« Djinn Tome 3 : Le Tatouage » de Dufaux & Mirallès - Dargaud

25 février 2004 0 commentaire
  • Cette série est intéressante à plus d'un titre. Par le thème d'abord : Le Britannique Kim Nelson part en Turquie sur les traces de son aïeule Jade, qui fut la favorite du sultan ; par le procédé narratif ensuite : sans cesse, les aller et retour entre le passé et le présent affolent les sens du lecteur ; lequel est également envoûté par les courbes voluptueuses des femmes du Harem.

Si le récit est vaporeux comme un charme d’odalisque, il est cependant solidement appuyé sur une documentation rigoureuse qui a étudié le rôle particulier de la Turquie du début du siècle dans la guerre à venir, celle de 14, et qui va être pour elle un jeu de dupes. L’Angleterre s’emploie et s’emploiera à détruire cette puissance qui contrarie ses visées impérialistes. On parle avec beaucoup de science des relations entre l’Allemagne et la Sublime Porte, de la morgue des Anglais et de l’intelligence politique, quoique corrompue, du Sultan. Dans l’ombre, les futurs généraux de la République attendent leur heure.

Sur cette toile de fond, Dufaux nous raconte une histoire des Mille et une Nuits faite de duels entre aventuriers et aventurières, de conquêtes amoureuses et d’adultères. Le pinceau de Mirallès, d’une élégance sans faille, restitue toute la chaleureuse sensualité de l’Orient avec cette science de la séduction qui n’appartient qu’aux femmes.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?