Revanche T1 : Société Anonyme - Par Pothier & Chauzy - Treize Étrange

12 juin 2012 5 commentaires
  • Un employé de la patronne des patrons travaillant "undercover" pour la justice sociale, tel est Thomas Revanche, sorte de super-héros devenu l'espoir de tous les anticapitalistes.

Voici un pur produit de la période sarkozyste qui s’achève. Sans le discours trempé de cynisme, aux objectifs bien affichés, qui a caractérisé le quinquennat de M. Sarkozy, ce pamphlet -car c’en est un- n’aurait pas vu le jour.

Le temps viendra où les politologues se pencheront sur les discours qui structurent la production actuelle de la bande dessinée, investie comme jamais dans la politique. Après une production tendant vers la personnalisation où fleurissaient les portraits-charges des hommes politiques, les auteurs s’attaquent maintenant au corpus idéologique lui-même.

Cela n’est pas nouveau : après tout, ce n’est pas par hasard si le masque de V pour Vendetta d’Alan Moore et David Lloyd est devenu l’emblème des indignés. Mais jusqu’à présent, la critique était feutrée.

Pas ici : si vous êtes la victime d’une injustice sociale et que tous vos recours en justice sont annihilés par un patronat trop habile, capable de mobiliser une armée d’avocats susceptibles de faire traîner les procédures jusqu’au siècle prochain, poussez la porte d’une bouquinerie au nom steinbeckien : Les Raisins de la colère. Là, dans la pénombre des bibliothèques, vous attend Revanche, un super-héros redresseur des torts sociaux.

C’est naïf comme un chromo, simpliste comme un discours politique, mais roboratif comme un chocolat chaud au petit déjeuner par temps d’hiver.

C’est en outre merveilleusement mis en images par Chauzy, que l’on avait vu récemment dans une éclairante biographie de Marine Le Pen.

À lire par les temps qui courent...

Revanche T1 : Société Anonyme - Par Pothier & Chauzy - Treize Étrange
Revanche T1 : Société Anonyme - Par Pothier & Chauzy
(c) Treize Étrange

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Revanche a des relents fachistes
    12 juin 2012 13:49, par WaldoKitty

    Drôle de vision de la justice sociale qui consiste à flinguer ceux que l’on considère comme adversaires idéologiques...
    On n’est pas à une contradiction près chez les donneurs de leçons.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 juin 2012 à  16:56 :

      Si vous aviez lu cet album, vous sauriez que Revanche ne tue personne et qu’il ne flingue pas ceux qu’ils considèrent comme ses adversaires idéologiques, comme vous dites. Il ne s’occupe que d’individus qui ont des comportements dans les entreprises parfaitement illégaux (harceleurs, délocaliseurs sauvages, etc.) Il n’y a rien de "fachiste" là-dedans. Comme le dit bien l’article, dans le ton, cet album est un pamphlet grinçant, avec beaucoup de second degré.
      Lisez les albums avant de les commenter avec des jugements à l’emporte pièce.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 12 juin 2012 à  19:34 :

        Si si, tout ce qui va à l’encontre de l’ultra libéralisme est fachiste. :o)

        Répondre à ce message

        • Répondu par LC le 13 juin 2012 à  00:35 :

          C’est le nouveau truc des fascistes ça, traiter ceux qui les combattent de fascistes, histoire que les mots ne veuillent plus rien dire, d’ailleurs l’extrème droite n’assume même plus d’être d’extrème droite.

          Répondre à ce message