BD d’Asie

Trillion Game - Par Riichiro Inagaki & Ryoichi Ikegami - Éd. Glénat

Par Jaime Bonkowski de Passos le 12 septembre 2022                      Lien  
Et toi, tu ferais quoi avec un milliard de dollars ? C'est cette question qui réunit deux singuliers personnages que tout oppose, et qui décident, pour enfin trouver la réponse... D'accumuler cette somme. Plus encore : un trilliard est leur objectif final, de quoi acheter littéralement tout ce que le monde a à offrir. Un scénario loufoque porté par des personnages ravageurs, un dessin sublime, et une intrigue unique en son genre : on tient le banger de la rentrée.

Dans le coin droit du ring, voici Gaku, le jeune geek prodigieux en informatique mais sans aucun talent de communication et aucun sens du contact humain. En face de lui dans le coin droit : Haru, aussi beau gosse que beau parleur, dôté d’un bagou sans pareil et surtout d’une ambition sans limite.

Aussi opposés qu’ils soient, les deux jeunes, alors au collège, se rendent vite compte que leurs talents se complètent et se mettent à rêver d’un projet fou, délirant, irréalisable : devenir trillionnaire. Ils s’engagent alors sur la route la plus incertaine qui soit : la réussite dans le monde des affaires.

Toujours plus

Le pitch ressemble à une ode au capitalisme et aux valeurs de l’entreprenariat (deux dimensions qu’en 2022 on tend de plus en plus à déconstruire, nous y reviendrons), mais c’est bien plus qu’une simple glorification du pognon et du succès qui nous est proposée avec Trillion Game.

Certes, le projet qui unis les deux héros est la richesse indécente et leurs motivations, affichées dès les premières pages, paraissent assez superficielles (belles nanas, grosses voitures, champagne, et autres bling-bling). En outre, l’ouverture de la série nous prend dans le "futur", à un moment où les deux personnages ont atteint une partie de leurs objectifs : on sait donc qu’au final, leurs efforts ont payé. C’est à travers des flashbacks et à un retour plusieurs années en arrière qu’on suit l’histoire. Mais il faut voir au-delà des dilemmes moraux et surtout, ne pas bouder son plaisir face à un vrai bon manga maîtrisé.

Sans aucun doute en 2022, en plein coeur de crises écologiques, économiques et sociales dévastatrices, le propos fait un peu tiquer. En fait, pour une certaine frange politique et idéologique (à laquelle se rattache volontier votre humble rédacteur), les valeurs véhiculées par Trillion Game sont précisément celles à combattre dans l’arène médiatique, politique et culturelle. Les voir donc, affichées dans une glorification un peu out of date ne manque pas de faire hausser le sourcil.

Néanmoins, à la manière d’un Narcos ou d’un Breaking Bad, les qualités de la fiction entraînent le lecteur loin de ses errement moraux et sans adhérer le moins du monde aux idées mises en scène, on se prend à dévorer la série comme une rare friandise. Car les personnages sont excellemment écrits, caractérisés, et attachants. Car les dessins sont époustouflants, et griffés d’une pâte old school délicieuse et rare dans le manga moderne. Car les dialogue, et la traduction aux petits oignons de Glénat, nous immergent dans un récit complexe et travaillé.

Car, enfin, avec le prétexte de son intrigue farfelue, la série nous déroule un manga seinen par son thème mais très shonen dans son approche, qui combine le meilleur des deux genres. Notamment, les personnages abordent leur objectif comme un jeu : le monde des affaires devient une "arène" dans laquelle s’enchaînent les niveaux et les boss de fin, à vaincre avant de passer au palier suivant. En bref : un formidable concentré de ce qui fait la force et le charme du manga, mélangé à un scénario hyper-original, moderne et captivant.

Les deux auteurs derrière le projet n’ont plus rien à prouver : Riichiro Inagaki est le génial auteur derrière, entre autre, Dr Stone et Eyeshield 21, quant à Ryoichi Ikegami, on lui doit un grand nombre de classiques, citons pêle-mêle Sanctuary (qu’on retrouve aussi ce mois de septembre 2022 en librairie, on vous en reparle vite), Heat ou encore Crying Freeman. Avec un tel tandem, on ne pouvait qu’être confiant, et le résultat est clairement à la hauteur des espérances.

Ambivalent et captivant : voilà les deux caractéristiques qui collent le mieux à la dernière pépite de chez Glénat. Le duo d’auteurs légendaires fonctionne aussi bien qu’on pouvait l’espérer, et il ne fait aucun doute que Trillion Game a les qualités requises pour devenir une série phare du manga moderne. Même si, encore une fois, le contexte économique, social et écologique de notre époque nous oblige à regarder autrement les entrepreneurs ultra-riches que la série met en avant. Nous résumerons donc les choses ainsi : à bas le capitalisme, mais lisez quand même Trillion Game.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782344052655

"Trillion Game" - Par Riichiro Inagaki & Ryoichi Ikegami - Éd. Glénat - 07.09.2022 - 7€60 - 208 pages.

Trillion Game Glénat ✍ Riichiro Inagaki ✏️ Ryoichi Ikegami à partir de 17 ans Humour Tranche de vie Aventure
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Jaime Bonkowski de Passos  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD