Rubine fait son retour dans "Serial lover"

16 avril 2021 1
  • Dix ans après son dernier opus, la volcanique inspectrice Rubine opère un retour remarqué aux Editions du Tiroir. Un tome 14 réussi qui confirme que les héros de BD ont la peau dure !
Rubine fait son retour dans "Serial lover"
1993 : Rubine fait ses débuts dans Hello BD

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, Rubine est une héroïne créée par François Walthéry, Mythic & Dragan De Lazare au début des années 1990 aux Éditions du Lombard. Le concept était aussi simple que réussi : le scénariste Mythic inventait des enquêtes teintées de mystère pour cette inspectrice au caractère de feu, comme sa rousse chevelure ; de son coté, Walthéry créait graphiquement le personnage, qu’il avait laissé aux bons soins de Dragan de Lazare, non sans le coacher soigneusement.

Les albums suivaient avec autant de régularité que de qualités, jusqu’à ce que le Yougoslave Dragan de Lazare ne rentre dans son pays et que la guerre y éclate ! Continuer à aligner les planches devint alors aussi difficile que de les faire rentrer en Belgique, ainsi que le détaille les dossiers de l’intégrale. Des suites de ces contraintes, la supervision de Walthéry se réduisit à peau de chagrin, et le graphisme se modifia d’avantage lorsque Dragan de Lazare demanda à un autre auteur Boyan de reprendre progressivement la main.

Alors qu’on cherche le fiancé, ses proches prennent le large...
Rubine, T.14 : Serial Lover - Par Mythic, di Sano & Walthéry - Ed. du Tiroir.

En 2007, les auteurs et l’éditeur décidèrent de rationaliser cela, en cherchant un nouveau dessinateur plus proche de Walthéry. C’est Bruno di Sano qui fut l’heureux élu, pour le bonheur du lecteur car son graphisme revient à la norme initiale. Un bonheur de courte durée, car après trois tomes l’éditeur décida d’arrêter Rubine en 2011.

Pour combler les attentes des lecteurs qui cherchaient parfois inlassablement des tomes épuisés (il n’était pas rare de voir certains albums se vendre à plus de cent euros), Le Lombard réalisa une intégrale en quatre recueils, le tout paru en moins d’une année. Un succès d’estime qui connut d’ailleurs une réédition, mais pas de quoi changer la donne. Le Lombard préférait donner sa chance à de nouvelles séries, mais laissaient les auteurs libre de continuer Rubine où ils le souhaiteraient.

Une enquête ponctuée d’humour...
Rubine, T.14 : Serial Lover - Par Mythic, di Sano & Walthéry - Ed. du Tiroir.

Ce sont donc les nouvelles Editions du Tiroir qui ont remporté la mise, et après un crowdfunding plutôt réussi, ce quatorzième tome de Rubine vient d’arriver en libraire, dix ans après le précédent opus. Rassurons tout de même les lecteurs : comme la très grande majorité des enquêtes de Rubine, cette aventure est auto-conclusive et ne nécessite d’avoir lu le reste de la série pour en profiter. Il vous suffit de savoir qu’avant d’être inspectrice à Chicago, Rubine est originaire des Etats du Sud, et qu’elle fait désormais équipe avec Shirley.

...mais surtout nimbée de mystère !
Rubine, T.14 : Serial Lover - Par Mythic, di Sano & Walthéry - Ed. du Tiroir.

Et c’est justement dans le Sud que débute cette nouvelle affaire. Plus précisément à Bourbonville, une paroisse de Louisiane cernée de bayous, qui s’apprête à vivre l’événement mondain de l’année : le mariage de Eileen avec Trevor, un Yankee ! La soirée s’annonce festive sauf qu’à l’instant fatidique, le futur marié et sa famille disparaissent... Les pistes suivies par le shérif local ne font qu’épaissir le mystère, car le seul Trevor Smith qu’il retrouve est décédé depuis des lustres. Cette arnaque pour mettre la main sur l’héritage familial aurait-il rencontré un accroc au dernier moment ?

Les années passent mais Eileen continue de penser à son fiancé disparu mystérieusement, lorsqu’elle découvre l’oncle de son promis jouant dans une pub à la télé. Elle fait alors appel à Rubine pour tenter de voir clair dans ce sac de nœud. L’enquête de la flic au tempérament volcanique s’avère épineuse lorsqu’elle se rend compte que le Trevor en question n’en est pas à son coup d’essai, et qu’il a déjà laissé choir plusieurs femmes à travers tout le pays, avant ou après la mariage, pour disparaître sans laisser de traces. Les rencontres avec les victimes du "Serial Lover" vont de la latina explosive, à la paranoïaque solitaire du Montana à la gâchette facile. Et c’est sans compter ceux qui ne veulent pas que Trevor réapparaisse un jour. Qui l’a fait disparaître ?

Rubine, T.14 : Serial Lover - Par Mythic, di Sano & Walthéry - Ed. du Tiroir.

Le scénariste Mythic n’a pas son pareil pour trouver comment transformer un fait divers en un intéressant scénario de bande dessinée. Avec ces appâts pour agence matrimoniale, il fait une nouvelle fois mouche, tout en changeant agréablement de registre.

Pourtant, c’est justement d’action dont ce tome 14 manque un petit peu. Avec beaucoup de personnages dès les premières pages, et tout autant dans la suite du récit, le scénariste entremêle l’intrigue qui perd un peu en rythme.

Celui qui tire habilement son épingle du jeu est Bruno di Sano. Dans un quatre (voire cinq) bandes, dix cases en moyenne et tout ce que cela comporte comme dialogue, il parvient à maintenir plaisir et lisibilité dans son dessin. Pour reprendre ainsi le personnage dix ans après l’avoir interrompu, le dessinateur convainc et il nous tarde d’avoir une suite à ce tome 14 afin de voir le dessinateur et le scénariste revenir à leur meilleur niveau pour prolonger les aventures de Rubine encore quelques années.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Rubine, T.14 : Serial Lover - Par Mythic, di Sano & Walthéry - Ed. du Tiroir.

Concernant Rubine, lire également :
- la chronique du T.8 : 96 heures
- la chronique du T.9 : Cité Modèle
- Di Sano reprend Rubine
- la chronique du T.11 : Photo de Classe
- une interview de François Walthéry traitant de Rubine et plus particulièrement de son tome 12
- une expo consacrée à Rubine
- une interview de Bruno Di Sano concernant le tome 13 : « Dans notre métier, il faut parfois prendre des chemins de traverse pour atteindre son but »
- les recueils de l’intégrale Rubine : le tome 1 et le tome 3

 
Participez à la discussion
1 Message :