Siné lance « Siné Hebdo »

27 août 2008 29 commentaires
  • « Et en plus, je deviens patron ! » . Siné jubile : Le 10 septembre prochain, il lance son propre hebdomadaire qui s’annonce comme un concurrent à Charlie-Hebdo. Un canard « qui ne respectera rien » et qui se veut « sans tabou ».

Il nous avait prévenus sur son blog le jour de la Sainte-Marie (le 15 août, mécréants !) : il bossait, réfléchissait, investiguait, cherchait, gambergeait, scrutait…Mais on pouvait lui faire confiance : ça allait saigner !

Le 27 août, il tient ses promesses et annonce le lancement le 10 septembre prochain d’un Siné Hebdo, « le journal mal élevé » qui affiche plus de 5O «  collaborateurs résistants ! » Un journal qui s’annonce « sans tabou », qui « chiera tranquillement dans la colle et dans les bégonias sans se soucier des foudres et des inimitiés de tous les emmerdeurs  ».

Siné lance « Siné Hebdo »
Extrait de l’annonce de Siné
(C) Siné

Siné compte sur les « plus de 15.000 signataires » qui ont signé ses pétitions, principalement « Soutenir Siné » lancée à l’initiative des dessinateurs Lefred Thouron et Rémi Malingrey, de l’écrivain cinéaste Jean-Pierre Bouyxou et des Grolandais Benoît Delépine et Eric Martin, pour financer cette entreprise qui se pose en concurrent de Charlie Hebdo.

Et on va voir ce qu’on va voir : « […]Vous n’avez pas misé sur un bourrin… Vous n’allez pas être déçus ! « Siné Hebdo » va débouler et va décoiffer ! Attention les yeux !  »

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
29 Messages :
  • Siné lance « Siné Hebdo »
    27 août 2008 15:04, par Christ

    "plus de 15 000 signataires"... Alors que lorsqu’on va sur le blog de siné et de sa pétition, on en décompte que "13 983" (au moment où je vous parle...)dont un bon nombre ne semblent être que des blagues à 50 centimes (Alain Bernad-retraité etc...) Encore un patron qui gonfle ses chiffres !!! On est mal barré !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 27 août 2008 à  15:36 :

      Il faut y ajouter les pétitionnaires belges du blog qui sont 3062 aujourd’hui. Cela fait donc 16.000 pétitionnaires en espérant qu’il n’y ait pas trop de "Jean Nouvel, architecte à Toulouse"...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Gilbert le 27 août 2008 à  16:14 :

        Je peux vous dire qu’il y a une équipe qui fait le ménage tous les jours pour virer les signatures fantaisistes.

        Jean Nouvel n’a pas signé ? C’est pas grave, Jean-Luc Godard a dit qu’il signait deux fois.

        Plus sérieusement, c’est une très bonne nouvelle que l’annonce de "Siné Hebdo". Ceux qui ont joué avec le feu en utilisant les moyens les plus bas vont s’en mordre les doigts. Je me suis toujours battu pour le pluralisme de la presse, pour moi l’existence de Minute était la condition de l’existence du Canard Enchaîné, et pourtant, j’espère du fond du cœur que Charlie Hebdo ne s’en relèvera pas de cette ignominie.
        M. Pasamonik, vous êtes un grand spécialiste de la BD, vous devez connaître l’œuvre de Siné par cœur. Ça n’a pas du vous échapper la profonde humanité de Siné lorsqu’il parle des rescapés des camps ou bien des musiciens juifs. Pour qui connaît l’homme et son histoire, comment a-t-on pu, comment peut-on lui faire ce mauvais procès ?

        Répondre à ce message

        • Répondu le 27 août 2008 à  16:31 :

          il n’y a pas de mauvais procès, il n’y a que des procès

          Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 27 août 2008 à  16:48 :

          Je peux vous dire qu’il y a une équipe qui fait le ménage tous les jours pour virer les signatures fantaisistes.
          Jean Nouvel n’a pas signé ? C’est pas grave, Jean-Luc Godard a dit qu’il signait deux fois.

          Je vois que vous êtes proche du comité d’organisation de cette pétition.

          Remarquez que même si Jean-Luc Godard signe deux fois, cela ne fait qu’un pétitionnaire. Ce genre de pirouette, si elle était prise à la lettre, viderait la pétition -qui se veut avant tout un suffrage populaire- de tout son sens.

          Plus sérieusement, c’est une très bonne nouvelle que l’annonce de "Siné Hebdo". Ceux qui ont joué avec le feu en utilisant les moyens les plus bas vont s’en mordre les doigts. Je me suis toujours battu pour le pluralisme de la presse, pour moi l’existence de Minute était la condition de l’existence du Canard Enchaîné, et pourtant, j’espère du fond du cœur que Charlie Hebdo ne s’en relèvera pas de cette ignominie.

          Comme j’ai pu l’écrire, il ne s’agit pas ici de censure puisque ce que l’on reproche à Siné a été publié. Il s’agit d’une ligne politique d’un journal et de sa cohérence. Il y a un désaccord entre Val et Siné qui est très ancien. Val a fixé la limite (le procès) et Siné l’a enfreint. Val a pris ses responsabilités dans cette affaire en virant Siné. Au moins, maintenant, c’est clair.

          L’Affaire Siné/Val n’est pas une affaire de liberté de la presse.

          En revanche, l’affaire Siné / Licra en est une.

          M. Pasamonik, vous êtes un grand spécialiste de la BD, vous devez connaître l’œuvre de Siné par cœur. Ça n’a pas du vous échapper la profonde humanité de Siné lorsqu’il parle des rescapés des camps ou bien des musiciens juifs. Pour qui connaît l’homme et son histoire, comment a-t-on pu, comment peut-on lui faire ce mauvais procès ?

          J’entends bien votre plaidoyer. Mais

          1/ Cela ne me choque pas plus que cela que la LICRA demande à un tribunal si oui ou non ces propos sont licites. Au moins, chacun saura où est la limite. Je suis très curieux de lire les attendus du jugement.

          2/ Il ne faudrait pas oublier que la Loi de 1881 régit la liberté de la presse. Il n’y a pas de liberté totale dans une société quelle qu’elle soit. Que Siné tente d’enfreindre les limites, comme avant lui les anarchistes ou les pornographes les plus jouisseurs, cela ne me surprend pas non plus. Il est dans son rôle.

          L’erreur ici est d’amalgamer la question de la liberté de la presse avec un conflit de personne sur fond de règlement de compte politique. Pour ma part, je trouve les propos de Siné choquants (c’était fait pour). C’est aux juges de dire s’ils étaient illicites. Je crois que la démarche de la LICRA est sincère. La sensibilité d’une société à certaines questions évolue avec le temps (cf. la liberté sexuelle, par exemple). Il est bien de réévaluer régulièrement les règles du vivre ensemble.

          Répondre à ce message

          • Répondu par G.G. le 27 août 2008 à  19:55 :

            Comme j’ai pu l’écrire, il ne s’agit pas ici de censure puisque ce que l’on reproche à Siné a été publié. Il s’agit d’une ligne politique d’un journal et de sa cohérence. Il y a un désaccord entre Val et Siné qui est très ancien. Val a fixé la limite (le procès) et Siné l’a enfreint. Val a pris ses responsabilités dans cette affaire en virant Siné. Au moins, maintenant, c’est clair.

            L’Affaire Siné/Val n’est pas une affaire de liberté de la presse.

            Ça soulage de voir que quelqu’un le remarque… Au passage, Philippe Val (dont j’ai souvent le malheur d’apprécier les propos…) ment lorsqu’il affirme « assumer » le fait d’avoir laissé passer la chronique de Siné : en tant que rédacteur en chef, il me semble qu’assumer signifie, en cas de bourde, démissionner ou défendre ses collaborateurs jusqu’à la mort.

            1/ Cela ne me choque pas plus que cela que la LICRA demande à un tribunal si oui ou non ces propos sont licites. Au moins, chacun saura où est la limite. Je suis très curieux de lire les attendus du jugement.

            2/ Il ne faudrait pas oublier que la Loi de 1881 régit la liberté de la presse. Il n’y a pas de liberté totale dans une société quelle qu’elle soit. Que Siné tente d’enfreindre les limites, comme avant lui les anarchistes ou les pornographes les plus jouisseurs, cela ne me surprend pas non plus. Il est dans son rôle.

            L’erreur ici est d’amalgamer la question de la liberté de la presse avec un conflit de personne sur fond de règlement de compte politique. Pour ma part, je trouve les propos de Siné choquants (c’était fait pour). C’est aux juges de dire s’ils étaient illicites. Je crois que la démarche de la LICRA est sincère. La sensibilité d’une société à certaines questions évolue avec le temps (cf. la liberté sexuelle, par exemple). Il est bien de réévaluer régulièrement les règles du vivre ensemble.

            Le problème ici est quel la LICRA cherche à élargir les bornes de l’antisémitisme. Ils ne se rendent pas compte qu’ils exacerbent eux-mêmes l’antisémitisme (cf. http://monpaysvamal.org/actus/CH.html) !

            Voir en ligne : Êtes-vous antisémite ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 27 août 2008 à  21:02 :

              Au passage, Philippe Val (dont j’ai souvent le malheur d’apprécier les propos…) ment lorsqu’il affirme « assumer » le fait d’avoir laissé passer la chronique de Siné : en tant que rédacteur en chef, il me semble qu’assumer signifie, en cas de bourde, démissionner ou défendre ses collaborateurs jusqu’à la mort.

              Vous concluez un peu vite au mensonge. Dans une interview publiée il y a deux ans sur ActuaBD, il avait clairement établi les règles du jeu et je suppose que Siné ne les ignorait pas :

              Philippe Val à ActuaBD, à propos des divergences d’opinion dans Charlie Hebdo, et avec Siné en particulier :

              "Il y a une grande diversité. Je ne suis absolument pas d’accord avec Siné. Sur des tas de points. C’est encore le cas cette semaine. Mais voilà, tant que cela ne pose pas tellement de problèmes, tant que je ne dois pas aller devant les tribunaux pour quelque chose dont j’aurais honte, je laisse filer... Ma limite, elle est là."

              Dès lors que les règles sont clairement fixées, que la position de Philippe Val est publique (Siné lui-même reconnaît que leur discorde ne date pas d’hier), que les propos de Siné allaient visiblement au procès et qu’ils feraient honte au directeur de publication (Charlie Hebdo inculpé pour racisme !), je ne vois pas pourquoi il démissionnerait. Pour correspondre à l’image romantique et fausse que vous vous faites d’un patron de presse ? Soyons sérieux.

              Le problème ici est quel la LICRA cherche à élargir les bornes de l’antisémitisme. Ils ne se rendent pas compte qu’ils exacerbent eux-mêmes l’antisémitisme

              Ce qui sera demandé aux juges c’est de vérifier si les textes de Siné enfreignent l’article 24 alinéa 8 de la loi sur la presse, si ils incitent « à un acte de rejet » «  à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée  », et non s’ils correspondent à votre définition de l’antisémitisme qui me semble très personnelle.

              Répondre à ce message

              • Répondu par G.G. le 27 août 2008 à  21:54 :

                Dès lors que les règles sont clairement fixées, que la position de Philippe Val est publique (Siné lui-même reconnaît que leur discorde ne date pas d’hier), que les propos de Siné allaient visiblement au procès et qu’ils feraient honte au directeur de publication (Charlie Hebdo inculpé pour racisme !), je ne vois pas pourquoi il démissionnerait. Pour correspondre à l’image romantique et fausse que vous vous faites d’un patron de presse ? Soyons sérieux.

                Il ne s’agit pas d’une image romantique, bien que je sois conscient qu’elle soit fausse — mais j’attendais mieux de Philippe Val. Qu’il soit d’accord ou pas, le rédacteur en chef est responsable du contenu de son journal, oui ou non ? Par conséquent, la faute d’un contenu illégal n’incombe pas au rédacteur, mais au rédacteur en chef censé éviter leur publication.

                Ce qui sera demandé aux juges c’est de vérifier si les textes de Siné enfreignent l’article 24 alinéa 8 de la loi sur la presse, si ils incitent « à un acte de rejet » « à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée », et non s’ils correspondent à votre définition de l’antisémitisme qui me semble très personnelle.

                Ma vision de l’antisémitisme n’a rien de personnelle, je ne vois pas où vous allez chercher ça ? L’antisémitisme est le rejet des Juifs en tant que peuple, point. Les antisémites se basent sur la filiation et non sur la religion.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 27 août 2008 à  22:10 :

                  Qu’il soit d’accord ou pas, le rédacteur en chef est responsable du contenu de son journal, oui ou non ?

                  Oui, et en plus, il est directeur de publication. Il est même pénalement responsable, au même titre que l’auteur de l’infraction. Il lui est arrivé par le passé d’accepter d’être condamné pour des propos qu’il n’approuvait pas. Mais pour Siné, il avait averti : si ça arrive, c’est la porte. En cela, il est conséquent et il a pris ses responsabilités. Ca lui a coûté une campagne de dénigrement dont rien ne justifie la virulence ni l’ampleur.

                  L’antisémitisme est le rejet des Juifs en tant que peuple, point. Les antisémites se basent sur la filiation et non sur la religion.

                  Oui, c’est ce que je disais, votre vision est personnelle. Rien de tout cela n’est dans la loi.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par G.G. le 27 août 2008 à  22:32 :

                    Oui, et en plus, il est directeur de publication. Il est même pénalement responsable, au même titre que l’auteur de l’infraction. Il lui est arrivé par le passé d’accepter d’être condamné pour des propos qu’il n’approuvait pas. Mais pour Siné, il avait averti : si ça arrive, c’est la porte. En cela, il est conséquent et il a pris ses responsabilités.

                    Sauf que ça n’aurait jamais dû arriver, puisqu’il était sensé relire. Il n’aurait donc dû virer Siné qu’après un éventuel procès.

                    Mais bon, on pinaille pour pas grand’chose, ce qui est fait est fait et ça n’a plus grande importance.

                    Ca lui a coûté une campagne de dénigrement dont rien ne justifie la virulence ni l’ampleur.

                    Là-dessus nous sommes d’accords.

                    Oui, c’est ce que je disais, votre vision est personnelle. Rien de tout cela n’est dans la loi.

                    Effectivement. D’ailleurs je viens de parcourir http://www.legifrance.gouv.fr à la recherche d’une définition légale de l’antisémitisme, en vain. Et il se trouve que ma vision fait plus ou moins consensus, puisque c’est également celle de Wikipédia.

                    Répondre à ce message

              • Répondu par Gilbert le 28 août 2008 à  00:53 :

                Mais c’est faux ce que vous dites. Le texte de Siné n’allait pas au procès. Il est clairement établi que le fils Sarkozy n’allait pas porter plainte. Personne n’avait rien dit avant qu’Askolovitch ne souffle sur les braises. Et il se trouve qu’on apprend aujourd’hui, de la bouche de Mme Siné, que Val lui-même a demandé à Askolovitch de monter au créneau. Voir l’interview ici.

                Mais sans doute à vos yeux Catherine Sinet est moins digne de foi que Philippe Val.

                Je ne comprends pas votre raisonnement au sujet des limites qui auraient été atteintes puisqu’il est également établi que Siné n’a fait que reprendre les paroles du président de la Licra, ajoutant simplement "il ira loin ce petit". Il faudrait alors poursuivre le président de la Licra.
                Tout ça sent le montage à plein nez.

                Moi aussi j’attends avec impatience le résultat du procès. Mais contrairement à vous, je n’espère pas que le résultat sera d’aller vers moins de liberté éditoriale. Votre exemple sur la liberté sexuelle qui n’est plus la même qu’avant ne tient pas. Tout le monde a pris acte que, par exemple, l’incitation à la pédophilie est une grave dérive. Par contre, l’enjeu du procès est ici de valider le chantage à l’antisémitisme utilisé de façon récurrente pour faire taire des opposants politiques, et cela ne se limite pas à "l’affaire Val-Siné". On a pu le constater avec les saloperies distillées par BHL, Alexandre Adler, etc qui vont jusqu’à comparer à Drumont ou Brasillach ceux qui se battent contre les néo-cons ou la colonisation israélienne.

                Répondre à ce message

                • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 28 août 2008 à  09:14 :

                  Mais c’est faux ce que vous dites. Le texte de Siné n’allait pas au procès. Il est clairement établi que le fils Sarkozy n’allait pas porter plainte.

                  S’il portait plainte, le fils Sarkozy et mademoiselle Darty gagneraient probablement leur procès pour atteinte à la vie privée. Peut-être ne l’ont-t-il pas fait parce qu’ils auraient aussi du attaquer L’Express. Vous qui buvez les paroles de Mme Sinet comme du vin de messe, vous avez du remarquer qu’elle même évoque la menace de procès. Ment-elle, elle aussi ?

                  Personne n’avait rien dit avant qu’Askolovitch ne souffle sur les braises.

                  Ahlàlà, ces journalistes, quelle plaie, hein ?

                  Et il se trouve qu’on apprend aujourd’hui, de la bouche de Mme Siné, que Val lui-même a demandé à Askolovitch de monter au créneau. Voir l’interview ici.

                  Bien sûr, et parole de Madame Sinet vaut preuve. Il y a complot, c’est sûr. Parce que ça change tout à l’affaire. Les textes de Siné ne se lisent pas de la même façon du coup, c’est ça ? Laissons les tribunaux en juger.

                  Je ne comprends pas votre raisonnement au sujet des limites qui auraient été atteintes puisqu’il est également établi que Siné n’a fait que reprendre les paroles du président de la Licra, ajoutant simplement "il ira loin ce petit". Il faudrait alors poursuivre le président de la Licra. Tout ça sent le montage à plein nez.

                  Je vous rappelle que la LICRA ne poursuit pas Siné sur ces propos, mais sur le reste. Moi ça ne me dérange pas qu’on poursuive le président de la LICRA. S’il a vraiment exprimé cela publiquement, il a porté atteinte à la vie privée. Qu’il soit condamné ! Mais ça dépend de M. Sarkozy et de Melle Darty (et du Parquet). Eux seuls sont habilités à porter plainte.

                  Moi aussi j’attends avec impatience le résultat du procès. Mais contrairement à vous, je n’espère pas que le résultat sera d’aller vers moins de liberté éditoriale.

                  Vous êtes fort pour proférer des mensonges. Les propos que vous me prêtez ne sont pas mes opinions. Je suis curieux du verdict, c’est tout. Je pense que le combat gagné pour la liberté de la presse et la liberté de conscience ne mérite pas que l’on donne licence à insulter les gens pour les motifs les plus ambigus. Car dans cette affaire, dans cet amalgame qui est fait entre juif et israélien (sauf si le juif est pro-palestinien, comme dirait l’autre), il est établi (formule que vous adorez semble-t-il) que cela véhicule des intentions bien moins aimables.

                  Votre exemple sur la liberté sexuelle qui n’est plus la même qu’avant ne tient pas. Tout le monde a pris acte que, par exemple, l’incitation à la pédophilie est une grave dérive.

                  Je vous signale que l’on publiait dans les années 70-80 des choses qui vaudraient aujourd’hui d’être dans une cellule voisine de M. Dutroux. La première modification à la loi de 1881 date de... 1882 et porte sur la pornographie. Donc, contrairement à ce que vous dites, mon argument tient.

                  Par contre, l’enjeu du procès est ici de valider le chantage à l’antisémitisme utilisé de façon récurrente pour faire taire des opposants politiques, et cela ne se limite pas à "l’affaire Val-Siné".

                  Les opposants politiques antisémites, je suppose.

                  On a pu le constater avec les saloperies distillées par BHL, Alexandre Adler, etc qui vont jusqu’à comparer à Drumont ou Brasillach ceux qui se battent contre les néo-cons ou la colonisation israélienne.

                  Je ne cautionne pas tous ces débordements qui valent bien ce qu’on a pu lire en face où les "saloperies" comme vous dites n’ont pas manqué.

                  Répondre à ce message

                  • Répondu par Gilbert le 28 août 2008 à  12:40 :

                    Et il se trouve qu’on apprend aujourd’hui, de la bouche de Mme Siné, que Val lui-même a demandé à Askolovitch de monter au créneau.

                    Bien sûr, et parole de Madame Sinet vaut preuve.

                    Je remarque que chez vous, c’est la parole de Val qui est d’évangile. Mais méfiez-vous tout de même, car Val a décrété, sans aucune nuance, que le net, c’est la Kommandantur. Faut-il vous faire un rappel des mensonges à répétition et de tous les revirements de ce sinistre personnage ?
                    On peut déjà commencer par ce qu’il dit sur la "jungle d’internet" où « le mensonge le plus hallucinant n’est sanctionné par pratiquement rien... », propos précédés de mensonges éhontés proférés en toute impunité :

                    http://www.acrimed.org/article2596.html

                    Entre autres exemples, il traitait d’imbéciles ceux qui allaient vendre leurs livre sur le plateau d’Ardisson... avant de s’y précipiter lui-même.
                    Voir ici :

                    http://www.acrimed.org/article2203.html

                    http://www.acrimed.org/article1798.html

                    Rien que sur le site d’Acrimed, on peut trouver tout un florilège de la pensée valienne décortiquée. Un dernier exemple :

                    http://www.acrimed.org/article2705.html

                    "Moi ça ne me dérange pas qu’on poursuive le président de la LICRA. S’il a vraiment exprimé cela publiquement, il a porté atteinte à la vie privée."

                    Là, j’ai le sentiment que vous vous moquez du monde. Pourquoi ce conditionnel ? Ce qu’a dit le président de la LICRA a été publié dans Libération bien avant Siné et Patrick Gaubert n’a jamais fait le moindre démenti (oui, vous avez bien lu, Libération, le journal dirigé par celui qui monte au créneau en parlant de la "race juive" pour évoquer une conversion. En toute impunité, lui, parce que je n’ai pas entendu les chacals qui s’en prennent à Siné réagir). J’ai déjà donné le lien, mais il semble que vous ne voyez que ce que vous voulez voir dans cette affaire.

                    Je vous signale que l’on publiait dans les années 70-80 des choses qui vaudraient aujourd’hui d’être dans une cellule voisine de M. Dutroux. La première modification à la loi de 1881 date de... 1882 et porte sur la pornographie. Donc, contrairement à ce que vous dites, mon argument tient.

                    Là, il y a malentendu, je ne dis pas autre chose. Ce que je dis, c’est qu’il n’y a pas besoin de fixer de nouvelles limites, tout le monde a très bien intégré qu’on ne peut plus écrire la même chose que dans les années 70. On peut tout de même regretter qu’à cause des menaces des "philosophes" donneurs de leçons de morale à deux balles (du genre Philippe Val), on en arrive à ce que les écrivains, tétanisés, retiennent leur plume quand bien même il ne s’agirait que d’écrire de la fiction. Vous ne remarquez pas ce phénomène dans la BD ?

                    J’ai écrit : Par contre, l’enjeu du procès est ici de valider le chantage à l’antisémitisme utilisé de façon récurrente pour faire taire des opposants politiques, et cela ne se limite pas à "l’affaire Val-Siné".

                    Les opposants politiques antisémites, je suppose.

                    Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Vous aussi vous faites semblant de confondre ceux qui militent contre la colonisation israélienne ou les militants pro-palestiniens avec des antisémites ? Donnez des exemples. Moi j’en donne.
                    Bien entendu, vous trouverez toujours des charlots qui s’abritent derrière l’antisionisme pour s’en prendre aux juifs en tant que tel, mais ce n’est pas le cas pour ceux qui sont confondus avec des nazis par les "intellectuels" médiatiques du genre BHL, Rioufol, Adler, etc. Même Rony Brauman a été qualifié de traître par l’un de ceux qui dénoncent le communautarisme.

                    J’ai écrit : On a pu le constater avec les saloperies distillées par BHL, Alexandre Adler, etc qui vont jusqu’à comparer à Drumont ou Brasillach ceux qui se battent contre les néo-cons ou la colonisation israélienne.


                    Je ne cautionne pas tous ces débordements qui valent bien ce qu’on a pu lire en face où les "saloperies" comme vous dites n’ont pas manqué.

                    Là encore, j’aurais aimé des exemples de "ce qu’on peut lire en face". Vous ne voudriez tout de même pas me les faire partager sans que je sache de quoi il est question. Vous dites ne pas cautionner les débordements que je cite. Je ne crois pas vous avoir lu les dénoncer. Siné a tout de même été comparé, notamment par BHL, Adler et Joffrin à Drumont ou Brasillach. Ce n’est pas rien, vous en conviendrez. Et il n’est pas le seul. BHL a dit de Bourdieu et Derrida qu’ils s’inspiraient du penseur nazi Carl Schmit, il a également traité Alain Badiou d’antisémite. Askolovitch, celui qui a cafardé Siné, n’en est pas à sa première. Il a fait la même chose avec Pascal Boniface et Bernard Langlois de Politis. Il faut faire cesser ce délire parce que ces types sont dangereux pour la communauté qu’ils prétendent défendre. À force de crier au loup pour rien (ou plutôt pour défendre des intérêts qui n’ont rien à voir avec la question de l’antisémitisme), si un jour on doit être confronté à des vraies manifestations d’antisémitisme (dieu ne plaise que ça n’arrive jamais), ça ne sera pas pris au sérieux.

                    Répondre à ce message

                    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 28 août 2008 à  18:36 :

                      Bien sûr, et parole de Madame Sinet vaut preuve.

                      C’est rigolo de voir un dévot de Siné. Vous avez un costume spécial, genre kippa aussi ?

                      Je remarque que chez vous, c’est la parole de Val qui est d’évangile.

                      Ah, non, excusez-moi, seulement le Pentateuque.

                      http://www.acrimed.org/article2596.html

                      Entre autres exemples, il traitait d’imbéciles ceux qui allaient vendre leurs livre sur le plateau d’Ardisson... avant de s’y précipiter lui-même. Voir ici :

                      http://www.acrimed.org/article2203.html

                      http://www.acrimed.org/article1798.html

                      Rien que sur le site d’Acrimed, on peut trouver tout un florilège de la pensée valienne décortiquée. Un dernier exemple :

                      http://www.acrimed.org/article2705.html

                      Ici se termine notre page de publicité. Dong, dong, dong.

                      Là, j’ai le sentiment que vous vous moquez du monde.

                      Vous avez raison, j’adore ça.

                      Pourquoi ce conditionnel ?

                      Que voulez-vous, j’adore la langue française. Et l’imparfait du subjonctif ne s’y prêtait pas.

                      Ce qu’a dit le président de la LICRA a été publié dans Libération bien avant Siné et Patrick Gaubert n’a jamais fait le moindre démenti

                      Ben oui, il avait déjà assez fait le con comme ça.

                      (oui, vous avez bien lu, Libération, le journal dirigé par celui qui monte au créneau en parlant de la "race juive" pour évoquer une conversion.

                      Bah, Jean-Paul Sartre avant lui dans, Réflexions sur la question juive, un livre philosémite pourtant, versait déjà dans ce travers. Il est dans la tradition du fondateur du journal, en quelque sorte.

                      En toute impunité, lui, parce que je n’ai pas entendu les chacals qui s’en prennent à Siné réagir).

                      C’est pas chacaux ?

                      J’ai déjà donné le lien, mais il semble que vous ne voyez que ce que vous voulez voir dans cette affaire.

                      Que voulez-vous, dans ces commentaires, on ne voit que vous.

                      Ce que je dis, c’est qu’il n’y a pas besoin de fixer de nouvelles limites, tout le monde a très bien intégré qu’on ne peut plus écrire la même chose que dans les années 70.

                      Où est le problème alors ? Siné va au tribunal et ressort porté en triomphe. Ils furent heureux et leur hebdomadaire se vendit comme des petits pains.

                      On peut tout de même regretter qu’à cause des menaces des "philosophes" donneurs de leçons de morale à deux balles (du genre Philippe Val), on en arrive à ce que les écrivains, tétanisés, retiennent leur plume quand bien même il ne s’agirait que d’écrire de la fiction. Vous ne remarquez pas ce phénomène dans la BD ?

                      Non, je lis Vuillemin, Geluck, Charb, Luz, et des tas d’autres très limite comme Larcenet, Lindingre et d’autres. Je n’ai pas l’impression qu’ils soient tétanisés.

                      J’ai écrit : Par contre, l’enjeu du procès est ici de valider le chantage à l’antisémitisme utilisé de façon récurrente pour faire taire des opposants politiques, et cela ne se limite pas à "l’affaire Val-Siné".

                      Comme dans tous les chantages, il vaut mieux appeler la police. Négocier en direct est très dangereux.

                      Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Vous aussi vous faites semblant de confondre ceux qui militent contre la colonisation israélienne ou les militants pro-palestiniens avec des antisémites ?

                      Ah, il n’y a pas de pro-Palestiniens antisémites ? J’ai du mal lire alors, excusez-moi. Vous avez raison, ça ne doit sûrement pas exister.

                      Bien entendu, vous trouverez toujours des charlots qui s’abritent derrière l’antisionisme pour s’en prendre aux juifs en tant que tel, ...

                      Ah, mince, ça existe alors ? J’aurais pas dû m’excuser.

                      mais ce n’est pas le cas pour ceux qui sont confondus avec des nazis par les "intellectuels" médiatiques du genre BHL, Rioufol, Adler, etc. Même Rony Brauman a été qualifié de traître par l’un de ceux qui dénoncent le communautarisme.

                      Vous parlez sans doute aussi du dessin de Plantu dans L’Express qui habille Philippe Val, si l’on en croit l’interprétation des 20, parmi lesquels Delanoë, Sfar et Elie Wiesel, en nazi ?

                      Vous dites ne pas cautionner les débordements que je cite. Je ne crois pas vous avoir lu les dénoncer. Siné a tout de même été comparé, notamment par BHL, Adler et Joffrin à Drumont ou Brasillach. Ce n’est pas rien, vous en conviendrez.

                      Ah non, ce n’est pas rien, j’en conviens.

                      Et il n’est pas le seul. BHL a dit de Bourdieu et Derrida qu’ils s’inspiraient du penseur nazi Carl Schmit, il a également traité Alain Badiou d’antisémite.

                      Et ils n’ont pas porté plainte ? Là est peut-être le problème. Siné y va cash, il n’hésite pas à assigner Asko, lui. En v’là un qui en a.

                      Askolovitch, celui qui a cafardé Siné, n’en est pas à sa première. Il a fait la même chose avec Pascal Boniface et Bernard Langlois de Politis.

                      Rooo, et ils ont été condamnés ?

                      Il faut faire cesser ce délire parce que ces types sont dangereux pour la communauté qu’ils prétendent défendre. À force de crier au loup pour rien (ou plutôt pour défendre des intérêts qui n’ont rien à voir avec la question de l’antisémitisme), si un jour on doit être confronté à des vraies manifestations d’antisémitisme (dieu ne plaise que ça n’arrive jamais), ça ne sera pas pris au sérieux.

                      Des vraies manifestations antisémites ? C’est quoi par exemple ?

                      Répondre à ce message

      • Répondu le 27 août 2008 à  17:00 :

        Ya pas mal de doublons dans les deux listes. Ca sent la manip pas honnête, tout ça.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Jean-paul gratias le 27 août 2008 à  18:35 :

          Normal qu’il y ait des doublons ! Les deux pétitions ont chacune leur raison d’être. C’est expliqué sur gloupgloup.be :

          « Ont été lancées deux pétitions complémentaires pro-Siné :
          - notre pétition gloup gloup qui exhorte à ne plus lire un Charlie Hebdo lourdant sa plume la plus corrosive ;
          - et une autre manifestant son soutien inconditionnel à Siné, initiée en France par Eric Martin, Benoît Delépine, Lefred-Thouron, Rémi Malingrëy, Jean-Pierre Bouyxou »

          Répondre à ce message

    • Répondu par Trobador le 28 août 2008 à  07:00 :

      Il y a plusieurs pétitions, ne vous en déplaise !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 28 août 2008 à  09:30 :

      Ce matin, plus de 14000 signataires, auxquels il convient d’ajouter les 1500 de la première liste, en plus de ceux de la pétition de Godin. Même en enlevant les doublons et les plaisantins foireux, les 15000 doivent y être sans problème

      Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    27 août 2008 16:31

    réjouissant !!!
    ça fait plaisir !!!

    Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    27 août 2008 17:30, par L P

    Marrant ! Il n’y a pas plus de conscience politique là-dedans que lors de Mai 68, juste une immense déconnade... qui peut sembler réjouissante, je suppose, mais qui démontre bien l’existence de manipulations médiatiques de quelque bord que l’on se trouve.

    Vive le parti des ANTI !

    Le plus triste, dans tout ça, c’est que ce type d’humour est affilié à une philosophie politique plus sérieuse qui est, somme toute, prise en otage... et que les pétitionnaires-consommateurs-clients en seront les premiers moutons !

    Bah... Tant qu’on s’amuse :o) !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 27 août 2008 à  17:48 :

      "Vive les ANTI..."

      Les ANTI-sémites
      Les ANTI-démocrates
      Les ANTI-communistes
      Les ANTI-féministes

      Bonjour la conscience politique, mais tant qu’on s’amuse...

      Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    27 août 2008 19:18, par Seb

    Siné, Dalaï-Lama, Obama, Trondheim, Delanoë, abbé Pierre : YES ----
    Bush, Etats-Unis, Chine, le Pape, Ségolène Royal, Astérix, Ph Val : NO.
    On pourrait continuer le petit recueil des bobos entre ce qui est "tendance" et ce qui est "ringard". Attention toutefois, certains noms, comme Sarkozy, passent rapidement de l’une à l’autre catégorie sans crier gare. Soyez vigilents, amis bobos de la pensée unique.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 28 août 2008 à  16:22 :

      moi, je m’organise politiquement, mais ça ne va pas m’empêcher de bien rigoler grâce à Siné hebdo !

      Répondre à ce message

  • VIVE SINE HEBDO
    27 août 2008 19:31

    Enfin un journal qui s’annonce un peu moins conformiste que la moyenne, sinon ANTI-conformiste. Et je vous dit que sous la chape de plomb actuelle ça va donner de l’air et de la légèreté, de quoi retrouver la combativité rageuse et joyeuse dont Charlie-Hebdo devenu sénile (attaché à son confort moral) n’est plus capable.

    Merci Siné !

    Répondre à ce message

    • Répondu par LP le 29 août 2008 à  17:07 :

      Enfin un journal qui s’annonce un peu moins conformiste que la moyenne, (...) de quoi retrouver la combativité rageuse et joyeuse dont Charlie-Hebdo n’est plus capable.

      Bah... Les révolutions refondatrices sont une constante, dans la presse satirique : reprenez la phrase ci-dessus et remplacez "Charlie Hebdo" par "Pilote", "Fluide Glacial", "Charlie mensuel", "Pilote et Charlie", "Psychopat", etc... etc... Vous retrouverez à n’en pas douter la "combativité rageuse et joyeuse" qui marqua différentes époques.

      Une sorte de "cycle darwinien" que la chape de l’habitude, de la vieillesse, de la perte d’inspiration et du marketing rendent finalement obligatoires.

      Maintenant rigolons un coup et imaginons que Siné+Val aient imaginé toute cette affaire pour "donner un coup de pied dans la fourmilière et relancer un peu les ventes du magazine tout en en créant un nouveau" ! Impossible ?

      Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    28 août 2008 16:52

    ça va être bon !!!

    Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    28 août 2008 23:45, par Pool

    Je sais maintenant où je vais mettre les 2€ que je dépensais dans Charlie-Hebdo ! Merci de l’info, Actua BD !

    Répondre à ce message

  • Siné lance « Siné Hebdo »
    8 septembre 2008 15:12, par canard

    Plus que deux jours avant la sortie du 1er numéro de "Siné-Hebdo" !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 février 2009 à  16:42 :

      La justice a tranché : on a encore le droit de plaisanter dans la presse satirique.

      Répondre à ce message