Surprise de la rentrée 2019 : le grand retour de Bruno Brazil

19 août 2019 3 commentaires
  • Après 43 ans d’interruption, le baroudeur Bruno Brazil reprend du service ! Et ce sont deux nouveaux auteurs qui sont aux manettes : le scénariste Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Aymond. Succéder à Greg et à William Vance, ce n’est pas une mince affaire. Les premières planches des « Nouvelles Aventures de Bruno Brazil » qui sort le 18 octobre nous ont parues bien alléchantes…
Surprise de la rentrée 2019 : le grand retour de Bruno Brazil
Les aventures de Bruno Brazil par william Vance et Greg en intégrales au Lombard.

C’était un héros mature aux cheveux blancs, bien différent de ceux, un peu pâlots, que l’on voyait jusque-là dans le Journal Tintin au début des années 1960. L’époque voulait cela : un illustré pour la jeunesse se devait d’avoir son journaliste, son détective, son western, son aventurier, son gag familial et son récit complet édifiant du type Oncle Paul.

Or, René Goscinny et Pilote avaient changé le logiciel. Pilote comme Spirou, avec Jijé et Morris, étaient passés au goût américain. Sous l’influence de la littérature (débuts de la Série Noire, de la Science-Fiction…) et surtout du cinéma plus ouvert à la violence, à la sexualité, un public adulte s’était mis à la bande dessinée et ce lectorat nouveau pesait sur les politiques éditoriales.

Dans les traces de James Bond…

La télévision et les nouveaux loisirs de masse influaient également sur les lecteurs : ils ne se contentaient plus de récits « à la papa » : John Ford avait cédé la place à John Cassavettes, Sam Peckinpah et Sergio Leone. Les héros étaient devenus élégants, virils, désinvoltes avec une touche d’humour et une dose de machisme assumé comme Bob Morane et James Bond. C’est clairement le héros de Ian Fleming qui est, comme pour tant d’autres, le modèle de Brazil. La Guerre Froide bat son plein , les premiers romans de John Le Carré sortent en librairie mettant en évidence les acteurs de la guerre secrète que se mènent les grandes puissances : KGB contre CIA. Tintin comme Blake et Mortimer s’essoufflaient à courir après cette modernité pétrie d’actualité.

Agent secret opérant d’abord en solo et en costumes impeccables, Bruno Brazil, créé en 1966, s’entoure bientôt d’une équipe, le « Commando Caïman », dont chacun des membres sont des baroudeurs bien entraînés et aux « sales gueules » bien typées. Greg, nommé rédacteur en chef du Journal Tintin en était devenu le fournisseur quasiment du scénario de toutes les séries qui y paraissaient. Par souci de discrétion, il prend le pseudonyme de Louis Albert (deux de ses prénoms) pour créditer un scénario hard boiled truffé d’action et de mots d’auteur.

William Vance, venu de la publicité, trouve là pour l’occasion de dessiner des costumes, des véhicules et des décors modernes, et des scènes d’action guerrière comme il les aime. Jean Van Hamme saura s’en souvenir lorsqu’il créera pour lui XIII quelques années plus tard.

La série Bruno Brazil se termine en 1976, non sans que Greg ait sacrifié la plupart de ses personnages secondaires dans une dernière aventure qui fit scandale. Charles-Louis Detournay nous raconte très bien cela dans son article consacré aux intégrales du héros..

Laurent-Frédéric Bollée et Philippe Aymon reprennent les aventures du baroudeur de Greg et William Vance.
Photo : LFB / Le Lombard

Relance

N’est-ce pas quelque peu présomptueux que de vouloir le relancer les aventures de ce héros 43 ans plus tard, alors qu’il est peut-être oublié ? Ce n’est pas l’avis de Laurent-Frédéric Bollée : « Le dernier album "régulier" (« Quitte ou Double pour Alak 6 ») date certes de 1977 mais je crois que c’est une série et un "héros" dont tout le monde se souvient, au moins pour une certaine génération, objecte-t-il Mais nous ne désespérons pas de faire revivre Brazil même pour les plus jeunes, bien sûr ! Il faut aussi rappeler que ce souvenir est forcément alimenté par la dimension immense de ses deux créateurs : Michel Greg et William Vance... »

Il faut dire que Laurent-Frédéric, alias LFB, à qui l’on doit déjà plusieurs dizaines d’albums ("Terra Australis", "Deadline", "XIII Mystery","Apocalypse Mania",…) était un lecteur féru de l’hebdomadaire des 7 à 77 ans : « J’étais abonné, étant jeune, au journal de Tintin. Nous étions en plein âge d’or de toutes ces grandes séries mythiques que l’on retrouve au catalogue du Lombard... Bruno Brazil était l’un de mes héros préférés, par son look, une personnalité un peu plus subtile qu’on ne croit, des histoires originales et parfois à la limite du fantastique, l’atmosphère du WSIO et du Colonel L, son supérieur, qui fume la pipe... »

Une belle scène d’action crayonnée par Philippe Aymond.
© Le Lombard

Mais à côté de ce sentiment nostalgique, il y a surtout l’admiration pour un scénariste d’exception, un peu oublié ces dernières années : Michel Greg. Le Liégeois avait une certaine prestance et, avec sa moustache à la Clark Gable, une certaine érudition. C’est surtout un grand lecteur de romans noirs. «  Greg, sur "Brazil", est au sommet de son art (comme sur "Bernard Prince" et "Comanche"), analyse LFB. Les histoires sont denses et palpitantes, elles tiennent souvent en un album (ce qu’on essaiera de faire même si on démarre par un diptyque), elles sont variées, les personnages du Commando Caïman fabuleusement plantés (j’ai un faible pour Le Nomade...) Et puis, il a eu l’audace d’introduire le fait que quelques-uns des personnages principaux sont tués ou blessés et la dernière planche de Quitte ou Double pour Alak 6 montre même un Brazil en pleine dépression... Ce n’étaient vraiment pas les canons habituels de l’époque ! On comprendra en tout cas que nous reprenons la série là où il l’avait laissée, soit quelques mois après les événements de Quitte ou Double pour Alak 6... »

Un peu moins "décoratif" que Vance, le dessin de Philippe Aymond n’en est pas moins efficace !
Photo : LFB / Le Lombard

Sous le regard de William Vance

De son côté, le dessin classique de Philippe Aymond (Lady S avec Jean Van Hamme, Est-Ouest avec Pierre Christin…) est parfaitement adapté pour cette reprise. S’il n’a pas le brio de Vance pour camper les ambiances, il est en revanche rompu à la série contemporaine d’espionnage puisqu’il dessine cette histoire en alternance avec l’excellente série Lady S dont le 14e volume est d’ores et déjà en chantier.

Crayonné de Philippe Aymond
© Le Lombard

Aymond avait d’ailleurs déjà travaillé avec LFB sur "Apocalypse Mania". « C’est évidemment un grand honneur pour Philippe Aymond de succéder à William Vance, et nous sommes bien conscients de l’héritage de cet inoubliable créateur, conclut LFB. Nous sommes d’autant plus fiers que Vance nous avait bien sûr donné tout son accord et toute sa confiance pour reprendre Brazil, un projet qui remonte à au moins deux ans maintenant et qu’il aura en partie suivi jusqu’à son décès en mai 2018... En tout cas, entre Lady S et Bruno Brazil, Aymond est désormais bien occupé ! »

De fait, et sur un personnage patrimonial comme Bruno Brazil qui permettra au Lombard de remettre une fois encore la série en librairie. Décidément, en BD, les héros sont de plus en plus éternels.

Les "Nouvelles Aventures de Bruno Brazil" sortent en librairie le 18 octobre 2019.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

 
Participez à la discussion
3 Messages :