Albums

Le Héros du Louvre T. 2 : Le Jeu du silence – Par Elie Chouraqui & Letizia Depedri – Ed. Glénat

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 14 septembre 2023                      Lien  
Nous avions déjà salué dans nos pages l’excellent premier tome d’une série d’Elie Chouraqui intitulée Le Héros du Louvre. Le héros, c’est son grand-père. Son exploit, rien moins que d’avoir planqué, avec toute une équipe, les chefs d’œuvre du Louvre pendant toute la guerre. Sans eux, la Joconde ou la Vierge à l’enfant aurait trôné dans le salon de quelque potentat nazi.

L’histoire est rocambolesque, racontée quasiment sur son lit de mort, par Babi Maklouf à ses petits-fils Maurice et Elie. Ce dernier, le plus jeune, était né après la guerre et n’avait jamais entendu parler de cette histoire romanesque au possible. Son grand-père, un Juif modeste venu d’Algérie, guide au Louvre, sachant conduire un camion, est embarqué de façon inattendue dans un sauvetage unique au monde.

Le Héros du Louvre T. 2 : Le Jeu du silence – Par Elie Chouraqui & Letizia Depedri – Ed. Glénat

On imagine le tableau (de maître) : la fuite sur les routes de l’exode devant l’avancée ultra-rapides des troupes allemandes. La peur, chaque instant, d’être dénoncé, d’être attaqué sur la route par des Stukas en piqué, et pire d’être arrêté en passant la Ligne de démarcation instaurée par Vichy en collaboration avec le régime nazi.

Pour Babi, qui est juif, la conscience du danger est entière, mais pour bon nombre de Français, pendant quelques temps, avec le discours du maréchal Pétain, « la guerre est finie », et il est nécessaire de ramener ces œuvres au Louvre… Pas pour Babi et plus encore sa femme Lucie qui se battent comme des lions pour sauver leur famille en même temps que le patrimoine de la France qui est dans leurs soutes.


On pourrait croire que cette histoire est inventée tant elle est rocambolesque. Elle est pourtant vraie et c’est tout le mérite d’Elie Chouraqui d’avoir su lui donner un rythme, des personnages hauts en couleurs et des situations qui, si elles sont sans doute partiellement réécrites, n’en traduisent que mieux la vérité de cette époque.

Si l’on avait un doute sur les qualités de scénariste de BD de l’auteur de Paroles et Musique et de la comédie musicale Les Dix Commandements, le deuxième volume de ce triptyque mémoriel achève de nous convaincre, d’autant que le graphisme de la talentueuse Letizia Depedri s’améliore de page en page, réussissant à traduire l’énergie survoltée du héros du Louvre.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344057711

Le Héros du Louvre Glénat ✍ Elie Chouraqui ✏️ Letizia Depedri à partir de 13 ans Histoire Shoah Judaïsme France
 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Étrange, vous ne mettez en avant que celui qui signe le scénario . Ouf ! Dernière ligne on signale quand même in extremis la présence d’une dessinatrice. J’ai envie de la défendre en posant la question . Elie Chouraqui a-t-il fait un découpage visuel à ce point précis que n’importe quelle collaboration aurait assuré la lisibilité et la qualité ? Écrasée par la notoriété , la pauvre n’aura droit qu’à un compliment : elle s’améliore. Sans elle, sujet intéressant ou pas, la bd n’existerait pas .

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 16 septembre à  09:23 :

      Oui, Sergio, le scénario est très précis, pour avoir posé la question au scénariste : il est écrit comme un scénario de cinéma. Oui, la dessinatrice est très douée et Elie Chouraqui ne manque pas de le signaler dans l’entretien qu’il nous a accordé. J’ajoute qu’elle s’améliore de page en page, ce deuxième album étant graphiquement supérieur au précédent. Mais le sujet-phare, c’est quand même Chouraqui qui se met en scène dans la BD et qui parle de sa famille. Et oui, autant les "vedettes" qui viennent à la BD ne sont pas toujours convaincantes, autant ici, j’ai trouvé l’exercice réussi, et un "jeune" scénariste qui a du plaisir à faire ce qu’il fait. Alors je dis : bienvenue au club. Il y a comme une pointe de corporatisme dans ta remarque. Il pourrait paraphraser Coluche : "J’arrêterai de faire de la BD quand Sfar, Bilal et Satrapi arrêteront de faire du cinéma ! " Qu’attends-tu pour faire un film, Sergio ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Sergio Salma le 16 septembre à  13:12 :

        Haha . Bien répondu, Didier.
        C’est parfois le cas , les gens qui ont une folle idée une histoire précise à raconter passent parfois par des chemins détournés . Et légère inquiétude quand un, une cinéaste publie une bd c’est souvent un film qui n’a pas pu se faire. Parfois ce n’est qu’un moyen de passer à l’étape suivante ; et pourquoi pas après tout, exemple Les valseuses qui fut d’abord un roman de Blier . Ici Depedri la dessinatrice a certainement fait un travail "invisible "( hello Scott) pour rendre l’atmosphère et l’anecdote " lisibles". Si c’est Chouraqui qui a découpé, mis en scène, alors bravo à lui aussi !
        Pour répondre à ta malicieuse question, vraiment pas envie de faire autre chose que cette suite de cases, ces pages , pas envie et surtout incapable de pratiquer cette autre discipline qu’est le cinema . Et cette foule de gens à convaincre, fréquenter, glups ! Question de tempérament aussi.
        Puis surtout envie de faire des récits pour des revues , envie de faire des livres.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Lena M. le 16 septembre à  17:21 :

        Hum, je crois que le regretté Coluche parlait plutôt des hommes politiques et de l’humour. Maintenant, à part le cynisme et la langue de bois, je ne vois pas trop où se situe leur humour. Chirac était un perso incroyable, Hollande était parfois rigolo (surtout quand il commente le foot) ! Pas mieux ceci dit chez les femmes politiques, l’égalité règne chez les deux sexes dans ce sous-domaine, même si certains pensent ou écrivent que "le rire est le propre de l’homme" ! Hihi hi !

        Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD