Interviews

Pascal Ory : 50 ans d’historiographie de la bande dessinée française [VIDEO]

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) Kelian NGUYEN le 28 novembre 2022                      Lien  
Nous avons couvert largement, avec raison, l’élection de l’historien Pascal Ory à l’Académie Française. Il faut dire que c’est pour la communauté des amateurs du 9e art une sorte de fierté : voici qu’entre dans l’une des plus prestigieuses institutions françaises un historien et un critique de bande dessinée ! Il nous a reçu après sa réception officielle, sans son habit, à l’Institut de France dans le salon Maurice Genevoix, grand écrivain témoin de la Guerre de 1914 et ancien secrétaire perpétuel de l’Académie. Dans cette vidéo, Pascal Ory revient sur le parcours qui l’a mené de la lecture de « Cœurs Vaillant » aux fonctions de critique de bande dessinée et d’historien promoteur de l’histoire culturelle, et donc du 9e art. Il raconte notamment comment la bande dessinée est passée d’un genre méprisé à une sorte de produit-star de l’édition, entrant aujourd’hui dans les plus prestigieuses instances culturelles et académiques de la République Française.

Dans quelques jours, ce sera au tour de Catherine Meurisse d’entrer à l’Académie des Beaux-Arts (ActuaBD.com y sera, bien évidemment), alors même que parallèlement, Benoît Peeters a installé son séminaire d’un an sur la bande dessinée au Collège de France. Cette reconnaissance triomphante de la bande dessinée raconte quelque chose de notre époque. Nous avons voulu en parler avec le tout nouvel « immortel » passionné de bande dessinée qu’est Pascal Ory.

Fils d’un journaliste grand reporter à Ouest France, chansonnier et chanteur de cabaret, Pascal Ory a vécu une enfance dans un milieu qui cultivait la curiosité et qui ne méprisait pas les arts populaires au sens large. C’est pourquoi, devenu enseignant, l’historien s’est intéressé au sujet alors que le fandom de la BD se forgeait parallèlement ses propres outils d’érudition avec des fanzines et des encyclopédies loin d’être rédigés par des plumes académiques.

Pascal Ory : 50 ans d'historiographie de la bande dessinée française [VIDEO]
Pascal Ory avec son épouse lors de sa réception à l’Académie Française le mois dernier
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

C’est par hasard que notre invité devient critique de bande dessinée pour le magazine Lire dirigé par Pierre Assouline et qu’il accompagne, ce faisant, l’évolution d’un genre qui passe en quelques années de la production de moins d’une centaine de nouveautés par an à plusieurs milliers. Une gageure !

Devenu l’un des moteurs de l’Histoire culturelle (les Cultural Studies adaptées en terre hexagonale), c’est tout naturellement que la BD devient pour lui un secteur privilégié. Il est l’un des premiers à s’intéresser, dès les années 1970, aux heures sombres de la collaboration culturelle (sujet de sa thèse) dans le domaine de la bande dessinée, notamment dans le cas d’Hergé, mais aussi d’un journal né sous l’occupation intitulé Le Téméraire (« Le Petit Nazi illustré - Vie et survie du Téméraire 1943-1944 » chez Nautilus. Aujourd’hui épuisé, en cours de réimpression). On lui doit ensuite la biographie définitive sur René Goscinny.

En esprit vif, Pascal Ory retrace le parcours du 9e art ces dernières années avec sa rigueur et son esprit d’historien. Un document passionnant.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782262025069

tout public Etude sur la BD France 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Merci à Didier Pasamonik de nous avoir permis de découvrir Pascal Ory dans son nouvel "habitat" prestigieux 😉
    Un académicien passionnant à écouter et très sympathique qui plus est.
    J’ai particulièrement été intéressé par sa théorie sur l’influence de la contre-réforme dans la bd belge du siècle passé, qui pourrait expliquer en partie l’investissement étonnant du clergé dans les magazines bd pour le jeunesse

    Répondre à ce message

PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD),Kelian NGUYEN  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD