Newsletter ActuaBD

Stéphane Ferrand (Vega, Webtoon Factory) : « Pourquoi Dupuis se met au manga et au webtoon… »

  • STRATÉGIE. Pourquoi Dupuis, en rachetant le label Vega, se met-il au manga et en créant Webtoon Factory se met-il au webtoon coréen ? « Parce que Dupuis va fêter prochainement ses cent ans et que cent ans, c’est une très belle histoire mais aussi l’heure des bilans » nous répond Stéphane Ferrand, directeur et fondateur du label Vega, aussi en charge de la division Webtoon Factory chez l’éditeur de Marcinelle. « Il y a des expériences qui n’ont pas encore été essayées chez Dupuis, dont le manga, dont le webtoon. On le sait aujourd’hui, les jeunes lecteurs sont la génération de l’écran, du mobile, de l’Internet. Il était important de s’ouvrir à ces lecteurs d’aujourd’hui et de demain. »

«  Il faut prendre conscience des nouvelles manières de lire et des nouveaux goûts des lecteurs » nous dit cet éditeur, ancien rédacteur en chef d’Animeland, passé successivement des éditions Milan à Glénat Manga avant de créer le label Vega, passé chez Steinkis et aujourd’hui chez Dupuis.

L’arrivée des mangas chez Dupuis, nous l’avons dit, c’est une révolution.. Elle coïncide à l’arrivée à la direction éditoriale à Marcinelle de Stéphane Beaujean, l’ancien directeur artistique du Festival International d’Angoulême, dont le responsable Asie était précisément… Stéphane Ferrand. C’est dire si le duo connaît les enjeux de la BD d’aujourd’hui.

Stéphane Ferrand (Vega, Webtoon Factory) : « Pourquoi Dupuis se met au manga et au webtoon… »
Les dernières nouveautés de Vega-Dupuis

Cela correspond aussi à une stratégie impulsée par le DG de Dupuis, Julien Papelier, venu de chez L’Oréal, qui tente de mettre en phase le groupe carolorégien avec la réalité de la bande dessinée d’aujourd’hui : mondialisée, connectée aux écrans comme pour les animés japonais ou les blockbusters de chez Marvel, tirée par le public des jeunes lui-même très connecté sur les écrans et avides de thématiques nouvelles comme l’écologie ou la question du genre.


Un public aussi particulièrement transmédia qui aime retrouver ses univers sur le papier, sur les écrans, dans les produits dérivés divers, dans les festivals et dans les parcs de loisir. Une dimension qui manquait furieusement, sous plusieurs de ces aspects, à l’éditeur de Spirou et de Largo Winch mais qui y tend cependant, et de manière de plus en plus affirmée ces dernières années.

Eloi Morterol et Stéphane Ferrand à la rencontre K Comics & Animation 2021 in Europe
Photo : KOCCA Europe

La preuve : nous étions il y a quelques jours à l’événement professionnel K-Comics & Animation in Europe qui a mis en évidence l’incroyable percée du phénomène Webtoon en France. Et bien évidemment, l’équipe de Webtoon Factory y était.
Concilier le passé et le présent, mais préparer le futur, être dans le tempo de la production mondiale de la bande dessinée, telle est l’ambition d’une équipe chez Dupuis qui a sérieusement rajeuni ses cadres. Rencontre avec celui qui est une des têtes pensantes de cette stratégie.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
Newsletter ActuaBD