Interviews

Numa Sadoul : « Comment j’ai fait Et Franquin créa La Gaffe ? » [PODCAST]

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 17 novembre 2022                      Lien  
« Pourquoi a-t-on attendu 36 ans avant de rééditer Et Franquin créa La Gaffe ? » Telle est la question centrale de cet entretien où le célèbre critique nous explique dans les détails dans quelles conditions ont été faites et ensuite publiées cette suite d’entretiens. Il en profite pour comparer Hergé et Franquin lorsqu’ils sont en interview, pour finir sur sa position quant à la suite de Gaston par Delaf. Un document.
Numa Sadoul : « Comment j'ai fait Et Franquin créa La Gaffe ? » [PODCAST]
L’édition originale de 1986

Numa Sadoul répond à cette question. Il avait déjà interviewé Gotlib et Hergé. Quand il fait ce livre, il a déjà une sacrée expérience. L’édition originale avait été éditée par Yves Schlirf en 1986 dans une coédition entre le diffuseur-éditeur Distri-BD (une société appartenant au célèbre éditeur du fanzine Rantanplan André Leborgne) et les éditions Dargaud, tirée à 10 000 exemplaires et truffées de dessins inédits du maître. Un livre de référence qui a été indispensable pour tous les amateurs de BD.

L’ouvrage publié, Numa Sadoul revit Franquin plusieurs fois jusqu’à sa disparition pour des « remises à jour » qui tenaient compte des nouvelles publications. Vers 1995, il était question que l’ouvrage soit republié chez Dupuis. Et, patatras ! Franquin décède et sa veuve, Liliane, décide de confier l’œuvre du créateur de Gaston à Jean-François Moyersoen, l’éditeur de Marsu-Productions. L’ouvrage ne parut jamais chez l’éditeur monégasque.

Quand Isabelle Franquin, la fille de l’artiste, eut à son tour à gérer l’héritage, le projet est à nouveau réenvisagé, mais à ses conditions. Comme il s’agissait d’en supprimer certains passages, Numa Sadoul refusa dans un premier temps, « jusqu’au moment où j’ai compris que si je voulais que ce livre revive, il fallait que je mette un peu de ma vanité d’auteur dans ma poche… »

Isabelle Franquin a donc repris tout en mains, aménagé le texte comme elle l’entendait, organisé l’iconographie et la maquette, avant de livrer l’objet clé en main aux éditions Glénat. Exit les commentaires et les interventions extérieures et ceci sans les mises à jour ultérieures à l’édition originale et qui donc restent inédites.

Dans cet entretien, Numa Sadoul compare l’expérience qu’il a eue avec Franquin avec sa rencontre avec Hergé, faisant à travers cela un portrait des deux grandes figures de l’Ecole belge.

Il termine enfin en livrant sa position sur le reprise des grandes séries franco-belges, et en particulier de Gaston : « Je ne suis pas contre une reprise si cela peut faire vivre une œuvre » dit-il. Mais il fixe néanmoins les conditions pour qu’elle soit réussie. On vous laisse apprécier cela…

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344053379

LIKEZ, COMMENTEZ ET ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :
- Découvrir sur Spotify
- Découvrir sur Anchor
- Découvrir sur Breaker
- Découvrir sur Google Podcasts
- Découvrir sur Apple Podcasts
- Découvrir sur Pocket Casts
- Découvrir sur Radio Public

Glénat ✏️ André Franquin tout public Etude sur la BD Belgique 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
3 Messages :
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD