Billy Noisettes - Par Tony Millionaire - Huber éditions

30 mai 2020 0 commentaire
  • Tony Millionaire est connu pour son strip "Maakies", mais il a aussi réalisé quelques récits longs. "Billy Noisettes", récemment traduit et édité par Huber éditions, en fait partie. L'humour, l'aventure et les références littéraires y sont également présents dans une esthétique au charme suffisamment désuet pour être intemporel.

Tony Millionaire a été plusieurs fois récompensé aux États-Unis au début des années 2000 - Prix Eisner, Harvey, Ignatz. Il a pourtant été assez peu traduit en Europe. Après les Éditions Rackham puis Soleil, c’est la petite maison Huber qui se charge de mieux nous faire connaître le dessinateur. L’angle choisi n’est pas révélateur de sa carrière, fondée principalement sur les strips et récits courts, mais se révèle être une porte d’entrée idéale dans son œuvre.

Billy Noisettes - Par Tony Millionaire - Huber éditions
Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020

Qui est Billy Noisettes ? Sans ascendance ni enfance, il tient à la fois de la créature du Dr Frankenstein et du Golem de la mythologie juive. Créé par une bande de souris qui veulent se défendre contre la maîtresse de la ferme qui les abrite, il est composé de résidus de poubelle. Les restes de tourte à la viande qui ont servi de matériau de base expliquent la vile odeur de sa boîte crânienne.

Sitôt créé, sitôt sur le front : Billy écrase le pied de la fermière d’un coup d’attendrisseur à viande, se bat contre le chat de la maison, et en ressort blessé. Il est heureusement secouru par Becky, farouche fillette aussi savante qu’indépendante, qui remplace les mouches placées par les souris dans les orbites oculaires de Billy par deux noisettes qui lui donnent la vue et son nom. Une amitié indéfectible naît entre ces deux êtres un peu marginaux et prêts à en découdre avec le monde qui les entoure.

Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020

L’aventure et l’adversité les rapprochent encore. Becky et Billy mais aussi leurs alliés Eugène et Rupert affrontent quelques péripéties rocambolesques et fantastiques, les amènent à se battre contre une sorte de Hollandais volant et à être remorqués par un éphémère Moby Dick. Les rebondissements vont bon train et ne semblent guère suivre de logique rationnelle. En ce sens, Billy Noisettes est une véritable récit enfantin qui réveille le plaisir de l’imagination.

Une ombre étrange et inquiétante plane pourtant sur cette bande dessinée. Billy n’est pas une innocente créature prétexte aux tribulations. S’il n’est pas exempt de sentiments positif, il est avant tout un enragé. La colère et la haine l’habitent et le font se mouvoir au-delà du raisonnable. Jamais il ne craint de se battre, quel que soit l’adversaire. Il est cependant capable d’utiliser cette énergie de façon altruiste, comme le prouve le second récit de l’ouvrage, dans lequel il s’évertue à rapporter un oisillon à sa mère hibou.

Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020

Plein de références littéraires et graphiques, pour beaucoup venues du XIXe siècle, Billy Noisettes mêle un certain classicisme, issu de la culture de Tony Millionaire, et une force explosive tant visuelle que narrative. Le trait emprunte à la fois à la gravure et aux strips américains des années 1920 et 1930 - nous pensons autant à George Herriman qu’à E. C. Segar - dans des compositions simples mais modernes qui n’excèdent que rarement trois au quatre grandes cases par planche.

L’humour domine mais résonne comme une formule de politesse lors d’un enterrement. Malgré quelques notes d’espoir et des personnages qui ne renoncent pas à leurs volontés, l’ambiance est sombre. La faute au noir de l’encre du dessinateur, abondamment utilisé, ou à la violence, qu’elle soit ouverte ou larvée, qui parcourt le livre ? Difficile de trancher. Toujours est-il que Billy, même quand il s’apaise, semble mue par une rage qu’un souffle peut raviver.

Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020
Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020
Billy Noisettes © Tony Millionaire / Huber éditions 2020

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Billy Noisettes - Par Tony Millionaire - Huber éditions - édition originale : Billy Hazelnuts, Fantagraphics Books, 2006 - traduction de l’anglais (États-Unis) par Baptiste Neveux - conception artistique par Didier Heynemans & Julian Huber - création de la police d’écriture par Didier Heynemans - mise en page par Julian Huber - 16,5 x 24 cm - 224 pages en noir & blanc - couverture cartonnée, dos rond - parution le 13 mars 2020.

Lire les premières pages de l’ouvrage.

Huber éditions est une collection des Éditions de la Fabrique Électrique.

Lire également sur ActuaBD :
- L’extravagant Tony Millionaire
- Rocky - Par M. Kellerman - Huber
- "Johnny Ryan touche le fond"... et nous entraîne avec lui
- "Black River" de Josh Simmons (Huber éditions) : un monde post-apocalyptique noir et sanglant

  Un commentaire ?