Carbone (La Boîte à musique) : "Il n’y a pas de sujets tabous avec les enfants, il faut juste savoir utiliser le bon vocabulaire"

24 décembre 2020 0 commentaire
  • Sans crier gare, Bénédicte Carboneill, mieux connue sous le pseudonyme "Carbone", s'est faite une place dans le paysage de la BD jeunesse grâce aux très bons accueils critique et public de ses différentes BD. Elle a publié cet automne le T. 4 de "La Boîte à musique", une de ses séries-phares qu'elle anime avec le dessinateur Gijé. Rencontre.
Carbone (La Boîte à musique) : "Il n'y a pas de sujets tabous avec les enfants, il faut juste savoir utiliser le bon vocabulaire"
La Boîte à musique T.4 : La mystérieuse disparition
Gijé & Carbone © Dupuis

Carbone, vous avez publié récemment le T.4 de la série La Boîte à musique, comment est née cette série ?

Carbone : Cette histoire est née d’un dessin que Jérôme Gillet (Gijé, NDLR) avait posté sur les réseaux sociaux. J’ai beaucoup aimé ce dessin car je l’ai trouvé très beau et inspirant. Je ne connaissais pas du tout Jérôme et je ne savais même pas que c’était son prénom puisqu’il signe ses dessins du pseudonyme “Gijé”. De ce dessin, j’ai eu l’idée de l’histoire de la Boîte à musique et je lui ai envoyé un message pour lui faire part de mon idée de scénario pour une BD et...

Gijé : ...Et j’ai dit oui, directement (rire) !

Carbone : NOOON, il a dit non (rire) !

Peut-on faire un petit bilan de cette série ? Êtes-vous contents de son évolution et de la réception du public ?

Carbone : L’accueil du public est vraiment super-positif et nous en sommes vraiment contents. Lorsque nous rencontrons les lecteurs dans les festivals et les séances de dédicaces, ils ont toujours beaucoup de questions sur l’évolution de l’histoire et le destin des personnages.

La Boîte à musique
Gijé & Carbone © Dupuis

Avez-vous prévu un nombre d’albums pour cette histoire ou s’agit-il d’une série-fleuve s’étalant sur plusieurs dizaines d’albums si le succès ne faiblit pas ?

Carbone : Non, nous n’irons pas jusque là. Nous avons prévu cette série en dix tomes, 2X5 ou deux cycles de cinq albums pour être précis.

Carbone, quel est votre parcours avant la BD ?

Carbone : À la base, je suis enseignante en maternelle et directrice d’école. Cela fait une dizaine d’années que j’écris pour les enfants. J’ai fait beaucoup de jeunesse, du scolaire et parascolaire. Puis un jour, j’ai eu envie de tester le scénario de BD et c’est comme cela que tout a commencé pour moi. C’est comme ça que je suis entrée dans la BD.

Le dessinateur Gijé.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Le premier tome de La Boîte à musique a reçu un prix, il me semble ?

Gijé : Pas qu’un seul, nous avons reçu une flopée de prix pour cette série, dont le Prix des écoles d’Angoulême lors du festival d’Angoulême 2019, qui est sans doute la plus prestigieuse récompense que nous ayons reçue. Chaque récompense est un vrai bonheur mais je dois dire que je ne m’attendais vraiment pas à recevoir celle-ci, surtout aussi vite, un an à peine après la sortie du premier album ! Déjà, le fait d’être juste nominés était une vrai marque de reconnaissance mais être primés, c’était une vrai surprise, super encourageante !

Quelles sont les contraintes que vous avez rencontrées lors de la réalisation de cette série ?

Carbone : Je ne sais pas, je ne me pose pas de contraintes particulières. Les histoires me viennent naturellement car je pense bien connaître mon public, je suis maman de trois enfants et j’ai été enseignante pendant plus de vingt ans.

Comment les enfants réagissent-ils à des thématiques telles que la perte d’un être cher ?

Gijé : De mon point de vue, je pense qu’il est important d’emmener aux lecteurs des émotions, qu’elles soient négatives telle que la perte d’un parent, ou positives comme les bons moments avec nos amis. Une BD où il n’y a pas d’émotion n’est pas une bonne chose selon moi pour accrocher les lecteurs, aussi bien les enfants que les adultes. La perte d’un parent est une émotion très forte qui fait malheureusement partie de la vie et par conséquent, il faut l’aborder dans la BD jeunesse.

Carbone : Il faut savoir parler de tout avec les enfants, il n’y a pas de sujets tabous. La seule contrainte c’est d’avoir le bon vocabulaire avec eux.

Quels sont vos prochains projets ?

Gijé : En ce qui me concerne, je travaille beaucoup sur La Boîte à musique. Mais entre les deux cycles, j’ai prévu de faire un break pour lancer un projet de one-shot avec un autre scénariste. Peut-être qu’aussi je travaillerai sur un clip animé avec une chanteuse...

La scénariste Carbone
© Dupuis - Droits réservés.

Carbone : Quant à moi, j’ai mes autres séries. Hormis La Boîte à musique, j’ai la série Dans les yeux de Lya qui est dessinée par Justine Cunha. Il y a aussi d’autres projets pour les éditions Dupuis intitulés La Brigade des souvenirs avec Marko au dessin et Cee Cee Mia comme co-scénariste, So Firly avec Hélène Canac, Le Monde des Cancres qui est dessiné par Justine Cunha et co-scénarisé par Nicolas Barry et Lina, la sentinelle du petit peuple. J’ai aussi trois autres séries chez Jungle : Complots à Versailles, Maïana (dessin Pauline Berdal) et Le Pass’ Temps (dessin Ariane Delrieu).

La Boîte à musique
Gijé & Carbone © Dupuis

Voir en ligne : Découvrez les albums de Carbone sur le site des éditions Dupuis

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

En médaillon : Gijé et Carbone
Photo © Christian Missia Dio

À lire sur ActuaBD.com :

Nos chroniques des BD de Carbone :

La boîte à musique T.4 - Par Gijé & Carbone - éditions Dupuis. Album paru le 30 octobre 2020. 56 pages, 12,50 euros.

Suivez Carbone sur Facebook

Suivez Gijé sur son blog, son site web et sur Facebook

  Un commentaire ?