La fabuleuse Histoire de la bande dessinée turque

15 février 2020 0 commentaire
  • En érudit de la bande dessinée et de l’histoire turque, Erol Bostancı, un Turc habitant la Belgique, a entrepris d’écrire une « Histoire de la bande dessinée turque » dont le Tome 1 (1890-1954) et le Tome 2 (1955-1975) sont parus. Une somme autoéditée, largement illustrée, qui couvre la très riche histoire d’une bande dessinée bien ignorée dans nos contrées. Quoique…
La fabuleuse Histoire de la bande dessinée turque
Erol Bostancı
Photo DR

ActuaBD est l’un des rares sites spécialisés en BD dans le monde francophone qui, depuis une dizaine d’années, documente régulièrement la bande dessinée turque et son histoire. Nous avons rencontré un historien comme Levent Cantek, le grand spécialiste de la BD turque, des auteurs comme Galip Tekin et Gurcan Gürsel, figures du mythique magazine Gırgır, Ramize Erer et Tuncay Akgün, animateurs des magazines LeMan et Bayan Yanı, Memo Tembelçizer et surtout Ersin Karabulut, piliers du magazine Uykusuz, un dessinateur qui s’est fait particulièrement remarquer en France par son album Contes ordinaires d’une société résignée paru chez Fluide Glacial. Nous avons aussi chroniqué depuis dix ans les différents ennuis subis par les journaux satiriques Penguen, Gırgır, LeMan ou Uykusuz.

Et pourtant, ceci n’est qu’une partie immergée, parce que contemporaine, d’une bande dessinée turque dont l’histoire se révèle d’une vitalité et d’une richesse inouïes et qui permet d’affirmer que la bande dessinée turque, longtemps ignorée de nos spécialistes, est une des grandes bandes dessinées mondiales, tant par son importance en termes de production qu’en terme de qualité, quelques-uns de ses grands auteurs, historiques comme contemporains, se faisant publier qui en France ou en Allemagne, qui aux États-Unis dans le vaste domaine des comics books.

Erol Bostancı, un Turc habitant la région de Mons en Belgique, entre Charleroi et Bruxelles (est-ce un hasard ?), est un érudit de la Turquie. Il anime notamment la page Facebook Bazar-Caïque qui est une source quotidienne d’information sur l’histoire de la Turquie formidablement documentée, et surtout le Groupe de la bande dessinée turque sur le même réseau social.

Le Tome 1 de l’Histoire de la bande dessinée turque.

L’ « Histoire de la bande dessinée turque (1890-1954) », publié dans un format italien, comptent environ 340 pages richement illustrées et en couleurs. Il fait état (dans une chronologie parfois un peu foutraque, mais c’est voulu nous dit l’auteur) d’une production abondante, populaire et largement diffusée. On y apprend que la BD turque se trouve au croisement de quatre influences : les écoles italienne, franco-belge, américaine et, plus récemment, japonaise

On ne peut être que frappé par la précision des informations apportées et par l’abondance de l’iconographie présentée, même si parfois la qualité des reproductions est aléatoire car pour certaines captées sur le Net.

Nos yeux exercés reconnaîtront ça et là les publications turques de Benjamin Rabier, de Zig et Puce, de Tintin, du Professeur Nimbus, de Lucky Luke, de Tif & Tondu, de Timour, de Buck Danny, de Dan Cooper, de Ric Hochet, de Strapontin, de Michel Vaillant, de Pom & Teddy, et même de Léonard est un génie… ; des Katzenjammer’s Kids, de Bringing up Father, de Winnie Winkle, de Felix le chat, de Mickey, de Flash Gordon, de Prince Valiant, de Blondie, de Mandrake, du Phantom, de Captain Marvel… ; de Tex, de Zagor, de Tom Mix

Une bande dessinée très populaire
La plupart des grands classiques franco-belges et américains sont publiés, voire plagiés !

Le plus souvent copiés (car les éditeurs n’avaient pas les films) voire honteusement plagiés par des artistes locaux, la Turquie n’ayant appliqué la Convention de Berne sur le droit d’auteur qu’en 1996, ce qui nous donne droit à des épisodes inédits de Tintin ou de Lucky Luke par des auteurs turcs !

Heureusement, de cette forge d’influences, et sans doute grâce à elle, un grand nombre d’auteurs locaux de talents émergent : mes préférés parmi les classiques sont Cemal Nadir Güler, Ramiz Gökçe, Şahap Ayhan et surtout l’élégant Turhan Selçuk, l’auteur d’Abdulçanbaz, un fabuleux personnage très stylisé qui mériterait bien une édition française. Ces œuvres originales, parfois très osées pour le lieu et l’époque, très souvent courageuses et porteuses de valeurs démocratiques, aboutissent à la génération d’auteurs d’aujourd’hui dont l’originalité et le talent ne doivent plus rien à personne.

Des 23 albums d’Hergé, les "barbaresques" turcs en publieront 34 !
Episodes inédits de Lucky Luke en turc qui y porte le partronyme de Red Kit, ce qui signifie... Peau rouge" !

Un tome 2 et des projets

Le tome 2 de cette remarquable « Histoire de la bande dessinée turque (1955-1975) vient de paraître et on peut d’ores et déjà les commander chez l’auteur en envoyant un message sur la page du Groupe de la bande dessinée turque via Messenger ou en nous écrivant à la rédaction d’actuaBD (redaction@actuaBD.com) qui transmettra la commande.

Chaque volume de cette édition au tirage limité (mois de 100ex. à ce jour) vous coûtera 25€ (ajoutez les frais de port). En 2021 devraient paraître les tomes 3 (1976-1999) et 4 (2000-2020) constituant l’encyclopédie la plus complète sur la BD turque jamais établie à ce jour. En 2022, l’auteur publiera en complément une somme sur l’histoire des magazines satiriques et de caricature turque.

« Tout est déjà écrit et prêt à paraître ! » nous dit Erol Bostancı en riant ! Décidément, ils sont forts, ces Turcs !

Le Tome 2 de l’Histoire de la bande dessinée turque.
Édité par l’auteur.

Voir en ligne : Le Groupe de la bande dessinée turque sur Facebook

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?