Lady S, T. 11 : La Faille - Par Philippe Aymond - Ed. Dupuis

3 décembre 2015 0
  • Lady S a beau vouloir se ranger, son passé la rattrape, et son cœur fait un bond lorsqu'un ami d'enfance est emmené par la CIA devant ses yeux. Aymond poursuit le destin de sa belle espionne, dans un récit classique qui explore notamment les tréfonds de Guantánamo.

Alors que Shania assiste, avec son ONG au Conseil des droits de l’homme, elle se retrouve malgré elle au cœur d’une opération d’envergure. En effet, après avoir passé la nuit avec son ami Conrad, un agent de la CIA, elle assiste dès le lendemain à l’arrestation, par les équipes de son nouvel amant, d’un homme au visage très familier : son ami d’enfance Anton.

Immédiatement déporté à Guantánamo, Anton est accusé de tentative d’attentat terroriste. Shania décide de faire appel au célèbre avocat Melvin Lawson et, sous couvert de servir d’interprète, elle fait le voyage jusqu’à Cuba. Quels mystères peuvent bien se cacher dans cette base américaine si surveillée ? Pourquoi donc Anton a-t-il changé de nom ? Une nouvelle affaire à résoudre pour la jeune espionne, dans les dédales sombres de la diplomatie internationale.

Lady S, T. 11 : La Faille - Par Philippe Aymond - Ed. Dupuis
Lady S, T11 : La Faille - Par Philippe Aymond - Ed. Dupuis

Dans la foulée du tome précédent, Philippe Aymond continue à présider seul à la destinée de l’héroïne qu’il avait créée avec Jean Van Hamme. Le point de départ de cette nouvelle aventure est pourtant cousu de fil blanc : Shania qui rencontre par hasard Conrad et qui lui tombe dans les bras... Ce Conrad qui va par hasard arrêter un terroriste devant elle le lendemain, alors que cet islamiste se trouve être par ailleurs l’ami d’enfance de Shania... Dans le monde des espions, le lecteur peut-il faire confiance à tant de coïncidences ?

Passé ce lancement "hasardeux", l’intérêt remonte lorsqu’on découvre la fameuse prison de Guantánamo, les conditions de détention, et le plan d’une évasion rocambolesque. Le récit devient même passionnant lorsque les terroristes dévoilent leur nouvelle arme, en référence intrigante à un roman de Ken Follett.

Lady S, T11 : La Faille - Par Philippe Aymond - Ed. Dupuis

Quant au dessin, Philippe Aymond continue à proposer un graphisme réaliste et très lisible, certainement une référence du genre ! Ses planches d’une grande clarté permettent de dépasser quelques incohérences au profit d’un récit de divertissement très contemporain, où les espions s’attaquent à la chasse aux terroristes.

Notons l’acuité de l’épilogue final qui fait rebondir la série, tout restant dramatiquement d’actualité.

Lady S, T11 : La Faille - Par Philippe Aymond - Ed. Dupuis

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire deux interviews de Philippe Aymond :
- « Un scénariste débutant qui prend la relève du grand Van Hamme, c’est du pain béni pour les pinailleurs de la BD ». (nov 2014)
- « Nous prêtons une attention particulière à ce que Lady S soit féminine… » (oct 2007)

Lire notre article présentant le dixième tome de Lady S : "Largo Winch", "Lady S", "I.R.$."... Quand la bande dessinée franco-belge parle de géopolitique

Lire nos précédentes chroniques de Lady S : tomes 3, 4, 5, 6 et 9 ainsi que le premier tome d’Highlands

  Un commentaire ?