Romans Graphiques

« Recette de famille » de James Albon : un succulent thriller pour la rentrée de Glénat.

Par Kelian NGUYEN le 30 août 2022                      Lien  
Parti pour être un chouette roman graphique dans le registre de la tranche de vie, « Recette de famille » bascule subitement dans le thriller psychologique. Dans cet album, l’alliance savoureuse entre gastronomie, aventures familiales et drame social, subtilement saupoudrée de mystère, nous tient en haleine de bout en bout.

C’est à la suite d’un héritage conséquent que Rowan et son frère Tulip quittent le domicile maternel et, par la même occasion, leur austère petite île écossaise pour prendre la direction la métropole et la vie bouillonnante de Londres.

Les deux frères mettent leurs qualités à profit pour y monter une affaire. Rowan cultive des légumes bio sur l’immense terrain qu’ils viennent d’obtenir et Tulip cuisine ces produits sains dans son restaurant avec la promesse d’offrir un moment de liberté à leurs clients fatigués par le rythme effréné de la capitale.

Les réservations explosent lorsque le chef et son frère ajoutent au menu un mystérieux champignon, inconnu du commun des mortels, découvert au fond du jardin. L’argent coule dès lors à flot et les ambitions de Tulip se font de plus en plus débordantes. Problème : ni le maraîcher ni le cuisinier n’arrivent à cultiver ce met rare. Mais qu’est-ce qui le fait bien pousser ? Tout doit et va être mis en œuvre pour obtenir à nouveau ce champignon dans des quantités suffisantes, mais à quel prix ?

« Recette de famille » de James Albon : un succulent thriller pour la rentrée de Glénat.
© Glénat

Ce roman graphique à l’intrigue pleine de rebondissements se déguste, littéralement. Inventif, surprenant et gourmand (l’album fait 320 pages), Recette de famille offre plusieurs réflexions sur le retour de plus en plus exprimé à la production locale, au terroir et à la terre. Mais aussi sur une dichotomie vie privée / vie professionnelle difficile à concilier.

Le lecteur aussi est dans cette dépendance : une fois terminée la première partie, impossible de décrocher et de ne pas consommer la suite.

Le rythme est soigné, James Albon y dirige ses personnages en chef de cuisine sachant diriger ses commis pour dresser une œuvre aux petits oignons. Ses illustrations aux couleurs douces contrastent avec le fond tragique de l’album. Les lieux, restaurant et jardin, occupent réellement les premiers rôles de l’album. Dans cette sarabande, les plats prennent une dimension onirique, voire nourrissante comme dans La Bonne Peinture, la célèbre nouvelle de Marcel Aymé.

Un album donc, qu’il convient de ne pas aborder le ventre vide...

© Glénat

(par Kelian NGUYEN)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344052662

PAR Kelian NGUYEN  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD