Benjamin Lacombe, virtuose de l’image [VIDÉO]

19 mai 2021 6
  • Voici quelques jours, nous avons rencontré Benjamin Lacombe qui présente en ce moment son travail à la galerie Maghen : « Shizen ». Une exposition qui se tient du 19 mai au 5 juin dans une scénographie particulièrement originale. À cette occasion, nous avons pu rencontrer l'artiste, un peu auteur de BD mais surtout un illustrateur de réputation mondiale. Il nous raconte son parcours, ses influences, et les coulisses de la création de cette exposition singulière.

Dotée d’une scénographie impressionnante, cette exposition comporte une centaine d’illustrations et d’esquisses de l’artiste issues de ses ouvrages récents comme Bambi (Éd. Albin Michel), Esprits & Créatures du Japon ainsi que Histoires de Fantômes du Japon (Éd. Soleil), L’Étonnante Famille Appenzell (Éd. Margot) et Charlock 1 & 2 (Éd. Flammarion).

De nombreux éléments décoratifs accompagnent ces images de manière à donner à cette exposition une empreinte unique. Et en effet, Benjamin Lacombe avec le soutien du sculpteur Julien Martinez, propose dans la galerie de la rue du Louvre à Paris une installation immersive qui prolonge l’atmosphère de ses dessins.

Après une introduction consacrée aux fantômes et créatures du Japon, notre attention s’est portée sur l’adaptation de Bambi d’après le roman de Félix Salten. Au cours de cette interview Benjamin Lacombe décrit rigoureusement le processus de création de la remarquable couverture dont est doté l’ouvrage. Il analyse et décortique strate par strate son illustration en évoquant sa démarche et les intentions qu’il avait en réalisant ce dessin. Une vraie masterclass !

Benjamin Lacombe, virtuose de l'image [VIDÉO]

Nous avons également posé notre caméra chez les Appenzell afin de s’entretenir plus longuement avec le dessinateur. Il nous raconte sa méthode d’écriture, seul ou avec Sébastien Perez, son indissociable comparse, les très nombreuses influences qui sont les siennes, mais également le succès mondial et la notoriété acquise année après année, notamment dans les pays hispanophones. Il explique comment les contes et les légendes peuvent devenir des échos évidents à l’actualité.

Le portrait d’un artiste hors norme au style marqué qui s’impose, à seulement 38 ans, comme l’un des illustrateurs contemporains majeurs de sa génération avec plus de deux millions de livres vendus à travers le monde en dix huit ans de carrière. Un artiste complet et unique dont le talent ne semble définitivement pas avoir de limite.

L’album "Curiosities" vient de sortir aux éditions Daniel Maghen. Il est vendu avec son ex-libris signé.

Voir en ligne : Pour en savoir plus sur l’exposition Shizen

(par François RISSEL)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

À l’occasion de l’exposition "Shizen", les éditions Daniel Maghen organisent une rencontre-dédicace avec Benjamin Lacombe le samedi 22 mai 2021 de 15h à 18h30. Les tickets de dédicace seront remis le jour même pour l’achat sur place d’un artbook "Curiosities" consacré à Benjamin Lacombe, de son catalogue "Memories" ou de deux objets collectors de l’exposition (tote bags, pochette, poster), disponibles dans l’espace librairie-galerie.

GALERIE & ÉDITIONS DANIEL MAGHEN

36 rue du Louvre, 75001 Paris
www.danielmaghen.com
01 42 84 37 39
info@danielmaghen.com
Ouvert du mardi au samedi, de 10h30 à 19h

En médaillon : Portrait de Benjamin Lacombe. Photo : DR — Galerie Daniel Maghen

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Ah tiens, ça censure par ici..je vais donc reformuler mon commentaire en version "politically correct".

    Répondre à ce message

  • Ce style est particulier, on aime ou on aime pas (je le trouve personnellement plutôt ringuard) mais il est surtout fortement influencé par des artistes comme Mark Ryden et Nicoletta Ceccoli, en moins abouti.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 19 mai à  20:01 :

      Et une fois dit ça (avec une faute à ’’ringard’’), vous allez mieux ? Vous êtes fier de vous ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 23 mai à  10:09 :

        Vous posez la même question à tous les chroniqueurs qui donnent leur avis sur tous les autres artistes ?

        Répondre à ce message

      • Répondu le 28 mai à  14:25 :

        outre le jugement un peu lapidaire, les références citées par ce commentaire ne sont pas inintéressantes du tout. Pas de quoi s’agacer ainsi.

        Répondre à ce message

    • Répondu par RDevelder le 31 mai à  13:05 :

      Ce style est particulier, on aime ou on aime pas (je le trouve personnellement plutôt ringard) mais il est surtout fortement influencé par des artistes comme Mark Ryden et Nicoletta Ceccoli, en moins abouti.

      Ce style est assez classique dans l’illustration, il vient de loin. Bien malin qui saura dire qui l’a inventé, car c’est personne et tous à la fois.
      On peut procédé chronologiquement : Mark Ryden est né en 1963 et Nicoletta Ceccoli en 1973, Benjamin Lacombe lui est de 1982, mais au jeu des ressemblance on peut remonter à Ray Caesar qui lui est de 1958. Après chacun apporte sa touche personnelle, c’est ça être artiste, jouer de ses influences et devenir soi-même une influence, ainsi va l’Histoire de l’Art depuis les origines.

      Répondre à ce message