BD d’Asie

Oneira T. 2 - Par CAB et Federica Di Meo - Éd. Kana

Par Malgorzata Natanek le 16 septembre 2022                      Lien  
Un flashback nous révèle une enquête pour expliquer la situation actuelle des personnages. Retour au présent : les protagonistes sont contraints de fuir l’ordre qui cherche Venus puisqu'elle est un cauchemar.

Nous replongeons dans le passé pour découvrir la naissance de Venus et suivre une enquête impliquant les cauchemars, dont les résultats vont changer drastiquement les vies des personnages. De retour dans le présent, Venus, qui est secouée par la vérité, met de la distance avec sa mère adoptive, Arane, la célèbre épeire.

Mais pas de temps à perdre en discussions car sur l’ordre du cardinal Lemegeton, des paladins arrivent pour arrêter Venus qui s’avère être un cauchemar. Nos protagonistes n’ont plus le choix et doivent partir pour éviter d’être arrêtés.

Les pièces du puzzle commencent à s’assembler et des réponses sont données. Le flashback explique la situation dans laquelle se trouvent les personnages et les répercussions des actions d’Arane. Les conditions derrière l’adoption de Vénus sont montrées de façon émouvante grâce au dessin de Federica Di Meo. Du passé découle également l’antagoniste qui en a après Arane et Venus pour des raisons logiques.

Oneira T. 2 - Par CAB et Federica Di Meo - Éd. Kana
Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

De plus, on découvre une Arane plus humaine. Elle est tourmentée par le passé dont elle semble se sentir coupable. La condition de la duchesse, mère biologique de Venus, la touche, ce qui est suggéré par des expressions du visage moins dures.

Les révélations vont créer une distance avec Venus impactant beaucoup Arane, comme le prouve une case dans laquelle apparaissent des larmes sur le sol. Elle se considère réellement comme la mère de Venus et l’aime sincèrement rendant la situation très douloureuse pour elle. La dessinatrice réussit à nous faire ressentir toutes ces émotions à travers ses illustrations.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

D’autre part, ce second volet met plus en avant Bastione, le page d’Arane, qui a le droit à une petite nouvelle à la fin du tome. C’est un compagnon fidèle et courageux beaucoup plus expressif que l’héroïne. Sa bonne humeur et ses dialogues contrastent avec l’ambiance de l’univers et permettent de relâcher la pression. Il jouit d’une forte complicité avec Arane, avec qui il passe son temps à se taquiner.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Aussi, le bestiaire d’Oneira est un peu plus dévoilé avec l’apparition de nouveaux monstres. Visuellement, ils diffèrent de ce qu’on a pu voir précédemment. Au niveau du chara design, les teintes de gris sont toujours très sombres avec une majorité de noir ce qui donne un effet cauchemardesque qui colle parfaitement à cet univers.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Le défaut du tome précédent qui introduisait de nombreux concepts maladroitement n’est plus présent dans cette suite. En effet, la lecture est plus fluide et l’histoire ne nous perd plus. La phase d’enquête est agréable à suivre et les scènes de combat sont bien réalisées.

La suite d’Oneira donne de la profondeur aux personnages, notamment Arane, et développe l’aspect relationnel. Les planches esthétiquement très plaisantes appuient toujours avec brio le scénario de CAB. Voilà un univers de dark fantasy bien réalisé et qui arrive à se démarquer.

(par Malgorzata Natanek)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782505086314

PAR Malgorzata Natanek  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD