Marsu-Productions surfe sur les spin-off

2 août 2011 42 commentaires
  • Fureur dans le landerneau bédéphile ! Marsu Productions s’apprête à développer les univers inventés par André Franquin sous la forme de deux spin-off. Le premier tome de {Gastoon} paraîtra à la fin août, et celui de {Marsu Kids} en octobre. Analyse.
Marsu-Productions surfe sur les spin-off
Le nouvel album du "Marsupilami" est paru en mai dernier.

Depuis la mort d’André Franquin et le manque d’enthousiasme des lecteurs face aux séries lancées dans les années 90 par Marsu Productions (Chaminou, Croqu’La Vie, Leonid et Spoutnika, Ratapoil, Tatayet, P’tit bout d’chique, etc) , l’éditeur monégasque s’était limité à cultiver le mythe autour des œuvres du talentueux créateur de Gaston Lagaffe en publiant des best-off thématiques, des intégrales luxueuses ou des livres d’études.

Avec l’arrivée récente de Stephan Colman au scénario du Marsupilami, les aventures de ce marsupial ovipare ont rebondi, et retrouvé un nouveau souffle. Formé par Franquin, Batem a apprivoisé graphiquement les personnages depuis bien longtemps.

À l’exception des nouveaux albums de Natacha, toujours réalisés par François Walthéry tous les albums publiés aujourd’hui par l’éditeur monégasque sont en relation avec l’œuvre de Franquin.

Mais où donc est passé le Marsupilami ?
(c) Franquin, Dupuis.

Globalement, Marsu Productions a été assez respectueux du travail du Maître de l’école de Marcinelle. L’éditeur a publié ses œuvres anciennes (Les Noëls de Franquin) ou des dessins libres (Un Monstre par semaine, Les Monstres, Les Doodles, Le Bestiaire, Tronches à gogo, etc.).

Les seules critiques qui fusent régulièrement sont relatives au prix de vente onéreux des tirages de luxe noir et blanc, publiés en nombre limité, permettant à un plus grand nombre de découvrir des reproductions -quasi-– grandeur nature des planches de Franquin.

Il faut mentionner aussi les oukases à l’encontre des éditions Dupuis lors de la publication des récentes intégrales des aventures de Spirou et Fantasio par Franquin. Le Marsupilami avait mystérieusement disparu de différents dessins sélectionnés pour les couvertures des ouvrages [1] ou pour des calendriers. On voit ici les limites de l’usage du droit moral par des ayant-droits car il est évident que les dessins de l’auteur n’ont pas été représentés dans leur globalité, tels qu’il les avait conçus. Il y a clairement une atteinte à l’intégrité de l’œuvre. Pourtant Dupuis a dû se plier à ce qui est rien de moins qu’une trahison.

Ces dernières années, le Marsupilami et Gaston Lagaffe ont pris un nouvel essor grâce à leurs adaptations à l’écran, mais aussi grâce aux expositions présentées à Paris, puis à Bruxelles, il y a quelques années déjà. On imaginait bien que tôt ou tard, Jean-François Moyersoen, le patron de Marsu-Productions, redouterait d’arriver au bout de ses "inédits".

Jean-François Moyersoen en 2005
(c) Didier Pasamonik.

En homme d’affaires avisé, n’étant pas attaché comme les ayant-droits d’Hergé à une promesse de l’auteur, il a préféré anticiper ce moment afin d’assurer la pérennité des univers créés par André Franquin en lançant deux spin-off autour de Gaston et du Marsupilami. Les adorateurs du dieu Franquin sont pour le plus souvent interloqués par cette démarche. Les forums sur les sites spécialisés bruissent depuis des semaines.

Pourtant, les deux équipes choisies par Moyersoen sont constituées de cadors et ont pour la plupart travaillé avec Franquin himself ! Autant dire qu’ils connaissent les exigences et les univers du créateur de Gaston Lagaffe et du Marsupilami. Ces auteurs-repreneurs auront la lourde tâche de trouver un juste équilibre entre le respect et la fidélité à l’esprit de Franquin et une mise au goût du jour de ces univers. La tâche n’est pas évidente quand on touche à une œuvre mythique.

Brochure publicitaire pour "Marsu Kids".
(c) MARSU 2011 - Marsu Kids, by Conrad.

Les Marsu Kids, redessinés par Conrad

À la fin du mois d’octobre paraîtra le premier tome des Marsu Kids, dessiné par Didier Conrad et scénarisé par Wilbur, son épouse. Le dessinateur des Innommables a travaillé au milieu des années 1980 avec Franquin autour d’un projet de dessin animé du Marsupilami auquel Will, Wasterlain, Delporte et Yann contribuaient également. Le projet n’a pas abouti.

Mais si l’on en croit les propos de Yann repris dans le livre Yvan Delporte, réacteur en chef de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, Conrad a été chargé de dessiner le Marsu et le restant de la faune pour ce projet. Le jeune dessinateur ne voulait d’ailleurs pas du look trop marqué « année 1960 » du personnage et s’est vu confronté à une « remise au carré » de la part de Delporte et Franquin.

Depuis, Conrad a eu la carrière que l’on sait : dans l’animation aux États-Unis, mais surtout en publiant des albums marquants tels que Les Innommables, Bob Marone, le Piège malais ou plus récemment les séries Tigresse blanche et RAJ.

Le neveu de Gaston avait été précédemment créé par Franquin pour la marque Phillips. Ce n’est donc pas une invention de l’éditeur.
(c) Franquin, Marsu Productions.



Gastoon, une gaffe orchestrée par Jean Léturgie, Yann et Simon Léturgie

Le T1 de "Gastoon" paraîtra le 26 août prochain

Franquin avait dessiné un gosse ayant un lien de parenté évident avec Gaston dans une poignée de cases publicitaires mettant en scène le célèbre gaffeur. Il n’en fallait pas plus pour l’éditeur pour reprendre à son compte Gastoon , le neveu de Gaston Lagaffe. Jean-François Moyersoen a confié le soin à Yann et Jean Léturgie d’assurer les scénarios de cette série de gags. Yann ne s’était pas contenté de travailler avec Franquin sur le projet avorté de dessin animé sur le Marsupilami : il avait aussi signé sept albums de ce personnage du vivant même du maître. Les deux hommes se voyaient régulièrement. Yann concède aujourd’hui, avec un brin d’humour, qu’il avait la vessie fragile à l’époque. Dès que le maître lui glissait une anecdote marrante sur son passé, il s’éclipsait dans les toilettes pour la noter dans un calepin. Celles-ci lui serviront très probablement de base pour le biopic qu’il prépare avec Olivier Schwartz pour Dupuis sur le voyage au Mexique de Franquin et de Morris en compagnie de Jijé et de sa famille.

Jean Léturgie, quant à lui, a scénarisé en 1989 plusieurs histoires pour le projet de dessin animé des Tifous avec son complice Xavier Fauche, sous la houlette d’Yvan Delporte et de Franquin. 76 épisodes ont été écrits, mais le projet tourna court (seuls 25 épisodes de 5 minutes furent produits) suite aux problèmes de financement rencontrés par le producteur.
Avec Xavier Fauche notamment, il signé par ailleurs de nombreux albums de Lucky Luke et de Rantanplan pour Morris, cet autre membre éminent de la "Bande des quatre". Autant dire qu’il en connaît un rayon sur la bande dessinée classique et sur l’œuvre de Franquin.

Yann et Jean Léturgie ont même développé ensemble, une spin-off de Lucky Luke, Kid Lucky (2 volumes chez Lucky Comics) et, à l’arrêt de cette dernière, un western s’inspirant légèrement de Lucky Luke, Cotton Kid. Ils ont aussi signé une série d’humour trash mettant en scène deux policiers, Spoon & White, dont le dessinateur n’est autre que le fils du scénariste, Simon Léturgie, qui assurera le dessin de Gastoon.

Extrait de Gastoon T1
© MARSU 2011 by Léturgie – Yann – Léturgie

Dans le dossier de presse accompagnant le lancement de Gastoon, l’éditeur promet qu’il ne s’agit pas d’un petit Gaston ou d’un ersatz de son oncle : « Gastoon est un personnage à part entière qui vit ses propres aventures dans un monde moderne, entouré de sa bande de copains », y lit-on.

N’empêche : les membres de cette bande de copain ressemblent notablement aux personnages de la série-mère. On espère que les auteurs ont eu le talent d’inventer un véritable univers autour de ce Gastoon et ne se sont pas contentés de créer des De Mesmaeker ou des Jules-De-Chez-Smith-En-Face miniatures ce qui, pour le coup, serait un peu réducteur...

Des auteurs de haut niveau se trouvant au crayon et au pinceau de ces personnages empruntés à l’œuvre de Franquin, le bédéphile devra mettre ses préjugés au placard et lire ces albums en oubliant ses souvenirs d’enfance et son affect pour l’œuvre de Franquin. Ces albums font en effet partie des incontournables de la rentrée, qu’on le veuille ou non !

Extrait de "Gastoon" T1.
© MARSU 2011 by Léturgie – Yann – Léturgie

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.


Lire aussi : Gastoon, la gaffe ? (Avril 2011).

Commander Gastoon T1 sur Amazon ou à la FNAC

Commander Marsu Kids T1 sur Amazon ou à la FNAC

Commander Le Marsupilami T24 sur Amazon ou à la FNAC


En médaillon : © MARSU 2011 - Gastoon, by Léturgie – Yann – Léturgie

[1Notamment celle de la sixième intégrale

 
Participez à la discussion
42 Messages :
  • Vous ne signalez pas que les "L’amour de lagaffe" et "dico gaston" sortis récemment ont des couvertures qui sont des mélanges de différents dessins de Franquin découpés et collés de manière peu scrupuleuse...Un corps par ci, une tête par là, une jeanne par là, un gaston par ci, etc. Ce procédé odieux montre à quel point Marsu Productions n’a aucun respect pour le dessin de Franquin, préférant faire des collages sans talents (et vraiment aberrants ) plutôt que de reprendre tels quels les magnifiques oeuvres de l’auteur. Je sais, ça a l’air difficilement concevable, mais c’est vrai : les couvertures de ces deux livres ne sont pas des dessins de Franquin, ce sont des mélanges d’éléments de différents dessins. Au secours !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 août 2011 à  03:09 :

      Vous ne signalez pas que les "L’amour de lagaffe" et "dico gaston" sortis récemment ont des couvertures qui sont des mélanges de différents dessins de Franquin découpés et collés de manière peu scrupuleuse...Un corps par ci, une tête par là, une jeanne par là, un gaston par ci, etc

      Voilà qui est rigoureusement faux. La couv de "L’amour de lagaffe" avec le tournesol est un Franquin pur jus fait pour une carte postale dans les années 80, seul le fond rose n’est pas d’origine et une partie du banc est coupé (le dessin était à l’horizontal). Les couv du dico sont des Gaston pris dans les planches (gag des feuilles mortes, gags de la colle forte sur les dictionnaires), ils ont juste ôté le décor.

      Le "dessin animé" en revanche est une ignominie faite de bric et de broc.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 août 2011 à  11:35 :

        Non, c’est vrai. Ces deux illustrations sont des découpages indignes et irrespectueux.

        Je vous renvoie, pour plus d’information, sur deux sujets du forum Franquin :

        - http://franquin.org/forum/viewtopic.php?f=15&t=3809
        - http://franquin.org/forum/viewtopic.php?f=15&t=3754

        Voici l’image qui a été découpée pour le Dico Gaston http://www.urpix.fr/files/pw3jk5l5q2rq68qqmdlz.jpg
        Pour en faire ça : http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Xve8XqwTL._SL500_AA300_.jpg

        Et oui, Gaston était pas assez souriant, allez hop on lui colle une tête avec un sourire...

        Pour l’amour de Lagaffe, le dessin est un mélange de plusieurs illustrations comme vous pourrez le constater en allant sur le sujet dédié dans le forum Franquin.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 3 août 2011 à  13:05 :

          Merci pour ces liens, édifiants. C’est à la fois du pillage de tombe et du charcutage...

          Répondre à ce message

        • Répondu le 3 août 2011 à  20:54 :

          La carte postale présentée est un bidouillage (on voit bien que l’image est retournée d’ailleurs), l’image d’origine est celle qui fait la couv de "l’amour de Lagaffe".

          Répondre à ce message

          • Répondu par Zozo le 4 août 2011 à  14:49 :

            Voici une affirmation gratuite ou je ne m’y connais pas. Vous avez une preuve de ce que vous avancez ? TOUTES les illus de référence qui ont servi à fabriquer cette ignoble image composite ont été publiées auparavant - par contre ce que vous prétendez être "l’image d’origine", que dalle. C’EST un bidouillage, la démonstration sur le forum Franquin est explicite et exhaustive (il manque que la tête à identifier, et encore elle m’est familière). Si le trait est moins assuré sur la carte postale c’est parce qu’il s’agit de Franquin tardif (années 90), recopiant tant bien que mal des dessins plus anciens pour le merchandising (ça aussi, c’est expliqué sur le forum Franquin). Et l’album à colorier Dupuis aussi c’est un bidouillage ? Ni Dalix (cartes postales) ni Dupuis n’ont jamais eu recours à ce type de charcutage. Marsu Prod, si ; la couv’ du tome 1 du Dico Gaston se passe de commentaires. Le dessin animé même est basé sur cette technique. Ne serait-ce que d’un point de vue graphique, n’importe quel dessinateur vous dirait qu’il y a un malaise dans la couv de "l’amour" (en dépit des efforts de Jannin pour le dissimuler derrière un beau tartinage Photoshop). Au fait, quels sont vos arguments ?

            Répondre à ce message

            • Répondu le 4 août 2011 à  22:50 :

              Au fait, quels sont vos arguments ?

              Que vous vous trompez et que cette image
              http://images-01.delcampe-static.net/img_large/auction/000/133/904/937_001.jpg
              est belle et bien retournée, c’est là un bidouillage.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Zozo le 5 août 2011 à  13:59 :

                C’est une affirmation lapidaire, pas un argument (un argument explique un point de vue, il ne se contente pas de l’imposer). Le problème n’est pas cette carte postale (retournée ou non) mais bien la couverture de L’Amour de Lagaffe, et je ne peux rien pour vous si vous ne prenez pas la peine de lire ce qui a été écrit auparavant.

                Répondre à ce message

    • Répondu par Joop le 4 août 2011 à  23:22 :

      Le dessin de la couverture de "L’amour de lagaffe" est une illustration faite en 1977/78 pour la couverture du journal Robbedoes (Spirou en flamant), par la suite elle a été tronquée pour faire la couv d’un album à colorier. Les couleurs actuelles ne sont pas d’origine, c’est Leonardo qui les avaient faites.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Zozo le 5 août 2011 à  14:08 :

        On avance. Un scan peut-être ?

        Répondre à ce message

      • Répondu le 5 août 2011 à  14:10 :

        Je serai curieux de voir cette couverture de Robbedoes...cela dit, tout le monde a l’air d’accord pour dire que la couverture du Dico Gaston est un charcutage, une trahison et un truc aberrant.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 5 août 2011 à  21:11 :

        C’est vrai j’ai ce dessin dans un album robbedoes, c’est de l’époque ou Franquin faisait en plus un petit dessin sur la couverture du journal pour la série de la semaine.

        Répondre à ce message

  • Marsu-Productions râcle le fond
    2 août 2011 13:59, par Claude

    Ces albums font en effet partie des incontournables de la rentrée, qu’on le veuille ou non !

    Absolument pas, c’est ce que l’éditeur veut vous faire croire, mais on peut parfaitement contourner ces deux sous-produits au même titre que les bouses de chez Bamboo ou Jungle.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Radada le 2 août 2011 à  17:28 :

      Intéressante et blessante remarque pour les auteurs des maisons d’éditions mentionnées . Même si vs n’êtes pas fan de leurs productions , force est de constater que grâce ces très fortes ventes dans les grandes surfaces ,l’éditeur peut parfois prendre un risque en éditant des oeuvres plus intimistes et commercialement plus difficile. Alors on aime ou n’aime pas les catalogues présentés par Bamboo... c’est 1 chose mais restons quand même courtois

       ;-))

      Répondre à ce message

      • Répondu par Arkas le 2 août 2011 à  19:11 :

        ah bon, si c’est blessant ça n’en est pas moins vrai ? Langue de bois powered ! dans une société évoluée, les choses blessantes devraient être vues comme des occasions de changer, et non de bouder. quant au mythe des bouses qui font exister des choses intimistes, c’est n’importe quoi ; et c’est de l’auto-prophétie : les livres à caractères sont difficiles donc on va faire de petits tirages et des collections bizarres, et évidemment, le résultat est maigre, CQFD. Mais c’est de la paranoia, ce sont les tocards et les petits joueurs qui pensent cela.Et le public va leur faire payer cher cette moquerie

        Répondre à ce message

      • Répondu par un Auteur de chez Bamboo le 2 août 2011 à  22:27 :

        Et puis comparer Bamboo et Jungle, c’est comme comparer serviettes et torchons...

        Répondre à ce message

      • Répondu par Orlène le 2 août 2011 à  23:01 :

        Le gros du catalogue Bamboo c’est des dessinateurs pas très habiles qui essayent de faire du Franquin justement, sans en avoir le début du talent, avec des gags poussifs et réchauffés, passant toutes les professions au crible comme autant de cibles marketing. Pourquoi s’offusquer qu’on le fasse remarquer, le public n’est pas dupe.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Radada le 3 août 2011 à  10:37 :

          Le public n’est pas dupe ? Rappelez moi donc le tirage et les ventes des séries " Les profs" ," Les pompiers" ou "Les Sisters" ? Sans ces ventes faramineuses , je doute très fort que l’éditeur ait les reins assez solides pour continuer à étoffer son catalogue "Grand Angle" à long terme .
          Artistiquement , c’est effectivement un autre débat ;-)

          Ps pour Arkas , ça va ? , tu te défoules bien devant de ton petit pc ? Prends-toi un petit calmant et va te reposer ..On va mettre tes insultes sur le dos de la fatigue, hein ...

          Répondre à ce message

          • Répondu par DL le 3 août 2011 à  14:44 :

            Les séries énoncées ont effectivement de très larges ventes, permettant à d’autres auteurs d’exister chez Grand Angle, et quand un auteur de Bamboo a un grave accident de la vie, son éditeur le soutient, l’aide de son mieux ... d’autres éditeurs avec bcp moins de vergogne, aurait déjà essayé de faire continuer la série en question par des tiers, éjectant même le créateur originel par la force si besoin est !

            C’est assez rare dans ce milieu, pour être souligné !

            Répondre à ce message

  • Gastoon est un personnage à part entière qui vit ses propres aventures dans un monde moderne

    Un "monde moderne" d’il y a 30 ans alors, ça fait seventies...

    Répondre à ce message

  • C’est quand même très moche ce style de caricature. Franquin l’avait inventé et avait le chic pour le faire, mais chez les suiveurs/copieurs c’est d’une vulgarité sans nom, ça ne tient pas. Chaque dessinateur devrait trouver son style à lui, pas faire du "à la manière de..." dégénéré.

    Répondre à ce message

  • Tiens tiens, ils ont quand même gardé
    2 août 2011 21:46, par Oncle Francois

    le projet de couverture non-définitive que l’on pouvait voir sur amazon avant leur demande de retrait d’image. Pourquoi donc ?

    Répondre à ce message

  • Marsu-Productions surfe sur les spin-off
    2 août 2011 23:04, par Orlène

    Ils n’ont pas que viré le Marsu de la couv de l’intégrale, mais aussi de l’herbe et la signature de l’auteur, ils ont surtout mal recolorisé, supprimant l’ambiance de nuit qui donnait son cachet au dessin, bref une trahison en bonne et dûe forme.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Cassidy le 3 août 2011 à  01:32 :

      Bon j’veux pas polémiquer ou quoi...mais le peu que j’ai lu n’est absolument pas drôle du tout !!! Après on peu parler héritage, polémique, marketing et autre, mais là ça n’a juste rien à voir avec le Gaston de ma jeunesse ! (j’ai que 30 ans)
      Je n’ai absolument rien contre un "rajeunissement" d’un de mes héros...mais un minimum de talent et d’honneté, ça ne fait pas de mal.
      Là on à juste l’impression que c’est de la vannes (pas drole) déroulées au kilomètre, sans construction aucune, juste dans le but de noircir des pages et de remplir un album !
      Honnètement je ne vois pas le public visé :
      ceux qui ont lu Gaston ne s’y reconnaisse pas
      les nouveaux lecteurs ,(je pense), ce genre de blague ça ne leur "parle" pas !

      Répondre à ce message

  • Marsu-Productions surfe sur les spin-off
    3 août 2011 09:57, par marcusbrody

    Quand on connait le souci quasi-maladif du détail et l’art qu’avait Franquin de remplir sa case (les posters et illustrations dans les bureaux de Dupuis dans Gaston !...), les cases présentées ne lui rendent pas hommage.

    Au-delà de la comparaison qui pourrait s’imposer dans ces deux reprises non assumées, on retombe dans le syndrome de "la jeunesse de". Soit le principe est effectivement de rendre hommage en créant une oeuvre de qualité en prolongement soit il s’agit de surfer sur la réussite de Franquin, de relancer les ventes de l’oeuvre originale et de recupérer le jackpot au passage. Kid Lucky, pourtant fait du vivant de Morris, devrait servir de leçon à certains.

    En tout cas, la couverture du "Gastoon" (m’enfin quel nom !... déjà là, ça manque de créativité) ne fait pas pencher la balance dans le bon sens (sauf la balance commerciale).

    Quant à la gué-guerre entre Marsu-Production et Dupuis, c’est déplorable voire pitoyable. D’abord venant Marsu-Production d’empêcher au Marsu de figurer sur la couverture ensuite d’aboutir par Dupuis à cette couverture si loin de l’original. Est-ce que Marsu-Production va demander à effacer le Marsupilami des albums de Spirou ? Je serai curieux de voir "Le Nid des Marsupilami" dans cette nouvelle version !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 août 2011 à  12:15 :

      Prenez "Gaston" ajoutez-lui zéro, ça donne "Gasto0n".

      Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio SALMA le 3 août 2011 à  12:20 :

      Je me permets de jouer le maîmaître Capello parce que voyez-vous ça ne peut plus durer, ce n’est pas sérieux.
      D’abord on dit "un spin-off" et non "une spin-off". ( ça va peut-être changer vous me direz, à force...). Sinon c’est pas tout à fait pareil. Puis un best-off ça ne veut rien dire( mais c’est un néologisme intéressant). Quant au mot "ayant droit", est-ce que vous pourriez une fois pour toutes l’orthographier correctement s’il vous plaît ? Ce mot revient dans 2 articles sur 3 dans ces périodes où le patrimoine tient lieu de béquille. C’est facile : un ayant droit, des ayants droit, ils peuvent donc être plusieurs , ils n’ont qu’un droit. C’est comme pour le mot" étudiant", ou "non-voyant". par exemple C’est pas possible non plus d’émettre un avis sur le sujet, d’appuyer ses dires sur une politique éditoriale mais ne pas savoir orthographier les mots dont au sujet duquel on cause. Pour terminer , je voudrais donner mon point de vue sur Gastoon la bande dessinée. Je suis désolé, ma main à couper que ce n’est pas le neveu. C’est le fils caché de Gaston et de Mademoiselle Jeanne ! Ou alors, Gaston a un frère jumeau( autre spin-off potentiel ? ).

      Répondre à ce message

      • Répondu le 3 août 2011 à  17:18 :

        En bon français on ne dit pas " un spin-off" et encore moins " une spin-off", mais "une série dérivée". :))

        Répondre à ce message

  • Marsu-Productions surfe sur les spin-off
    3 août 2011 14:15, par Sebours

    Tome et Janry pensaient avoir trouvé un truc génial en créant le petit Spirou. Et c’est vrai que l’idée était intéressante. Mais cela a surtout donner des (mauvaises) idées aux éditeurs qui ne voient que le profit (vous savez, j’ai une boite à faire tourner moi !).
    Kid Lucky, Gastoon, Gnomes de Troy, La galère d’Obélix...y’a que Tintin qui résiste grâce aux psychorigides de Moulinsart. (Du coup, des fois je me dit que c’est eux qui ont raison, c’est dire !)

    Faites gaffe les gars. Cachez bien les albums de Lucien. Quand les éditeurs découvriront comment Margerin a donner un coup de jeune à son héros en lui donnant un coup de vieux, on est pas à l’abris de voir fleurir des "spin-off" du genre Blake et Mortimer à la retraite, les cents ans de Lanfeust ou le grand-père de Gaston.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Guerlain le 3 août 2011 à  15:29 :

      achez bien les albums de Lucien. Quand les éditeurs découvriront comment Margerin a donner un coup de jeune à son héros en lui donnant un coup de vieux, on est pas à l’abris de voir fleurir des "spin-off" du genre Blake et Mortimer à la retraite

      mais cela existe déjà depuis longtemps, cela s’appelait "le dernier chapitre : l’aventure immobile" de Convard et Juillard

      http://www.amazon.fr/Dernier-Chapitre-Didier-Convard/dp/220506391X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1312377431&sr=8-1

      L’exercice a été réalisé dans les années 90 avec Blake & Mortimer, Barbe-Rouge, Johan & Pirlouit et les Pieds Nickelés avant d’être abandonné.

      Répondre à ce message

      • Répondu par marcusbrody le 4 août 2011 à  08:46 :

        en fait le projet a pris fin a priori suite au refus de nombreux auteurs de voir leur héros vieux surtout parce que leurs personnages "actuels" se trouvaient alors figés dans leur "futur" et risquaient donc de leur échapper

        à ma connaissance, seuls Charlier et Gir ont fait cela de façon poussée à Blueberry dans l’intro de "Ballade pour un cercueil"

        Répondre à ce message

    • Répondu par marcusbrody le 3 août 2011 à  16:12 :

      Un rappel anecdotique : Dargaud a déjà édité quatre albums d’une série "Le dernier chapitre" avec, entre autre Blake et Mortimer... vieux ! Même si ce sont plus des livres illustrés que des BD.

      y’a que Tintin qui résiste grâce aux psychorigides de Moulinsart. (Du coup, des fois je me dit que c’est eux qui ont raison, c’est dire !)

      j’irai pas jusqu’à cette extermité ;-), disons qu’il faudrait un juste milieu (et puis Tintin est déjà jeune à l’origine), s’astreindre à une charte de qualité et garder un minimum de fierté (= ne pas produire pour produire)

      Répondre à ce message

  • Les TIFOUS existent
    4 août 2011 02:24, par Re-acteur

    "Jean Léturgie, quant à lui, a scénarisé en 1989 plusieurs histoires pour le projet de dessin-animé des Tifous avec son complice Xavier Fauche, sous la houlette d’Yvan Delporte et de Franquin. 76 épisodes ont été écrits, mais le projet fut annulé suite aux problèmes de financement rencontrés par le producteur".

    Du tout, les Tifous ont existé, je les ai vu à la télévision. Et surtout il y a des milliers de pages de dessins (ses "bibles" graphiques, comme il disait, réellement de milliers de pages, hein, c’est pas exagéré, enfin, deux mille si je me souviens bien...!) des dessins souvent formidables, un univers complet, décrit et détaillé avec la minutie dont Franquin pouvait faire preuve. Ces milliers de pages risquent hélas de rester invisibles à jamais... Moyersoen, nul doute qu’il en ferait 20 livres à 150 euros, mais il a acquis tous les droits, pour tout Franquin, sauf les Spirou et Fantasio et les Tifous.

    Question : qui a les droits ? Et qui aimerait nous en faire profiter à un prix abordable, permettant à tout un chacun de continuer à admirer et aimer Franquin ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 4 août 2011 à  09:07 :

      Effectivement, il y a eu une très brève diffusion en Suisse.Nous avons corrigé l’article en conséquence. Bravo pour votre vigilance.

      Et c’est vrai aussi que le destin de ce passionnant matériel graphique pose question.

      Répondre à ce message

      • Répondu par TIFOU le 4 août 2011 à  10:42 :

        Il y a déjà un livre sur les TIFOUS.
        Il a été un échec retentissant.
        Disponible dans toutes les solderies depuis des lustres : http://www.bedetheque.com/serie-1055-BD-Tifous.html

        Répondre à ce message

      • Répondu le 4 août 2011 à  11:11 :

        Diffusion également en France, je m’en souviens très bien.

        Répondre à ce message

      • Répondu par LC le 4 août 2011 à  12:01 :

        , il y a eu une très brève diffusion en Suisse

        Pas seulement, en France et en Belgique aussi. Le journal Spirou avait publié un grand nombre de ces dessins à l’époque pendant des semaines, puis Dessis en avait sorti un album en reprenant les pages de quelques épisodes. Une vidéo des DA est sorti aussi.

        A l’époque (en 1989) j’avais été invité avec d’autres lauréats d’un concours de BD au Centre belge de la bande dessinée à Bruxelles pour une rencontre avec le rédac chef de Spirou (Patrick Pinchart) et des dessinateurs (et le formidable Guy Dessicy). Le centre qui allait ouvrir ses portes présentait une expo sur les Tifous avec plein de petites figurines des personnages en plasticine, c’était très chouette.

        Répondre à ce message

    • Répondu par marcusbrody le 4 août 2011 à  11:40 :

      il y a eu un album (http://www.bedetheque.com/serie-1055-BD-Tifous.html) sur les tifous diffusé en France vers 1990

      Répondre à ce message

    • Répondu par Brian Addav le 5 août 2011 à  17:20 :

      Pour les curieux, il traîne un épisode sur le net :
      Episode des Tifous

      Répondre à ce message

      • Répondu le 5 août 2011 à  18:34 :

        Moui... Il y a bien le look Franquin, un esprit vaguement Peyo (à cause de Delporte ?) avec un peu d’"Isabelle" (poésie bizarre), et scénario + réalisation hyper vieillots (même pour 1990 !).

        Franquin n’est pas un dieu. Il est bon que l’on s’en soit arrêté là. Mais il n’est pas bon que Franquin y ait perdu son temps alors qu’il était en pleine dépression, hélas...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Brian Addav le 6 août 2011 à  13:27 :

          Devant ce jugement, a priori uniquement basé sur la vision d’un DA fait avec les moyens classiques de l’époque, je ne peux que vous inviter à vous procurer le bouquin dont on parle plus haut, ou de chercher sur Google qq informations.
          Vous vous rendrez compte que Franquin n’y a pas perdu son temps, y a retrouvé un certain plaisir du dessin (car le bouquin n’est qu’une infime partie de ce qu’il a pu faire sur ce DA).
          Le DA, il traduit la difficulté d’alors pour les animateurs pour reproduire de manière simple et surtout peu coûteuse les idées de Franquin.

          D’ailleurs au passage, si le propriétaire des droits nous lit, avec les technos de maintenant, il y a moyen de ressortir ce projet. Les fans n’attendent que ça !
          (Rien que le Monstres et cie de Pixar donne une idée de ce que pourrait donner les Tifous avec les moyens actuels).

          Répondre à ce message