Newsletter ActuaBD

Hedwig ou la Pensée-Louve - Par Véronique Emmenegger et Wanda Dufner - Editions Antipodes

  • Inspiré par ses souvenirs personnels, Véronique Emmenegger a imaginé un "carnet d'exploration" en hommage à Hedwig, sa grand-mère paternelle aujourd'hui disparue. Un récit où mystère et humour s'entremêlent pour redonner vie et place à une femme qui a marqué l'esprit et l'imaginaire de l'autrice.

Dans les années 70, Véronique Emmenegger est une enfant qui vit à Paris et passe ses vacances chez sa grand-mère paternelle, Hedwig, à Lucerne, en Suisse allemande. Hedwig parle le lucernois, un dialecte d’origine germanique. Véronique ne parle que le français et apprend à cohabiter dans le silence avec cette grand-mère "non partageuse" qui ne manifeste aucune émotion.

Dans la maison, il n’y a pas de jouets, hormis un ours en peluche qui devait appartenir à son père. Véronique s’ennuyait ferme mais assure aujourd’hui : "On devrait dire merci aux gens qui nous gâtent comme aux gens qui nous privent, avarice ou éducation, intentionnel ou inconscient, ce manque de partage génère une frustration positive, créative. À force d’être les mains et le cœur vides, on désire fabriquer de la matière, qu’elle soit de rêve, de fiction, de souvenirs, de désirs."

Comment évoquer le souvenir d’un être et et la vie à ses côtés sans que jamais, aucune communication ni marque de tendresse n’aient été exprimées ? Peut-il y avoir transmission par-delà les mots ?

Hedwig ou la Pensée-Louve - Par Véronique Emmenegger et Wanda Dufner - Editions Antipodes

L’enfant transcende son ennui en s’arrêtant sur les objets, les couleurs ou les odeurs. Le bruit du train qui passe à proximité de la maison, les étranges pieuvres en laine colorées et de toutes les tailles, le jeux de cartes, les knöpflis, le pistolet... L’imagination de l’enfant vagabonde et se cristallise sur chaque détail, les réminiscences de l’autrice devenant alors de savoureuses madeleines de Proust.

L’autrice décrit la maison exiguë de sa Grossmutti comme un sanctuaire. Le roman est structuré en chapitres, chacun dédié à une pièce de la maison, qui devient un lieu empreint de magie et de mystères. Et c’est à travers l’évocation de chaque espace que se dessinent le portrait et la personnalité si singulière d’Hedwig.

L’illustration est confiée à Wanda Dufner, "fascinée par l’expression des sentiments". Son dessin est magnifié par des couleurs vitaminées et une esthétique originale du collage qui renforce l’expression onirique du récit.

Écrit en trois langues, français, allemand et lucernois, Hedwig ou la Pensée-Louve est pensé comme un roman d’apprentissage sur la genèse de la création. Ou comment le trop-plein de vide devient source d’inspiration inépuisable. "Et c’est bien de cela qu’il s’agit aujourd’hui. De restituer ce qui n’a pas été donné mais transmis, qui reste une matière de premier choix."

Voir en ligne : Véronique Emmenegger, écrivain et romancière

(par Nadine RIU)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Hedwig ou la Pensée-Louve - Véronique Emmenegger (scénario) et Wanda Dufner (dessin) - Éditions Antipodes - Sortie le 4 mars 2021 - 176 pages - 24,00 €

Dans le cadre du BDFIL à Lausanne (16-20 septembre 2021), exposition des planches de Wanda Dufner à la galerie La Sonnette :
Du 9 septembre au 31 octobre 2021 (vernissage jeudi 9 septembre à 18h)
Place de la Cathédrale 5A, 1005 Lausanne

 
Newsletter ActuaBD