Newsletter ActuaBD

Intégrales et beaux livres de l’été (4e partie) : Dupuis à fond la forme !

  • L'éditeur de Marcinelle multiplie les formes pour continuer à valoriser son fonds, l'un des plus diversifiés et importants du franco-belge, notamment grâce au "Journal de Spirou" (créé en 1938), l'un des deux hebdomadaires d'avant la Seconde Guerre mondiale, avec le "Journal de Mickey" (1934) toujours en activité dans les kiosques, mais également grâce à la diversité de ses différentes collections. C'est également l'occasion de repérer les quelques pépites de la rentrée prochaine, comme "Madeleine Résistante" ou encore l'attendue "Ténébreuse" de Mallié et d'Hubert.

Dupuis reste certainement l’éditeur numéro un à valoriser ses éditions patrimoniales comme le lancement de l’intégrale de Boule et Bill le mois dernier le confirme une nouvelle fois.

Mais cantonner l’éditeur de Marcinelle à cette unique activité serait bien réducteur. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer leurs sorties de ces derniers mois. La diversité demeure un de leurs maitres-mots, avec le souci avant de tout de continuer à divertir et de faire rêver les lecteurs.

Des "Repérages" confirmés

Quoiqu’en pensent certaines auteurs (et lecteurs), éditer une série en intégrale ne signifie pas systématiquement la fin de celle-ci. Il y a différentes voies pour mettre en valeur un univers, sans nécessairement compiler les albums dans de gros blocs, dont on doit parfois réduire le format pour qu’il reste manipulable.

Intégrales et beaux livres de l'été (4e partie) : Dupuis à fond la forme !Le travail réalisé sur Théodore Poussin en est un bel exemple. Après en avoir réalisé une intégrale en trois volumes de 2010 à 2012 avec les douze tomes déjà parus à l’époque, Dupuis a publié des carnets de seize pages à partir de 2016, ce qui a déjà composé un treizième tome et l’on en attend un quatorzième sous peu.

De plus, l’éditeur a continué de valoriser la série principale de Frank Le Gall en la publiant à partir de 2016 dans des albums d’un format un peu plus grand que l’original, et depuis l’année dernière sous la forme de "Récits complets" dans ce même format, le tout bénéficiant de superbes nouvelles couvertures peintes par l’auteur.

Les cinquième et sixième volumes de ces Récits complets viennent de paraître, rassemblant respectivement les tomes 9 et 10 de La Terrasse des audiences rebaptisée sous le titre de La Comédie des méprises, ainsi que le volume unique Novembre toute l’année, le tome 11 de la série. Cette nouvelle édition permet au lecteur de se saisir d’un volume tout en s’assurant de disposer d’une aventure complète comme son nom l’indique, mais surtout de profiter d’une lecture des plus spécifiques, car l’univers de Théodore Poussin reste aussi particulier qu’enchanteur.

Autre série à avoir intégré le giron de la prestigieuse collection Repérages qui accueillait déjà Largo Winch, Broussaille, L’Épervier, Jessica Blandy, Soda, Blueberry [1] et bien d’autres, Chinaman a fait récemment l’objet d’une intégrale en trois tomes, comme nous vous l’expliquions plus tôt dans cette année, à l’occasion de la sortie du Réveil du tigre, certainement l’un des westerns incontournables de 2021.

Dupuis avait profité pour demander trois nouvelles couvertures à TaDuc, pour orner les trois recueils de trois tomes chacun, et une fois de plus dans un format un peu plus grand que les albums originaux. Une bonne opération car ces albums séparés n’étaient plus disponibles en librairie, en particulier pour les derniers opus dont la cote commençaient à monter en seconde main, preuve de l’importance de la série en dépit de l’absence de nouveautés.

« Personnellement, je trouve que ces recueils sont magnifiques car ils sont superbement imprimés, nous expliquait TaDuc. Je peux comprendre que des lecteurs qui ont lu Le Réveil du Tigre ressentent l’envie de se replonger dans les précédentes aventures de Chinaman, ici proposées dans un plus grand format, sans doute plus adapté à la série. »

D’Empreinte(s) à Aire libre

Les lecteurs à la recherche d’un ouvrage unique rassemblant aventures et Histoire se pencheront certainement sur Hammerfall. La série de Sylvain Runberg avec Boris Talijancic au dessin, a profité de quatre tomes publiés de 2009 à 2012 dans la collection Empreinte(s).

Laissons d’ailleurs le scénariste nous rappeler lui-même le cadre de cette tétralogie : « Il s’agit d’une saga historique/fantastique qui se déroule au VIIIe siècle, en Scandinavie et dans le royaume franc. [...] L’occasion de montrer ce qu’a pu être la civilisation Viking autrement qu’aux travers des clichés : celui notamment les présentant comme des barbares assoiffés de sang. Ils ne l’étaient résolument pas. Pas plus que les autres à l’époque en tous cas. »

Hammerfall avait déjà bénéficié d’une publication en intégrale en 2012, dans le format Magnum, c’est à dire aux dimensions réduites de 19 sur 25 cm. Cette nouvelle édition renoue avec le grand format de la collection Empreinte(s), un réel avantage, surtout dans les grands panoramas réalisés par Boris Talijancic. De plus, le cahier final intitulé Genèse d’une saga a été préservé, avec le mot explicatif, le cahier graphique et le lexique des éléments utilisés dans la série.

Changement d’ambiance avec Peindre et ne pas peindre de Philippe Dupuy publié chez Aire Libre et dont nous avons déjà parlé précédemment. Initialement publié en deux volumes intitulés respectivement Peindre et Ne pas peindre, cette intégrale rassemble les réflexions de Philippe Dupuy sur la peinture à travers le portrait de deux créateurs majeurs du 20e siècle : l’artiste américain Man Ray, et le couturier français Paul Poiret, l’auteur poursuivant ainsi son exploration picturale après un premier livre-objet paru en 2016, Une Histoire de l’art.

De beaux livres en guise d’avant-premières

Nous vous l’avons déjà annoncé, la rentrée de cette année s’annonce chargée, à cause des albums décalés dus à la pandémie, et de ceux déjà programmés. Il faudra donc être attentif pour discerner les pépites parmi ce programme imposant. Dupuis tire son épingle du jeu grâce à deux modèles de prépublication qui ont déjà démontré leurs avantages.

Tout d’abord, grâce à la prépublication de certains albums via des cahiers en éditions limités. L’éditeur joue ainsi sur le phénomène du feuilleton, tout en proposant souvent une version work in progress. Après Mademoiselle Baudelaire, l’un des albums-chocs de l’éditeur carolo pour la première partie de l’année, c’est le futur Madeleine, Résistante qui a bénéficié de cette valorisation, ainsi que nous vous l’expliquions dans notre article de ce début du mois. Trois cahiers heureusement encore disponibles à l’heure actuelle, au sein desquels Dominique Bertail déploie tout son talent et sa sensibilité. Un must.

Second type de prépublication, Dupuis réalise également des versions toujours limitées, mais cette fois en noir et blanc cartonnées, tirage de tête de futurs albums à venir. Après Le Réveil du Tigre en début d’année, c’est cette fois au premier tome de Ténébreuse de bénéficier de cette mise en avant. Sur un scénario du regretté Hubert, Vincent Mallié (Le Grand Mort, La Quête de l’oiseau du temps, etc.) signe une magnifique et bouleversante évocation au sein de ce qu’on pourrait appeler du médiéval-fantastique.

Il n’y a que 1500 exemplaires de cette édition limitée pour ceux qui voudraient se ruer dessus avant sa sortie en couleurs le 24 septembre. Et croyez-nous, le noir et blanc vaut déjà largement le détour !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Concernant notre dossier Intégrales et beaux livres de l’été, lire :
- la première partie : Dargaud donne le ton
- la deuxième partie, l’interview de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault : « Au contraire de Franquin, le public a une idée assez superficielle de la "patte" de Roba »
- la troisième partie : Les aventuriers à l’honneur au Lombard
- la quatrième partie : Dupuis à fond la forme !

Chez Dupuis, acheter :
- le récit complet de La Comédie des méprises (Théodore Poussin) de Frank Le Gall sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- le récit complet de Novembre toute l’année (Théodore Poussin) de Frank Le Gall sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Le recueil 1 de Chinaman par TaDuc et Le Tendre sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le recueil 2 de Chinaman par TaDuc et Le Tendre sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le recueil 3 de Chinaman par TaDuc et Le Tendre sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- L’intégrale d’Hamerfall de Runberg et Talijancic sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Peindre ou ne pas peindre de Philippe Dupuy sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Le cahier 1 de Madeleine, Résistante par Morvan, Bertail & Riffaud sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Le cahier 2 de Madeleine, Résistante par Morvan, Bertail & Riffaud sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Le cahier 3 de Madeleine, Résistante par Morvan, Bertail & Riffaud sur BD Fugue, FNAC, Amazon
- Le tirage limité de Ténébreuse de Richard Mallié et Hubert sur BD Fugue, FNAC, Amazon

[1Et oui, Dupuis a réédité les tomes 19 à 22 de Blueberry, sans qu’aucune nouveauté n’y paraisse cependant, Giraud et les ayant-droits décidant de publier Arizona Love chez Alpen Publishers, avant que la série ne réintègre son éditeur historique juste après, à savoir Dargaud.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
Newsletter ActuaBD