Nos dossiers Festival International de la bande dessinée d’Angoulême Angoulême 2022

Tatsuki Fujimoto, le chaînon marquant du shônen

Par Florian Rubis le 18 mars 2022                      Lien  
Après n'avoir produit qu'un nombre restreint de titres, Tatsuki Fujimoto se voit gratifier d'une marquante exposition à l'Alpha, la médiathèque du Grand Angoulême. Le mangaka y fait déjà preuve d'une variété et d'une maturité peu communes, qui le distinguent dans l'univers du shōnen et en font un maillon vite devenu essentiel. Ce premier inventaire dressé à Angoulême fait sourdre derrière les coups de tronçonneuse un bien plus subtil propos...

Tatsuki Fujimoto s’est illustré dans des registres ou positionnements qui oscillent désormais vers le plus adulte par rapport à l’ordinaire de l’univers du shōnen. Il évolue à partir de magazines de prépublication du type du mythique Weekly Shōnen Jump de l’éditeur japonais Shūeisha ou ses plateforme de lecture en ligne liées, du genre Shōnen Jump+ et MANGA Plus. De la sorte, il s’est fait connaître au point de cumuler ensuite les prix au Japon et à l’étranger (Harvey Award du meilleur manga 2021).

Tatsuki Fujimoto, le chaînon marquant du shônen
Là, ce n’est pas du cinéma... encore que... / © 2016 - 2018 - 2021 by Tatsuki Fujimoto / Shūeisha Inc.

Certes, le mangaka cultive une fascination à tendance tératologique pour les créatures surnaturelles ou d’aspect inattendu qui, entre autres, découpent autrui à la tronçonneuse. Il s’est donc vite taillé une belle réputation dans le monde habituellement plus gentillet du shōnen. Lors de leur visite, fans et moins initiés, chacun trouvera son compte, en découvrant mieux des facettes très diverses de l’auteur à succès de Fire Punch (2016), de Chainsaw Man (2018) et du plus récent Look Back.

Monstrueux le design, on vous dit... / © 2016 - 2018 - 2021 by Tatsuki Fujimoto / Shūeisha Inc.

Beaucoup de ceux qui, de prime bord, n’auraient pu lui prêter qu’une subtilité de bûcheron en sont littéralement tombés de l’arbre. En effet, par contraste, et comme rappelé dans l’incipit de l’exposition, ce « récit bouleversant sur le geste créatif publié l’été dernier sur Internet […] a définitivement scellé le destin du mangaka ». Il lui a valu depuis la reconnaissance du public comme celle de la critique.

L’atelier urbain du mangaka 2.0 / Photo : © 2022 Florian Rubis

L’exposition souligne sa passion pour le cinéma, l’évolution déjà constante dans son dessin démontrée au cours de sa courte carrière. On y insiste notamment sur sa propension à l’expérimentation ou sa faculté à laisser une marge d’interprétation au lecteur, voire sur d’autres aspects à découvrir sur place. Mission en a été confiée à Frederico Anzalone par Fausto Fasulo, son rédacteur en chef à la revue Atom, officiant comme directeur artistique d’Angoulême pour le manga et la partie Asie du festival.

De quoi en rester coi... / © 2016 - 2018 - 2021 by Tatsuki Fujimoto / Shūeisha Inc.

Il est notoire que les mangaka à succès sont souvent pris dans le rythme infernal des délais éditoriaux qu’ils doivent soutenir. Malgré cela, l’exposition a grandement bénéficié des échanges par correspondance, comptés, que l’auteur japonais a pu accorder à son commissaire.

Il est passé par ici... / © 2016 - 2018 - 2021 by Tatsuki Fujimoto / Shūeisha Inc.

Ce dernier a pu conférer à la scénographie une dimension à la fois conceptuelle, ludique et néanmoins très informative. Trouvez ici juste un avant-goût de ce must-see du festival 2022.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

En médaillon : Pochita. Même imprimé sur la moquette de l’expo, il ne se laissera pas marcher sur les pieds... / © 2018 by Tatsuki Fujimoto/Shūeisha Inc.

Exposition "Tatsuki Fujimoto, héros du chaos" – Alpha (la médiathèque du Grand Angoulême, près de la gare d’Angoulême)

1, rue Coulomb 16000 - Angoulême

✏️ Tatsuki Fujimoto Japon Angoulême 2022 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Tatsuki Fujimoto, le chaînon marquant du shônen
    19 mars 06:39, par Milles Sabords

    La force du Manga c’est de mixer tous les publics dans son creuset en rassemblant plusieurs tranches d’âge : le public qui lit des Mangas regarde aussi Games of Thrones sur sa TV (ou l’ordi), Avengers au cinéma et pratique les jeux vidéo.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 19 mars à  10:27 :

      Vous dites n’importe quoi comme d’habitude. Les lecteurs actuels de manga n’ont pas du tout les références que vous citez. Ce sont leurs parents qui regardaient Game of Thrones ou les Avengers. Faut vraiment que vous vous mettiez un peu à jour.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Milles Sabords le 19 mars à  12:55 :

        Comme d’habitude, je ne dis pas n’importe quoi : ce constat émane de Laurent Tanguy, l’organisateur du Paris Manga Sci-Fi Show qui se tient ce week-end. Si vous aviez écouté une certaine radio ce matin, vous l’auriez su. Maintenant, si vous êtes plus branchez que lui sur le sujet, éblouissez-moi de votre savoir, que j’éclaire ma lanterne...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 19 mars à  18:22 :

          Je passe toute ma semaine avec des étudiants qui lisent des mangas. Ils avaient 10 ans quand Game Of Thrones est sorti, 5 ans quand Avengers passait au cinéma. Ils ont des références dont vous et moi n’avons pas la moindre idée. Et heureusement pour eux.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Milles Sabords le 19 mars à  21:07 :

            Vous n’avez pas compris mes propos, ni ceux de Laurent Tanguy, alors je vous traduit : le manga fédère autour de lui toutes les générations, quel que soit l’âge ou les goûts. Un festival aussi important et qui draine suffisamment de publics différents pour en tirer un portrait précis des tendances et mieux placé que vos constations personnelles...

            Répondre à ce message

            • Répondu le 20 mars à  10:42 :

              Toutes les générations ? Lisez les statistiques. Je cite Jean-Pierre Mercier : les lecteurs de Manga ont très majoritairement moins de 40 ans.

              Répondre à ce message

PAR Florian Rubis  
A LIRE AUSSI  
Nos dossiersFestival International de la bande dessinée d’AngoulêmeAngoulême 2022  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD