Actualité

Lucky Luke : une grande expo à Bruxelles et un beau livre

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 30 octobre 2023                      Lien  
Le western comme mythe au travers de la lecture de Lucky Luke, voilà qui tombe sous le sens puisque Lucky Luke est avant tout une parodie du western, et en particulier du cinéma de Western. C’est le sujet de l’ouvrage « Lucky Luke : Mythes et réalités du far West » publié ces jours-ci chez Gallimard. Il vient à point pour accompagner une exposition exceptionnelle de la galerie Huberty & Breyne à Bruxelles, où 100 œuvres seront exposées du 1er décembre au 27 janvier 2024. Un événement qui vaut le détour.

C’était un trésor bien caché que la famille de Morris a décidé de mettre en vente. Vous pourrez voir, à l’occasion du centenaire de la naissance de Morris, le 1er décembre 1923 (il est décédé en 2001), une exposition rétrospective – non marchande, précise la galerie – de 100 planches et dessins de l’artiste, notamment 15 couvertures originales, du plus beau styliste du journal de Spirou. C’est une vraie expo muséale avec des albums librement à disposition dans un espace lecture, des séances de dédicaces, des conférences, des ateliers et des visites commentées. À cette occasion, la galerie publie un catalogue d’exposition et un ouvrage reprenant des croquis inédits de Lucky Luke, on vous en parlera plus longuement le moment venu.

Lucky Luke : une grande expo à Bruxelles et un beau livre
© Lucky Productions - Huberty & Breyne Gallery -

En attendant, nous avons ce magnifique ouvrage paru chez Gallimard, Lucky Luke, Mythe et réalités du Far-West. « Le cinéma américain et même les gens qui ont écrit l’histoire du Far-West, déclarait René Goscinny, ont fait des mythes avec des personnages qui n’étaient que des truands et des assassins, ou dans le cas de Billy The Kid, un malade, un fou. Moi j’ai fait de Billy The Kid un voyou, ce qu’il était d’ailleurs. Quant à Jesse James, le cinéma l’a traité de Robin des Bois qui volait les riches pour donner aux pauvres. En réalité, il était un criminel effroyable. On sait qu’il a volé beaucoup de riches, mais aucune indication ne montre qu’il n’ait jamais donné un rond à un pauvre. Alors j’ai traité le problème de la façon suivante : il vole les riches pour donner aux pauvres mais à ce moment-là, les pauvres deviennent riches et il est obligé de les voler à leur tour… »

Il disait encore : « Nous nous sommes rendus compte que l’histoire du Far-West est une des plus merveilleuses et des plus truculentes qui soient. Dans une période de 80 ans, cette région des Etats-Unis a été le rendez-vous de tous les cinglés de la terre. En piochant dans l’histoire, on peut aller loin. Lucky Luke existe depuis 25 ans et nous n’avons fait qu’effleurer le sujet… »

Ce sont bien eux, ces cinglés, que l’on retrouve dans ce beau livre bien documenté chapitré, on voit bien pourquoi : « Les bons, les brutes et les truands. » Articles intéressants, belle iconographie, mais un truc nous interpelle : ce « collectif » ne dispose d’aucun article signé. Le crédit revient à l’agence qui a fourni le contenu. C’est étrange car la signature crédibilise l’article et sert de référence. Wikipédisation de l’édition ?

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782742465910

Exposition Morris. 100 ans, 100 oeuvres
Galerie Huberty & Breyne
33, place du Châtelain
1080 Bruxelles
Du 1er décembre 2023 au 27 janvier 2024
Mercredi > Samedi 11h – 18h
Tarif : gratuit

Lucky Luke Lucky Comics ✏️ Morris Etude sur la BD Marché de la BD : Faits & chiffres
 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • "Le crédit revient à l’agence qui a fourni le contenu."

    Ben alors, c’est l’agence qui est auteur des articles, non ?
    Sinon, le nom des auteurs ou leurs pseudonymes doivent figurer sur les ouvrages imprimés. C’est une obligation légale, non ?

    Étrange aussi que cet ouvrage soit publié chez Gallimard plutôt que chez Lucky Comics.

    Répondre à ce message

  • Au vu du sommaire de ce numéro, on a la désagréable l’impression qu’il ne s’agit tout simplement que d’une réédition d’un ouvrage sorti l’année dernière intitulé "Lucky Luke Wanted ! Ces faits divers et destins incroyables qui ont forgé la légende du Far West" publié par Aujourd’hui en France (Hors série histoires de BD).

    Répondre à ce message

    • Répondu le 31 octobre à  08:49 :

      Oui c’est même écrit à l’intérieur, y a pas d’embrouille : c’est la réédition du Hors-Série Le Parisien, paru en kiosque l’an passé.

      Répondre à ce message

      • Répondu par gouvion le 31 octobre à  16:41 :

        D’accord, c’est noté mais la précision vaut la peine pour les futurs (ou non) acheteurs de l’ouvrage.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Lady Slexique le 31 octobre à  20:23 :

        Pourquoi pas ? Une diffusion en kiosque d’abord, brochée. Puis reprise en cartonné chez les amis libraires ! Les rédacteurs auraient quand même pu être cités !

        Répondre à ce message

        • Répondu le 1er novembre à  11:40 :

          Citer les auteurs est une obligation légale.

          Répondre à ce message

        • Répondu le 1er novembre à  11:45 :

          C’était déjà une édition brochée en kiosque.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 1er novembre à  16:31 :

            Non, citer les auteurs n’est pas une obligation légale. Dans la presse, on fait ce qu’on veut. Si vous traînez un peu dans les kiosques, des magazines entiers sont remplis de textes repiqués ailleurs, notamment à l’étranger, non signés et traduits automatiquement. Sans parler des textes générés sous IA qui sont déjà là.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 2 novembre à  15:32 :

              Dans la presse, on ne fait pas plus ce qu’on veut qu’ailleurs.
              Le monde n’est pas encore complètement libertarien.
              Citer ses sources et le nom des auteurs est une obligation juridique. Dans le cas d’une courte citation, un journaliste peut se contenter de mettre des guillemets.
              Là, il est question d’un livre publié chez Gallimard. Pas un éditeur débutant. Si le matériel provient de la presse, cela n’exempt pas Gallimard de respecter ses auteurs.

              Répondre à ce message

  • Justement l’expo étant lancé et comme vous l’écrivez dans cet article , je cite : " À cette occasion, la galerie publie un catalogue d’exposition et un ouvrage reprenant des croquis inédits de Lucky Luke, on vous en parlera plus longuement le moment venu." Puvez-vous nous en dire plus désormais sur ces deux ouvrages carnet et catalogues ? Merci Manu

    Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD