Un Monde en pièces T. 1 & T. 2 – Par Gaspard et Ulysse Gry – Éd. Presque Lune

8 avril 2020 0 commentaire
  • Alors que les frères Gry planchent sur leur troisième album en duo, ActuaBD profite du confinement pour rattraper son retard et vous présenter les deux premiers opus de leur polar noir (et blanc) : "Un Monde en pièces" !

L’aventure de Gaspard et Ulysse Gry débute en 2017 sur le site web unmondenepiece.com avec la publication des premières planches de ce qui deviendra plus tard le premier tome de cette série.

Les deux auteurs s’attèlent alors à exploiter les possibilités offertes par la plateforme à leurs plein potentiel en transformant leurs cases en GIF animés. Le procédé d’adaptation au format web permet notamment aux deux frères d’influer sur le rythme et les ambiances de leurs planches. S’en suit une publication sur le magazine en ligne Slate, une sélection au prix Challenge Digital d’Angoulême 2017 et enfin l’édition physique de leur premier album aux éditions Presque Lune.

Si cette aventure constitue la première expérience dans le 9e art de l’aîné, le cadet, Ulysse, est connu du milieu pour avoir dessiné la série La Révolution… mais pas trop avec Thomas Gayet, publiée de mars 2012 à décembre 2013 dans la revue trimestrielle Charles.

Plus récemment, vous avez pu croiser ses dessins sur sa page Facebook, dédiée à son activité de dessinateur de presse, ou dans les colonnes de Médiapart où il publie depuis le 23 décembre 2019 la série Les Espèces menacées contre-attaquent.

Un Monde en pièces T. 1 & T. 2 – Par Gaspard et Ulysse Gry – Éd. Presque Lune
© Éditions Presque Lune

Alors qu’est-ce qu’Un Monde en pièces ? Une intrigue politico-judiciaire agrémentée d’une contextualisation sociale très inspirée, donnant lieu à un décryptage minutieux des mécanismes, stratagèmes et autres magouilles régulièrement portés à nos oreilles par la presse d’investigation. Un Monde en pièces n’est, ni plus, ni moins, qu’une allégorie contemporaine modéliser sur 64 cases noires et blanches façon échiquier.

Le premier tome, intitulé Coups d’État, permet au lecteur de se familiariser avec la narration mise en place par les frères Gry : un récit polyphonique, se développant sur plusieurs plans à la fois et permettant l’intronisation de nombreux personnages. Trois protagonistes se démarquent du cheptel constitué : Détroit, le pion accroc à la résine, Idisse, la dame immigrée clandestine sur le plateau, et enfin Caïn, cavalier à la tête des forces de l’ordre de New Ébène. Les trois pièces vont se trouver mêlées à une affaire de corruption gangrénant le Conseil du Roi, constitué de Tours !

© Éditions Presque Lune
© Éditions Presque Lune

La lecture de ce premier opus est également l’occasion de faire la connaissance des révolutionnaires de la Tangente menés par les Fous, des xénophobes extrémistes de la Ligne ou de la journaliste Acathe, tout en se familiarisant avec les mécanismes sociaux de l’univers déployé : religion, publicité, consommation de masse, segmentation sociale, etc.

L’intégration de ces différents personnages, si elle permet de laisser présager une évolution quasi-tentaculaire de l’intrigue, est dans certains cas réalisée à grands coups de ressorts scénaristiques (trop) voyants, desservants la caractérisation desdits personnages. On pense notamment à la relation entre les personnages de Caïn et Idisse. Gardons toutefois à l’esprit qu’Un Monde en pièce constitue la première expérience de Gaspard Gry dans la BD. Une entrée en scène globalement réussie, que ces quelques critiques ne sauraient ternir.

© Éditions Presque Lune
© Éditions Presque Lune

Le second tome, paru en octobre dernier et intitulé Noir comme neige, voit l’intrigue s’emballer. De peur de gâcher votre plaisir de lecture, le résumé de celui-ci se veut plus allusif. Une Tour qui joue double jeu, l’exacerbation des violences intercommunautaires, une enquête journalistique haletante, des révélations sur de potentielles ingérences dans l’établissement de la ligne politique nationale, mais également l’éclosion d’un amour non-conventionnel ou une fin de partie tragique… Accrochez-vous, tout s’accélère !

Les extrémistes de La Ligne (à d., page 33 du second tome) perpétuent des actions violentes et xénophobes dans le but d’expulser les Dames du plateau (à d. page 25 du premier tome)
© Éditions Presque Lune
© Éditions Presque Lune

Ce second tome réussit un carton plein en disposant habilement des personnages introduits dans le premier album. Il gomme les pépins scénaristiques précédemment évoqués en introduisant des flashbacks participant au bon développement du chœur des personnages centraux. Ce faisant, Gaspard Gry évite l’écueil du "retour en arrière de remplissage", présentant des séquences au service de l’histoire principale. L’auteur, en fin stratège, se paie même le luxe de garder un coup d’avance sur son lecteur en positionnant ici ou là nombre de nouveaux protagonistes qu’il ne manquera d’activer le moment venu. Pourquoi pas dans le très attendu troisième tome ?

Si la série, du point de vue de l’intrigue, suit son cours et tient le lecteur en haleine, le développement futur des personnages s’avère potentiellement problématique. La caractérisation des différents protagonistes pourrait pâtir de son assimilation au concept de jeu des échecs, poussant à la réitération de patterns prévisibles. Aux auteurs de s’en accommoder et de conserver l’intérêt du lecteur.

Partisans du hasard, les fous de la Tangente jouent leurs vies sur un coup de dé.
© Éditions Presque Lune

Un univers solidement campé

Le développement de l’intrigue permet aux auteurs de déployer un vaste univers regorgeant de détails et références au jeu d’échecs. Alors que certains personnages s’adonnent à la citation, récitant les palabres de grands-maîtres tels que Aaron Nimzowitsch ou Bobby "The King" Fischer (mention spéciale au lieutenant Cékatre dont les tirades ne sont pas sans rappeler leurs homologues latines déclamées par le célèbre pirate Triple-patte), ou que les pions sont manipulés par l’espoir de promotion, le regard s’arrête sur le nom de l’entreprise de Détroit, Deep Blue, référence au premier ordinateur ayant remporté une partie d’échecs face à un joueur humain, en 1997. Bien d’autres renvois au célèbre jeu de stratégie sont nichés aux quatre coins du plateau, de quoi ravir les amateurs. La recrudescence de ces clins d’œil dans un espace si restreint tient du réel tour de force !

© Éditions Presque Lune

La définition d’un univers si spécifique ne pouvait se faire sans le concours d’un traitement graphique adéquat. Ulysse Gry prend le parti d’un noir et blanc strict, évinçant toute teinte de gris. Cette contrainte dans la colorimétrie de l’album n’empêche pas le jeune dessinateur de transcrire moult nuances, qu’elles soient émotionnelles ou de mouvement. L’imposition de cette bichromie donne par ailleurs lieu à un certain nombre de procédés graphiques intéressants, jouant sur les échelles, perspectives et contrastes ou rendant hommage à des références de la représentation urbaine contemporaine, Edward Hopper en tête.

© Éditions Presque Lune

L’ancrage de l’intrigue ne saurait toutefois éluder la dimension politico-sociale du récit des frères Gry. La galerie concoctée s’inscrit dans un contexte tout juste fabulé, caricaturant les diverses lignes politiques à l’œuvre en Europe. Des embarcations de passeurs transportant des Dames, à l’instrumentalisation des médias par le pouvoir, en passant par la concurrence géopolitique avec les voisins du jeu de Go, les aventures de Detroit sont l’occasion de dresser une fresque sociale critique et caustique. Une dimension chère aux auteurs que l’on retrouve dans leurs autres publications, notamment le récit écologico-parodique Les Espèces menacées contre-attaquent.

Gaspard et Ulysse Gry avaient déjà remporté pour cet album, également nominé au Prix Goscinny du scénario, le Prix du Public du Festival Pulp en avril 2018.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Un début de série concluant, un premier tome introduisant parfaitement l’univers de New Ebène et son intrigue, poursuivi d’un second tome sur les chapeaux de roues, ouvrant sur un tome que l’on attend au tournant !

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un Monde en pièces T.1 - Coup d’État - par Gaspard et Ulysse Gry - Éditions Presque Lune - sortie le 28 juin 2018 - Prix : 18 euros

Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Un Monde en pièces T.2 Noir comme neige - par Gaspard et Ulysse Gry - Éditions Presque Lune - sortie le 18 octobre 2019 - Prix : 21 euros

Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

- 

  Un commentaire ?