Gibrat, un maître de la lumière

20 mai 2021 par Capitaine Kérosène
  • Il n’y a pas de jugement moral dans mon propos.
    Ce que je voudrais juste ajouter est que les auteurs devraient avoir la possibilité de vivre de leur métier et pouvoir se passer de ces profiteurs que sont les marchands et collectionneurs. Par conséquent, c’est aux auteurs de lutter contre les éditeurs et d’établir un rapport de force en leur faveur. Les marchands et collectionneurs sont en réalité la caution des éditeurs. Des dessinateurs avec des revenus décents n’auraient pas besoin de vendre leurs originaux. Et le marché serait asséché.
    Le capitalisme pourrit (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.
Newsletter ActuaBD