Flying Witch T. 8 - Par Chihiro Ishizuka - nobi nobi

28 octobre 2020 0 commentaire
  • C'est avec un plaisir intact que nous retrouvons ces êtres extraordinaires dans leur train-train quotidien où il est aussi courant de travailler à élaguer les pommiers que de rencontrer des êtres d'outre-monde !

Makoto se rend dans la péninsule de Shimokita, tout au nord de Honshû, l’île principale du Japon, afin de rencontrer un célèbre mage, Enigumo, capable de lui révéler son signe magique. Accompagnée de ses deux cousins et de Kazuno, une apprentie sorcière de son âge, le voyage de Makoto vire sans surprise à la visite touristique.

Comme toujours, légèreté et décontraction règnent, avec l’extraordinaire qui surgit soudainement au détour d’une discussion a priori anodine. C’est ainsi que se passe l’introduction de l’assistant d’Enigumo, dont l’identité et l’origine amènent bien des questions sur le monde caché des sorcières, qui semble décidément sans limite.

Un épisode en deux parties où l’excentricité et l’étourderie d’Enigumo occupent néanmoins une bonne part des scènes, et le travail sur la recherche du signe magique de Makoto finalement assez peu. Pour le lecteur, c’est surtout l’occasion de découvrir ce système, reprenant des figures classiques et se révélant assez ludique.

Flying Witch T. 8 - Par Chihiro Ishizuka - nobi nobi
© 2012 Chihiro Ishizuka / KODANSHA

Le reste du tome propose quatre autres histoires, plus modestes et qui reviennent à la vie quotidienne des personnages. Ainsi, Anzu en rentrant de l’école se fait interpeller par un chat afin d’aider un fantôme fraîchement de retour sur terre. Ce dernier, un samouraï mort il y a 400 ans, apparaît un peu perdu mais il se montre en même temps intéressé par des choses dont il a attendu parler dans l’au-delà : les pancakes et quelques autres spécialités modernes !

Du côté de notre héroïne, elle continue de s’entraîner à réaliser des sorts de plus en plus complexes, et sa sœur, de retour de voyage, lui donne un petit coup de main, avec comme toujours une idée malicieuse derrière la tête. À cela s’ajoute une journée dans des vergers de pommiers où Makoto devient bien malgré elle la cible d’une chouette très têtue. Puis la marche se ferme avec un épisode se déroulant au lycée, avec ses camarades, où il sera question de cinéma, de volley-ball et de zombies !

Un programme simple, voire classique, au feel good irrésistible, et avec un tome par an, il n’y a pas à bouder son plaisir. En effet la rareté des sorties confère à ces épisodes une saveur particulière, un rendez-vous annuel qui fait du bien. Et l’univers de la série grandit doucement mais sûrement, avec par exemple la formation de Makoto qui, bien qu’insouciante et tête en l’air, travaille dure pour devenir une sorcière digne de ce nom.

© 2012 Chihiro Ishizuka / KODANSHA

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Flying Witch T8. Par Chihiro Ishizuka. Traduction Aurélien Estager. nobi nobi, collection "Manga". Sortie le 21 octobre 2020. 160 pages. 6,95 euros.

Acheter ce livre sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Flying Witch sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique des tomes 2 & 3,
- Lire la chronique des tomes 4 & 5,
- Lire la chronique des tomes 6 & 7.

  Un commentaire ?