Batman Detective T.5 : Briser le miroir - Par Peter J.Tomasi - Brad Walker & Collectif - Urban Comics

8 mai 2021 0
  • Pour ce 5e et dernier opus de la saga "Batman Detective", le Chevalier Noir affronte un adversaire au passé tumultueux qui a tout perdu : Le Miroir. Une fin de série plutôt originale qui annonce un nouvel arc à venir prochainement : "Futur State" !

L’agent Nakano est un policier irréprochable et entend devenir le futur maire de Gotham dans le but d’éradiquer tout individu masqué et potentiellement dangereux. Bruce Wayne est-il visé ? Quoi qu’il en soit, ses mots sonnent juste aux oreilles des citoyens, notamment pour l’un d’entre eux, "Le Miroir", gagnant la foule par son esprit de collectivité. La tendance anti-justicier soulève les foules.

Chaque membre de la Bat-Family est à l’affût ... Dorénavant, leurs apparitions dérangent et leurs actes de bravoure ne les mettent nullement à l’abri d’une foule soupçonneuse voire complotiste.

Nous voici donc arrivés au dernier acte de cette saga palpitante qu’est Batman Detective. Elle nous aura procuré beaucoup de satisfaction. Autant l’avouer, Peter J. Tomasi a répondu à nos attentes notamment grâce à un éventail d’adversaires emblématiques que le Chevalier Noir a dû affronter. En dépit d’un second tome qui battait de l’aile, les volumes suivants nous ont transportés dans un Gotham à cent à l’heure où Batman s’est découvert une nouvelle identité, en devenant un être bien plus mature voire cynique par moments.

Batman Detective T.5 : Briser le miroir - Par Peter J.Tomasi - Brad Walker & Collectif - Urban Comics
©Brad Walker / Urban Comics

Mister Freeze et Double-Face sont les derniers adversaires en date de la saga. Pour clore le spectacle, Peter J. Tomasi a décidé de sélectionner un criminel plus contemporain, en comparaison avec ceux cités précédemment. Nous parlons ici d’un ancien agent fédéral au cœur tourmenté suite à la perte tragique de sa femme et de ses enfants. Écœuré par la tournure des événements, il s’affuble du nom de "Miroir", déjouant et assassinant les miraculés, tels que lui. Ce personnage avait vu le jour en 2011 dans Batgirl et, dés cet instant, il élimine à tout-va toute personne ayant survécu à la mort, qu’il désigne comme de réelles menaces.

Le scénariste développe adroitement le personnage de futur candidat au poste de la mairie, ses mérites en tant qu’excellent policier et ses blessures de guerre, comme comme en témoigne la perte de son œil droit durant la guerre qui l’opposa au Joker. L’art de magnétiser les foules fait de lui le candidat idéal.

Peter J. Tomasi se concentre également sur les rapports entre Bruce et son fils Damian, ce dernier ayant dérobé le fameux "dossier noir" top secret pour lequel son père s’était battu corps et âme pour le récupérer des mains du Joker. Une traque millimétrée se joue entre père et fils qui démontre toute l’acuité et la maitrise du fils de Batman.

Le cœur du récit tient en ce patronyme : Le Miroir, un protagoniste intrigant qui s’efforce de rallier un maximum de fidèles à sa cause. Un être machiavélique, dont les desseins sont harmonieux, car contrairement à certains criminels, cet ancien père et mari était une incarnation de vertu et de bonté, caractéristiques certes étouffées par sa nouvelle personnalité mais pas totalement absentes...

La fin d’album est agrémentée de récits bonus pour le moins distrayants. Détective 26, intronisant le Spectre d’argent sur un scénario de Grant Morrisson et mis en images par Chris Burnham ou encore Histoires de Fantômes de James Tynion IV sur un récit spectral mais reconnaissons-le, au trait impressionant signé Riley Rossmo.

Brad Walker dessine quasiment tout l’album comme dans le 4e volume, dans un style arraché qui privilégie les effets de zoom et un découpage tonitruant, où aucune planche ne se ressemble. Mais en proposant des plans serrés à l’extrême, ce sont les décors qui font défaut.

Nicola Scott offre certaines planches pleine page qui méritent tout notre intérêt. La séquence de poursuite à cheval en plein centre de Gotham vaut vraiment le détour. Tout comme pour sa série Earth, les différents costumes sont particulièrement soignés.

Nous retiendrons à juste titre l’excellente démonstration de dessin de Kenneth Rocafort dont le trait percutant prend aux tripes. C’est le cas aussi pour Kevin Nowlan dans un répertoire conventionnel mais tout aussi efficace.

Au final, la saga Batman Detective nous aura scotché en nous procurant des sensations d’excitations et d’émotions fortes. Les ultimes pages de l’album signées Mariko Tamaki & Dan Mora ouvrent sur un nouvel arc intitulé : "Futur State". Affaire à suivre !

©Nicola Scott / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?