Albums

"La Jeunesse de Durango" consacre le héros d’Yves Swolfs

Par Charles-Louis Detournay le 22 novembre 2022                      Lien  
Souvent cité comme l'une des références en matière de western réaliste, "Durango" marche désormais sur les pas de "Blueberry" en détenant lui-aussi une série consacrée à sa "jeunesse". Un premier tome plus qu'abouti, où l'œuvre de Swolfs trouve un beau prolongement sous les traits de Roman Surzhenko.

Yves Swolfs nous l’expliquait il y a cinq ans : "On n’ose pas dire qu’on aime Durango". Et pourtant, un déclic semble s’être déclenché, car, par exemple, Anlor, pour ne citer qu’elle, la dessinatrice du western plébiscité Ladies with guns plaçait il y a quelques semaines le héros de Swolfs en seconde position, derrière Blueberry.

Le pistolero serait-il en passe de conquérir de nouvelles lettres de noblesse ? Plus de quarante ans après la publication de son premier album, le voilà qui bénéficie également d’un spin-off, une série consacrée à sa jeunesse, à l’image du héros créé par Jean-Michel Charlier et Giraud. Mais là où les créateurs de Blueberry lui avaient imaginé un passé plutôt épique (un fils de planteur sudiste qui se retrouve engagé parmi les forces nordistes), Yves Swolfs n’a pas dû chercher très loin l’accroche de son spin-off. Il suffit effectivement d’expliquer comment un homme peut devenir cet impassible tueur de sang-froid que l’on découvre dans les premières pages des Chiens meurent en hiver. Il y a là de quoi tenir en haleine pendant plusieurs albums !

"La Jeunesse de Durango" consacre le héros d'Yves Swolfs

Yves Swolfs débute d’ailleurs ce premier tome de La Jeunesse de Durango d’une manière très habile. En 1882, son héros est encore bien jeune, mais a déjà la bougeotte. Et s’il manifeste une réelle aptitude au pistolet, il répugne totalement à tirer sur quelqu’un d’autre. Mais le voilà témoin d’une salle histoire, et il échappe lui-même de justesse à un tueur professionnel.

Informant les autorités de ce crime atroce, le jeune homme est bientôt engagé comme apprenti par le propriétaire du plus grand ranch de la région et pour qui travaillaient les trois victimes mais ignore qu’en acceptant cet emploi, il deviendra témoin actif d’une sanglante guerre entre éleveurs, prospecteurs et indiens. Il en fallait peu pour allumer cette poudrière, et le voilà entraîné dans un tourbillon de violence comme seul le Far-west peut en déclencher.

En plus de cette thématique porteuse, Swolfs qui signe donc le scénario de ce spin-off, s’est adjoint de la collaboration de Roman Surkhenko pour réaliser le dessin de cette série. Si le dessinateur russe ne s’était pas encore essayé au western, il avait déjà pu prouver avec les dix-huit tomes qu’il a réalisé au sein des Mondes de Thorgal, sa capacité à s’impliquer positivement dans l’univers graphique d’un autre auteur, notamment dans La Jeunesse de Thorgal.

Malgré cette accroche, présente notamment dans le titre (Le Premier Homme que tu tueras) et un auteur rompu à dessiner la jeunesse d’un héros mythique, la première séquence de cette nouveauté ne nous a pas autant emballé qu’on ne l’aurait cru. Certes, donner le visage d’Yves Swolfs au jeune Durango était une bonne entrée en matière, mais le dessin manquait d’un peu de détails et de passion, tandis que le scénario de Swolfs péchait par peu d’originalité.

Il ne s’agissait heureusement que du galop d’essai car la suite du récit contredit cette première impression mitigée. Non seulement Roman Surkhenko se révèle parfaitement à la hauteur du défi, mais il impressionne également en parvenant à restituer une partie du style de Swolfs, notamment dans les visages et plus spécifiquement pour les personnages féminins. Les grands décors participent pleinement à cette réussite, restituant le western malgré quelques clichés, même si le chaud Texas de cette aventure contraste avec les paysages enneigés des premiers Durango.

Le dessin de Surkhenko s’adapte surtout parfaitement au récit de Swolfs. En scénariste éprouvé, le créateur de la série mêle une parfaite utilisation des codes à une intéressante mise en situation où ces trois ranchs sont aux prises avec une guerre de territoire sans que l’on sache qui ne cesse de jeter de l’huile sur le feu. Une fois de plus, les morts pleuvent autour de Durango, sauf que cette fois, le héros se pose non seulement beaucoup de questions, mais ressent aussi des scrupules.

Les lecteurs attentifs remarqueront que les infos autour du personnage sont lâchés au compte-gouttes : on ne parle pas encore d’Harry, le frère de Durango, qui l’appelle à l’aide 14 ans plus tard au sein du premier tome de la série-mère ; le jeune homme reste assez discret sur son passé et ment sans doute sur son nom, sans que l’on sache d’ailleurs comment il se fera appeler plus tard.

Ce premier récit attend donc une suite rapide pour bien profiter des développements de la situation. On peut d’ailleurs se réjouir car le tome 2 est déjà annoncé pour le printemps prochain, de ce qui est déjà annoncé comme une trilogie. De quoi consolider la légende de Durango après ce premier tome plein de promesses !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782302093706

Durango, La Jeunesse - Tome 1 : Le Premier Homme que tu tueras - Par Yves Swolfs & Roman Surzhenko - Soleil
Paru le 9 novembre 2022 - 48 pages - 12 €

Lire les premières planches de cet album

Concernant Durango, lire également quelques-uns de nos précédents articles :
- Après Thorgal, Roman Surzhenko se penche sur la jeunesse de Durango.
- "Lonesome", le retour d’Yves Swolfs au Western
- Une interview réalisée en 2016 : "On n’ose pas dire qu’on aime Durango"
-  Les trois parties d’une autre longue interview réalisée en 2015 :

-  Les chroniques des derniers albums de Durango : tomes 14 Un Pas vers l’enfer et 17 Jessie
-  Une précédente interview de Swolfs : "Je voulais me frotter à une autre génération d’auteurs" (2006)

Illustrations : © Éditions Soleil, 2022 —SWOLFS, SURZHENKO

La Jeunesse de Durango Soleil ✍ Yves Swolfs ✏️ Roman Surzhenko à partir de 13 ans Western 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD