Jeromeuh : « Les clichés, c’est bon pour les scénarios paresseux »

18 mai 2011 par Gill
  • C’est logique, du point de vue marketing et économique. Et c’est amené à se poursuivre, à mon avis.
    Je ne vois pas ce qu’il y a de désagréable à récompenser un auteur qui a su se faire aimer du grand public (tout comme on le faisait, dans les magazines), ou même du public ciblé, avant que de plaire à un esthète unique qui a la chance d’avoir des sous et une entreprise éditoriale.
    A coté de ça, cela n’empêchera pas qu’un éditeur fasse des choix personnels plus risqués... mais je ne vois vraiment pas pourquoi cette façon de faire devrait être unique (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.