Funérailles : "Freaks’ Squeele" du côté obscur !

9 mai 2013 0 commentaire
  • L'auteur Florent Maudoux lance en solo un nouveau spin-off de sa série fantastique Freaks' Squeele. Une brillante déclinaison plus sombre et complexe de la saga principale, racontant les origines des jumeaux Scipio et Pretorius.

Nous avions découvert l’univers de Florent Maudoux par la série mère Freaks’ Squeele, dans laquelle un jeune trio suit des études de super-héros dans une école décalée. Les références aux codes du fantastique, l’humour omniprésent, et la narration au carrefour du manga et du comics ont rapidement propulsé cette série (cinq tomes parus) parmi les meilleurs titres du genre.

Sur ce spin-off Funérailles (le tome 1 s’intitule Fortunate Sons), et à la différence de la première déclinaison Rouge dessinée par Sourya, Maudoux assure seul le scénario et le dessin, pour mettre en scène une histoire se déroulant avant l’action de la série mère.

Funérailles : "Freaks' Squeele" du côté obscur !
©Maudoux/Ankama Editions

Ainsi, bienvenue dans le royaume ultra-sombre de Rem. Les images diffusées par les cyclopes font et défont des héros portés au statut de dieux. Les habitants viennent au monde selon le principe de la loi du plus fort : deux jumeaux se battent dans le ventre de la mère. Le vaincu ne voit jamais le jour. Mais il arrive que les deux frères ne se battent pas et que deux êtres parfaits soient enfantés par la même mère. Selon la prophétie du royaume de Rem, cet événement est tout simplement le début d’un apocalypse !

La série raconte donc le destin de Scipio, héritier légitime d’un grand maître de guerre, et de son frère mutilé Pretorius, qui deviendra par la suite le professeur lugubre et défiguré de Freaks’ Squeele, connu sous le nom de... Funérailles.

Exit les gags en série de Freaks’ Squeele, les magical girls et les concours de paréos dans l’école fréquentée par des étudiants aux hormones en ébullition. Même si nous sentions poindre de plus en plus les relents sombres de l’auteur dans la série originelle, place ici au côté obscur pur jus, celui qui tache, avec son penchant décadent et sa part de monstruosité.

©Maudoux/Ankama Editions

D’un revers de hachoir, Florent Maudoux dépeint un univers ambitieux fortement inspiré des intrigues malsaines de Game of Thrones, et prend beaucoup de plaisir à mettre en scène les exactions les plus noires perpétrées par de sublimes déesses maléfiques. L’occasion pour le créateur de Xiong Mao de dessiner une nouvelle fois des créatures de rêve et vénéneuses, sans jamais tomber dans la superficialité.

Si quelques doutes pouvaient subsister après les premières pages, où le lecteur peut se sentir perdu devant cet univers dense, la suite de l’album permet de bien prendre conscience de son étendue, d’une profondeur et une maturité inattendues. En refermant le livre, le sentiment du lecteur coule de source : "Ah quand même !"

Funérailles est une plongée nocturne dans le côté Freaks de sa grande soeur. Et bon sang, que c’est bon !

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?