 2014 ! Ce sera le cas de Lucky Luke avec Les Tontons Dalton par Achdé & Laurent Gerra, et surtout avec Roule ma poule de Boule et Bill, toujours dessiné par l’excellent Laurent Verron.

Best-seller incontestable des ventes de fin d’année, Blake & Mortimer reviennent en force en décembre avec Le Bâton de Plutarque signé par Juillard & Sente, mais ils seront précédés dès le 12 septembre par la troisième aventure de leurs clones décalés Philip & Francis dans SOS Météo, par le duo jubilatoire Veys & Barral !

Enfin, n’oublions pas que Dargaud fête cette année le 30e anniversaire de la création de la série XIII, dont le succès a modifié le paysage éditorial comme l’esprit de la bande dessinée pour le grand public franco-belge. Après les trois premières intégrales publiées en ce début d’année et le spin-off XIII Mystery dédié à Betty Barnowsky, 2014 finit en beauté avec le tome 23 de ses aventures porté par Jignounov & Sente, ainsi qu’avec les deux dernières intégrales à tirage limité.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander
- l’intégrale de La Mort de Staline chez Amazon ou à la FNAC
- Achille Talon est un homme moderne chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
10 Messages :
Newsletter ActuaBD