JACQUES TERPANT : La Bande Dessinée dans l’impasse franco-belge

12 août 2011 par Alban Day-Scinnais
  • La question a se poser n’est-elle pas alors : doit-on travailler dans sa passion et son art par pure conviction, quitte à se sacrifier envers et contre tout et à en assumer les risques (tant en échec qu’en réussite) ? ou se contenter d’en faire un hobby sachant qu’on ne pourra pas en vivre ? N’étant pas auteur ni éditeur je ne saurais répondre.
    Les cartes sont distribuées : chacun connaît les tenants et les aboutissants du commerce. Etre édité est une gageure, l’être à bon prix certainement plus.
    Pour ce qui est de "la honte et de l’indignité", le fait de proposer de telles conditions est au-delà du (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD