Mélusine, T22 : Cancrelune - Par Clarke - Dupuis

14 avril 2014 6
  • Ecœurée par ses propres bêtises, Cancrelune met fin à ses jours. Ne pouvant se résoudre à cette extrémité, Mélusine et ses amies se mettent en route vers les enfers pour la ramener à la vie. Saluons cette nouvelle réussite de Clarke qui continue à dépoussiérer délicatement la mythique Mélusine. Bravo maestro !

Depuis le tome 21, Clarke assure seul dessin et scénario de la jolie sorcière au caractère bien trempé. Et justement, dans le premier opus qu’il signait seul, Clarke dépoussiérait vigoureusement la série qui avait soufflé ses vingt bougies : la couverture présentait Mélusine embrassant un garçon à pleine bouche tout en se dévêtant ! Quelle métamorphose surprenante pour les lecteurs !

Nous finissions d’ailleurs notre précédente chronique sur ces mots : "Et pour le tome 22 ? Un mariage ? Des enfants ? Tout est possible si on veut se donner la peine de faire sortir de l’ornière les héros et héroïnes parfois trop cadenassés..." Si les changements sont effectivement de rigueur, nous ne pouvions imaginer qu’il s’agirait du décès de l’un des personnages centraux de la série : l’apprentie-sorcière maladroite et peu douée (comme son nom l’indique), Cancrelune.

Mélusine, T22 : Cancrelune - Par Clarke - Dupuis

Avant de débuter le récit, une pleine page montre Mélusine sur un bûcher, avec Cancrelune à ses pieds.
Le ton est donné !

Ce récit débute pourtant par une formule que Gilson affectionnait : le petit monde de Mélusine était chahuté par un événement impromptu provoquant toute une série de petites histoires et de gags. De fait, cette fois Cancrelune a invité une colonie de blattes à se réfugier dans le château habité par Mélusine : gags répugnants et drolatiques en perspective ! Mais non, le schéma traditionnel dérape quand des sorciers chargés de désinfecter le château décèdent malheureusement suite aux gaffes de Cancrelune.

Alors que Mélusine est jugée pour ces meurtres, Cancrelune doit la remplacer au pied levé lors d’un concours inter-écoles. Pas de miracle : Cancrelune perd, et son école doit déménager dans un endroit des plus nauséabonds, suite à une autre de ses maladresses. C’est en trop pour la jeune idiote, qui décide de mettre fin à ses jours. Accablée de chagrin, Mélusine se rend directement au royaume des morts pour ramener sa meilleure amie.

Comment retrouver la liste complète des étourderies de Cancrelune ? Comment Mélusine parvient-elle à se tirer des griffes de la Police des Sorciers, et ce qu’elle découvrit en visitant les enfers, vous le découvrirez à la lecture de ce tome 22. Quoiqu’il en soit, en affrontant le suicide d’une adolescente, en mettant les sorcières face aux conséquences de leurs actes, et en entraînant celles-ci dans le royaume des morts, Clarke repousse les limites qui semblaient délimiter ad vitam eternam le petit monde de Mélusine. Il nous tarde maintenant d’en découvrir les nouvelles avenutres, et nous nous demandons quels sont les prochains héros et héroïnes, après Tamara & Mélusine, à réaliser ainsi leur petite révolution.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Clarke sur ActuaBD, ce sont également :
- le très personnel récit des Etiquettes
- La Métamorphose de Mélusine, Vingt ans de magie avec Mélusine et la chronique de Mélusine tome 9 Hypnosis
- Le one-shot Nocturnes et l’interview associée : "Un personnage est crédible lorsque son auteur le comprend"
- Les AmazonesChapitre 1 et 2
- Cosa Nostra : tomes 1, 2 et 3
- Mister President : T1, T2 & T3 et son interview associée : "Mister President est à cheval entre le dessin de presse et la BD"
- Urielle
- Le monde est flou (Histoires à Lunettes T5)

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Mélusine, T22 : Cancrelune - Par Clarke - Dupuis
    14 avril 2014 16:38, par lolodusta

    Excellent effectivement ! Juste par curiosité, qu’est devenu François Gilson ? Il a complètement disparu de Spirou...

    Répondre à ce message

    • Répondu par JP le 15 avril 2014 à  02:15 :

      Je ne me plaindrai pas du départ de François Gilson. Que ce soit pour Garage Isidore, Cactus Club ou Mélusine, ses scénarios sont particulièrement pauvres et rarement drôles. Je suis heureux que Clarke prenne les commandes de sa série, il a déjà prouvé qu’il est un bon scénariste.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Liaan le 15 avril 2014 à  18:46 :

        Ah ah ! Garage Isidore : je me souviens d’un "gag" ou les mécanos bricolaient une voiture ancienne (vieille épave pour eux) : une NSU genre 1000, ou 1200, et ni le scénariste, ni le dessinateur n’avaient noté que cette auto avait le moteur à l’arrière (comme une 4CV ou une Dauphine) ! Le "gag" devenait nullissime.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Itomi Bhaa le 15 avril 2014 à  21:51 :

          Je vous trouve sévère avec Gilson.
          C’est vrai que sa nouvelle série (les vétos) est un peu mauvaise, mais j’etais un grand fan de Cactus Club, j’ai bien aimé le run de Stedo sur Garage Isidore, et les 10 premiers albums de Melusine renferment beaucoup de gags savoureux.

          J’aimerais aussi savoir ce qu’il devient car sa derniere activité date de 2012 ...

          Répondre à ce message

        • Répondu le 15 avril 2014 à  22:42 :

          Comme la coccinelle.

          Répondre à ce message