Romans Graphiques

Chasseur d’Invader : le Road book d’un dessinateur en quête de mosaïques

Par Kelian NGUYEN le 14 septembre 2023                      Lien  
Après son poignant témoignage sur son opération à coeur ouvert paru aux éditions Dupuis, Nicolas Kéramidas revient à l’autobiographie avec ce récit de voyage à travers le globe à la poursuite de petits extraterrestres en mosaïques.

Collectionneur compulsif, mais auteur de BD avant tout, Nicolas Kéramidas tombe en 2016 dans la marmite dans l’application Flash Invader. Sorte de Pokémon Go, sorti deux ans avant en 2014, dont l’objectif est de trouver, partout dans le monde, et de photographier le plus de Space Invaders possible. Œuvres fabriquées en mosaïques tout droit inspirées du célèbre jeu vidéo la société japonaise Taito, sorti en 1978 sur borne d’arcade, elles sont posées par le street artiste français, au pseudo évident d’Invader et dispersées n’importe où, n’importe quand dans le plus grand des secrets.

Se lance alors pour Keramidas une quête sans fin, une soif d’accumulations, de fouilles, de collection… Une passion qui a frappé l’auteur de BD au point de se la graver sur la peau. Mais qui l’a poussé surtout à parcourir le monde pour trouver ces oeuvres, raison futile pour certains devenue raison idéale pour visiter des endroits que, de son propre aveu, il n’aurait probablement jamais visité.

Nicolas Kéramidas au salon du livre de Paris 2022
© Kelian Nguyen

De Grenoble à Tokyo en passant par Paris ou Ljubljana, cette mondiale invasion a déjà converti presque 300 000 joueurs en quête de plus de 4 000 mosaïques dans une centaine de villes. Une enquête permanente dans laquelle l’auteur nous initie. Dans ce Road Book ou Companion Book tout droit sorti des carnets de l’auteur, augmenté d’une centaine de pages, ce roman graphique au dessin et au ton croquis lui aussi, nous plonge au coeur de ce phénomène.

Avec une narration légère, détendue et ultra référentielle, à l’image de son auteur, c’est l’aventure et la passion de tous les jours qui se dessine dans ces pages.

Perlé de nombreuses anecdotes, le propos apporte des éléments pour approfondir l’histoire et l’ampleur de ce phénomène mondial. Fort d’une communauté fidèle, à la lecture l’ouvrage semble pourtant plus s’adresser à un publique de néophytes, gardant le plaisir des anecdotes et des petites histoires de chasseurs à partager avec l’auteur pour les joueurs aguerris.

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782203248526

Chasseur d’Invader, Comment des mosaïques ont changé ma vision du monde - Par Nicolas Kéramidas - Ed. Casterman

Casterman ✏️ Nicolas Keramidas tout public Autobiographie Bande dessinée du réel BD de reportage Livre de voyage Tranche de vie Vie quotidienne France
 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Une façon particulièrement futile et navrante d’accumuler des milliers de kilomètres en avion.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Lady Slexique le 15 septembre 2023 à  12:37 :

      Je ne comprend pas, Keramidas est un dessinateur plutôt doué, alors d’où vient sa fascination pour ses tristes collages de mosaïque, à partir d’un des premiers jeux-vidéo, au graphisme très pixellisé ? A t’il déjà entendu parler du réchauffement climatique ? Je ne vois pas là un engagement écologique marqué !

      Répondre à ce message

    • Répondu le 15 septembre 2023 à  12:38 :

      Il n’y a aucune bonne raison de polluer et détruire la planète. Celle-ci n’est pas plus navrante qu’une autre, elle l’est tout autant ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 16 septembre 2023 à  10:37 :

        Et au-delà de ce problème avec un sujet aussi anecdotique (pour rester poli) il faut que l’auteur soit très doué pour proposer un récit un peu intéressant. Souhaitons-le à Keramidas !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 17 septembre 2023 à  11:21 :

          J’ai des amis comme ça qui me font la leçon toute l’année pour que j’achète du bio et que je n’utilise plus de petits consommables en plastique comme les pailles, les coton-tiges ou les cartouches de stylo-plumes. Simultanément, ils achètent tous leurs biens culturels sur Amazon. Et l’été, ils prennent des avions pour aller à Tokyo, Bali ou Phuket.

          Répondre à ce message

  • Ainsi donc des gens, des ADULTES notamment, se sont mis en tête de consacrer des jours de leur existence au fait de photographier des bouts de faïence collées sur des murs un peu partout dans le monde (passons sur le problème des voyages aériens dont visiblement ils se foutent totalement). Et l’un d’eux a même trouvé utile de raconter ça dans une BD. Quelle étrange bestiole que l’être humain, quand même.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 septembre 2023 à  22:40 :

      Vous êtes probablement un être différent, infiniment supérieur, qui consacre l’intégralité de ses journées à des préoccupations de la plus haute importance.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 19 septembre 2023 à  05:40 :

      Heureusement qu’il y a toujours un type dans votre genre pour nous taper sur les doigts et nous rappeler comme un adulte devrait se comporter.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Xav le 19 septembre 2023 à  20:35 :

      Il y a même des gens qui consacrent leur existence au fait d’étudier des bouts de faïence collées sur des murs un peu partout dans le monde, ça s’appelle des archéologues.

      Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Kelian NGUYEN  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD