Philippe Geluck, in-chat-virable !

13 octobre 2020 0 commentaire
  • L'auteur du Chat n'était pas prêt à se laisser submerger par la vague du Coronavirus : l'exposition des statues sur les Champs-Elysées tombe à l'eau ? Qu'importe ! Au débotté, il nous sort un album de derrière les fagots, prouvant qu'un chat retombe toujours sur ses pattes !
Philippe Geluck, in-chat-virable !
Reporté à avril 2021

Pour Philipe Geluck, l’année 2020 s’annonçait grandiose ! Pensez donc : à l’image de Botéro, ses gigantesques statues du Chat allaient décorer les Champs-Élysées tout le printemps, avant de débuter une tournée dans toute la France..

Mais une fois de plus, le virus est passé par là, fichant à terre tout ce travail de préparation débuté il y a plusieurs années dans l’atelier de l’artiste. Cela devait être écrit en patte de chat dans le grand livre du destin : le sacre de Philippe Geluck n’aurait pas lieu en 2020. L’exposition aux Champs-Élysées est reportée d’un an, à avril 2021.

Tout était prêt et annoncé, mais au dernier moment, les statues sont restées confinées à Bruxelles...

Avec ce report, ce ne sont pas seulement tous les préparatifs, les affiches publicitaires et la campagne pour les médias qui tombent carafe. Le livre-catalogue déjà imprimé par Casterman ne peut pas sortir, ni l’hors-série Géo Art dédié à l’événement. Alors, il n’y aurait non seulement pas d’exposition, mais aussi pas d’album du Chat en 2020 ? Foutu virus !

D’autres se seraient laissés envahir par le marasme. Pour Philippe Geluck, pas question de se laisser abattre ! Il a retroussé ses manches, et a profité du confinement pour se remettre à l’ouvrage, en réalisant un vingt-troisième album du Chat pour cette année 2020 décidément très spéciale.

Un remède anti-morosité

Cet album créé sur le vif céderait-il à la facilité ? Heureusement pas ! Certes, on pouvait le craindre avec quelques gags plus lourds en début d’ouvrage. Mais Geluck est un fin chef d’orchestre : il sait qu’il doit faire sonner quelques fois ses grosses caisses pour capter l’attention du lecteur, afin de mieux mettre en avant un solo de violon ou une flute qui suivra un peu plus tard.

L’auteur du Chat évite aussi habilement le piège du confinement. Certes, quelques rares gags traitent de l’année 2020 (mais pas spécialement du virus) ou des masques que l’on se doit de porter. Mais Geluck veut toujours rendre ses albums aussi intemporels que possible, afin que l’ensemble puisse être aussi drôle dans dix ans qu’aujourd’hui.

Geluck ne baisse pas la garde

Si ce vingt-troisième opus est drôle, Le Chat nous paraît aussi un peu plus philosophe. Est-ce dû au confinement ? Quoiqu’il en soit, ses réflexions bienvenues qui nous permettent de prendre parfois un peu de recul sur nos vies, sont bien entendu encadrées par des gravures détournées, des gags plus trash ou portant sur la religion, des illustrations, des planches du Chat ainsi que d’autres gags incorrects dont Geluck a le secret, comme les burqas, l’un de ses chevaux de bataille. On vous le disait, un vrai orchestre où la place de chaque instrument a son importance !

Nouveau venu dans cette symphonie, les réflexions titrées : "Peut-on rire du nom des gens ?", qui permettent d’apporter un petit plus à l’album traditionnel qu’on croirait connaître... Un piège dans lequel Geluck ne veut surtout pas tomber. Alors il ne cède une fois de plus pas à la facilité, s’investissant dans ce dernier-né jusqu’aux pages de garde, qu’il a emplies jusque dans le moindre recoin.

Et si Geluck fait feu de tout bois, en mélangeant les formes d’humour et les publics concernés, il n’oublie pas non plus de faire preuve d’une autodérision bienvenue, qui permet de s’assurer que s’il a réalisé ce nouvel album avec beaucoup de sérieux, il ne s’est quant à lui, pas pris au sérieux.

Votre nom sur la couverture

Le vingt-deuxième opus, Le Chat fait la rumba, pouvait déjà être customisé au nom et à l’image du lecteur. Geluck avait ainsi imaginé avec l’imprimerie Snel que les lecteurs intéressés puissent commander leur propre album individualisé et unique, où l’on retrouvera leur nom cité en début et en fin d’ouvrage par le Chat, ainsi que leur photo en plein gag du félin !

Geluck, son Chat et l’imprimerie Snel remettent donc le couvert cette fois, en plaçant la barre encore plus haut. Vous pourrez directement placer votre nom, celui de votre être cher, de votre ami, de votre employé du mois, ou de votre canari sur la couverture-même de l’album. Plus d’infos directement sur le site de l’imprimeur qui va s’arracher les cheveux pendant quelques semaines.

Un exemple de couverture customisée au nom de son bénéficiaire

Quant à ceux qui voudraient relativiser un brin pendant 2021, une année qui sera certainement encore marquée par le Coronavirus, ils pourront se tourner vers les traditionnels calendriers et agendas du Chat.

Dernière info pour les fans de l’artiste : il se murmure que pendant le confinement, Philippe Geluck et son épouse Dany ont fait du rangement comme beaucoup d’autres, exhumant ainsi des centaines de dessins oubliés, dont certaines remonteraient aux années 1970. Pourrait-on donc espérer que dans le futur, on retrouve les meilleurs d’entre eux dans un album intitulé "Avant le Chat" ? L’avenir nous le dira !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À propos de Philippe Geluck, lire :
- La première partie de notre interview en 2019 : « L’album reste mon plus grand espace de liberté » ainsi que la seconde : « Je partage mon temps entre un tiers de dessin, un tiers de sculpture et un tiers de peinture »
- Le Chat fait la Rumba... et se customise pour ses lecteurs !
- Année de la BD 2020 : Geluck et son chat envahissent les Champs Elysées
- En cette fin d’année, Philippe Geluck se la pète
- Philippe Geluck et son Chat reviennent dans la presse
- Le dessinateur Philippe Geluck arrête la publication du Chat dans Le Soir, VSD et L’Illustré et l’interview exclusive de Philippe Geluck concernant cet arrêt en 2013 : "Enfin libre !"
- Le Chat souffle ses 20 bougies dans le journal Le Soir
- Philippe Geluck et Philippe Berthet honorés par le Grand Prix Diagonale - Le Soir 2017
- Avec Philippe Geluck L’Art d’en rire entre au Musée en Herbe
- « Zaï zaï zaï zaï » de Fabcaro, Grand Prix de la Critique ACBD 2016 et... Prix Geluck !
- Philippe Geluck et la nouvelle portée du Chat
- Bon Dieu, la rentrée du Chat !
- Geluck, le bienheureux
- Philippe Geluck Grand Prix Saint-Michel 2013
- Philippe Geluck : "Enfin libre !"
- Geluck Sapiens
- Lâchez le Geluck, et il revient au galop !
- Philippe Geluck : « Je considère le lecteur comme un partenaire de la petite ‘pièce’ que je joue pour lui »
- Le Chat, Acte XVI – Par Philippe Geluck – Casterman
- Philippe Geluck (2/2) : « Le Musée du Chat est en bonne voie »
- Philippe Geluck (1/2) : « J’ai besoin de cette relation avec les autres, jusque dans la mort »
- Philippe Geluck : "Scott Leblanc est une série ’Canada Dry’ !"
- Geluck lâché dans sa nature
- Philippe Geluck va enfin faire de la bande dessinée
- Philippe Geluck : « C’est à ma mort qu’on commencera vraiment à rire ! »

  Un commentaire ?