Le choc "Sin City"

Par Romain GARNIER Favori de la rédaction 19 septembre 2023 
Ce vendredi 22 septembre, les éditions Huginn & Muninn inaugurent un cycle de rééditions de l’œuvre majeure de Frank Miller : Sin City, au format souple. Les deux premiers tomes, sur un total de sept, intitulés Sombres adieux et Une femme à se damner, ont également une édition prestige, disponible en librairie dès le 29 septembre. Une excellente occasion de (re-)découvrir cette œuvre faisant figure de classique de la bande dessinée. Bienvenue dans la cité du vice et du péché où les tourments des âmes prennent corps dans un splendide noir et blanc.

Sombres adieux : roman noir, thriller et polar

Basin City. Tel est le vrai nom de la ville, défigurée par ses fondateurs qui en ont fait un vaste lieu de corruption et de stupre. Parmi les paumés qui errent en ces lieux, Marv. Un mur de muscles et un visage disgracieux. Pour croiser son regard, il est utile de tutoyer le plafond. Le genre de mec qu’on a pas envie d’emmerder, pas même bourré.

Pourtant. Un matin, Marv se réveille. La jeune femme avec laquelle il a passé la nuit est morte, assassinée. Comment Goldie a-t-elle pu passer de vie à trépas sans qu’il ne s’en rende compte ? L’assassin a fait cela proprement, sans un bruit. Soudain, les cris stridents des sirènes de police déchirent la rue. Quelqu’un sait. Quelqu’un a envoyé les flics. Quelqu’un veut lui faire porter le chapeau. Marv jure de venger Goldie. Il s’enfuit dans la vieille ville et part à la recherche d’indices qui pourront l’aider à comprendre qui se cache derrière cette lâcheté... et lui faire payer !

Le choc "Sin City"
© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

Une femme à se damner : femme fatale et perdant magnifique

Dwight McCarthy est un photographe au service d’Agamemnon. Sa spécialité ? Les missions conjugales. Il prend en photographie les preuves d’un coup de canif porté au contrat conjugal. Une vie terne et minable à monnayer les écarts sexuels des couples de Sin City.

Puis vient la sortie de route. Dwight reçoit un coup de téléphone de son ex-femme. Elle qui lui a brisé le cœur. Celle-ci lui demande un rendez-vous lors duquel elle affirme être en danger de mort. Mariée à l’homme le plus riche de la ville, David Lord, elle regrette amèrement son comportement passé. Tous deux se retrouvent dans un bar. Mais un homme de main vient la contraindre à rentrer avec lui. Dwight ne peut faire face.

© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

Confus, perdu quant à ses sentiments, perturbé par ce corps qui l’obsède, il se laisse finalement entraîner dans un combat pour la sauver. Mais comment faire ? Il ne peut y parvenir seul. Son ami Marv est l’homme de la situation. Mais ni l’un, ni l’autre, ne soupçonnent les engrenages enclenchés par cet appel téléphonique. Du sang, de la sueur et des larmes pour les anti-héros de Sin City.

Un récit hommage au hard boiled

Deux éléments frappent le lecteur : le récit hommage mené de main de maître et le graphisme en noir et blanc absolument époustouflant.

Le hard boiled ? Un sous-genre du roman policier venu des États-Unis, apparu dans les années 1920. L’anti-héros, un détective privé, évolue dans des grands centres urbains gangrénés par le crime organisé et la corruption du système judiciaire. La misère sociale et la violence décomplexée servent de cadre aux crimes les plus sombres.

© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

Sin City personnifie cette ambiance crasse et sordide. Néanmoins, pas de décors citadins donnant le vertige. Tout est dans l’évocation. La ville existe à travers de rares lieux, que ce soit le domaine de Damien Lord, le bar et ses prostituées dans la vieille ville ou la maison de la mère de Marv. Sin City existe et se définit à travers les relations qu’entretiennent ses paumés et leurs destinées.

Le génie graphique de Frank Miller et les possibilités de la bande dessinée

Aucun autre art n’aurait su donner corps et âme à ce récit comme y est parvenu Frank Miller. Si l’art du parler du hard boiled est maîtrisé, et parfaitement rendu dans les dialogues, l’aspect graphique domine et sublime le récit. Les pleines pages sont nombreuses et hypnotisantes. Les mises en scène, iconiques. Elles ont comme un goût de châtaigne dans le ventre. Le souffle coupé.

© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

Puis vient Nancy. Sur la scène du bouge de la vieille ville, elle se met à danser. Une pause dans la narration. Des pleines pages avec une alternance des plans. Une atmosphère d’une rare sensualité, l’essentiel étant dans la suggestion et la fascination du peu que nous percevons. Car là est le génie de Frank Miller, au-delà de son graphisme. À chaque page, il nous donne à voir peu de choses, laissant grandement la place à notre imagination, tout en y dévoilant la substantifique moelle.

Quand la pluie habille Marv, nos sens sont troublés. Le temps est suspendu. On s’essuie les yeux pour essayer de distinguer notre anti-héros. Dans le même temps, on s’accroche à ce que l’on perçoit dans un merveilleux tourbillon de blanc tâcheté. On en ressort trempé.

© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

La violence de l’imagination

Que dire de la violence ? La violence omniprésente est grandement atténuée par l’absence de couleur. Les visages tuméfiés sont terrifiants, mais en noir et blanc. Lorsque la réalité nous percute, on a le sang qui se glace.

Comme s’il s’agissait d’un roman, notre conscience est troublée non par ce que nous percevons, mais par ce que nous ressentons, grâce aux dialogues et au dessin suggestif. L’aspect immersif de l’œuvre accentue cette imprégnation du lecteur. On ressort de la lecture sale, poisseux, en sueur, pris dans la chute, un précipice où tous les miséreux sont broyés par la corruption. Telle est la ville de Sin City.

© 1991, 1992, 1993, 2001, 2021, 2023 Frank Miller Inc. Tous droits réservés.

Frank Miller met en scène cette violence en jouant avec les codes du medium. Les onomatopées deviennent des cases qui se superposent admirablement à l’action brutale et au meurtre. L’auteur séduit par son découpage et ses choix de plan.

Sin City a marqué son époque. Sa puissance évocatrice, ses personnages torturés, ses sombres récits et sa modernité graphique sont intacts. Une série de comics incontournable. Un classique de la bande dessinée, à lire et relire.

(par Romain GARNIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782364809215

Sin City (T. 1-T. 2) - Frank Miller - Huginn & Muninn

« Frank Miller est sans conteste l’un des visages au sommet du Mont Rushmore du comics, et son oeuvre phare, c’est Sin City. Vous ne pouvez pas vivre sans ce livre. » Robert Kirkman (scénariste de The Walking Dead, Invincible, Marvel Zombies)

Comics à lire et découvrir dans la collection "Signatures USA" chez Huginn & Muninn :

 Madman, Intégrale 1 - de Michael Allred et Laura Allred - Huginn & Muninn
 Nocturnals, Intégrale 1 - De Dan Brereton - Huginn & Muninn
 Giantkiller, Intégrale - De Dan Brereton - Huginn & Muninn

Interviews d’auteurs de chez Huginn & Muninn :

 Dan Brereton (Nocturnals, Giantkiller) : "Les monstres me rendent heureux"

Sin City Huginn & Muninn ✍ Frank Miller ✏️ Frank Miller à partir de 13 ans Policier, Thriller Polar Drame Etats-Unis
 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Le choc "Sin City"
    19 septembre 2023 17:39, par Michel Dartay

    C’est une BD importante, certes !
    En ayant marre de servir la soupe au monde des comics (Marvel et DC, notamment, propriétaire des licences de Daredevil ou de Batman), Frank Miller tourne le dos à ces deux majors et décide de publier sa série hardboiled chez Dark Horse, qui a longtemps été considéré comme indé. Avec un peu plus de succès que son Ronin, publié chez DC. Les premieres mini-séries sont excellentes, ensuite un peu moins passionnant à mon avis.

    Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Romain GARNIER  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD