BD d’Asie

Oneira T. 1- Par CAB et Federica Di Meo – Kana

Les épeires sont là pour traquer les cauchemars qui prennent vie puis tuent leur hôte. Parmi elles, la célèbre Arane Heos doit les combattre tout en faisant face aux troubles qui menacent son enfant.

Oneira est née d’une collaboration franco-italienne avec au scénario CAB et au dessin Federica Di Meo. Cette œuvre prévue seulement en 4 tomes est une nouveauté des éditions Kana.

Les cauchemars sont une menace grandissante contre laquelle l’Église a créé une caste armée appelée les épeires. Arane Heos, l’une d’entre elles, est une combattante qui excelle dans son métier, loin d’être de tout repos. Malheureusement pour notre héroïne, sa caste et l’Église connaissent des tensions qui vont mettre en danger sa fille Venus, au centre d’un énorme secret.

Oneira T. 1- Par CAB et Federica Di Meo – Kana
Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Arane est une héroïne endurcie et charismatique, aux grandes capacités. Sa renommée dans le milieu est telle qu’on la surnomme « Croque-Mitaine », ce qui témoigne de son efficacité contre les cauchemars. Les dialogues sous-entendent un lourd passé qui explique sa carapace et la distance qu’elle garde avec les autres. C’est seulement avec sa fille qu’elle laisse transparaître une certaine tendresse qui dévoile son amour inconditionnel.

D’ailleurs, cette relation mère-fille introduite dans ce premier tome semble être la pièce centrale de l’intrigue. Elle est le point de départ des péripéties qui attendent les deux jeunes femmes. En effet, le secret qui entoure Venus, la fille de l’héroïne, met en danger sa vie. La complicité entre les deux femmes et leur attachement mutuel présage un développement intéressant et un grand rôle à jouer pour l’histoire.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Voici un univers de dark fantasy qui se déroule dans une période plus proche de la renaissance que du médiéval et où les cauchemars deviennent réels. Une idée originale qui est bien exploitée grâce à un bestiaire vaste. En effet, les cauchemars existent sous de nombreuses formes et chacune d’elles fonctionnent différemment. Cette richesse d’ennemis demande des méthodes de combat adaptées à chaque rencontre avec un de ces fléaux ce qui rappelle l’univers de The Witcher. La suite de l’intrigue présage des scènes d’actions et des altercations avec des cauchemars diversifiés. Cependant, le vocabulaire spécifique propre à l’univers peut perdre les lecteurs par sa densité et par manque de clarté dans certains passages. Parfois, il arrive que l’histoire donne le sentiment d’avancer seule en nous larguant avec tous ses concepts mal introduits et complexes.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Concernant les dessins, ils sont sombres et collent parfaitement à l’atmosphère du manga. Les décors et les personnages sont soignés et le trait est élégant. Par contre, les scènes de combats, manquent de lisibilité et il est parfois difficile de comprendre ce qui se passe.

Oneira planche
©CAB/Federica Di Meo/Kana éditions

Par ailleurs, un QR code présent dans ce volume mène à un album musical spécialement conçu pour cette œuvre et composé par Amsø. Cette particularité est censée retranscrire l’ambiance de l’univers de CAB et de Federica Di Meo. Une autre originalité l’accompagne : les dernières pages du tome présentent des extraits d’un grimoire qui décrivent certains monstres et mots techniques propres à l’histoire.

Mettre en scène une relation mère-fille au centre d’un manga de dark fantasy démarque cette œuvre et en fait un point fort. Personnifier nos cauchemars et introduire tout un système autour d’eux offre une richesse à cet univers complexe, même s’il est maladroitement présenté au lecteur. Dans sa globalité, il est agréable de se plonger dans le monde d’Oneira dont l’histoire accrocheuse est servie par des personnages féminins forts et est illustrée par de belles planches.

(par Malgorzata Natanek)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782505086307

Dans la rubrique BD d’Asie
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Agenda BD septembre 2022
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Festival
du 8/10/2022 au 9/10/2022
La Foire aux Images - Festival BD Lagrasse (Aude)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin à Villemonble (93)
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Festival
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Festival de la BD engagée du Choletais
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD