Newsletter ActuaBD

Undertaker : une fin de cycle très attendue

  • En six ans, "Undertaker", le western de Ralph Meyer et Xavier Dorison, est devenu une des valeurs sûres du catalogue Dargaud, s'inscrivant dans la lignée tracée par des classiques du western en BD tels que "Blueberry" et "Bouncer", qui nous proposent des récits à la fois crépusculaires et spectaculaires. Ces jours-ci paraissent la suite et la fin très attendue de ce troisième diptyque des aventures du croque-mort le plus charismatique de l'Ouest. Dans ce sixième tome, nous suivons le dénouement de l'intrigue débutée dans l'album précédent "L'Indien blanc". Souvenez-vous : nous avions laissé Jonas Crow et ses compagnons apaches dans une bien mauvaise posture. Réussiront-ils à se sortir de ce guêpier ? Sans divulgâcher l'intrigue, vous trouverez quelques éléments de réponse dans cet article.

Dans l’épisode précédent L’Indien blanc, Jonas Crow est approché par son ami Sid Beauchamp, un ancien compagnon d’armes rencontré pendant la Guerre de Sécession, pour récupérer la dépouille de Caleb Barclay détenue par les Apaches Chiricahuas. En effet, les Chiricahuas mènent régulièrement des expéditions punitives contre les Blancs qui s’aventurent sur leurs terres en Arizona. Il faut dire que les activités économiques des colons connaissent une croissance exponentielle dans la ville de Tucson, ce qui permet à la compagnie Barclay de développer massivement le chemin de fer et le réseau de diligences. Ce qui fait aussi de Mrs Joséphine Barclay, la PDG de cette compagnie et accessoirement la mère de Caleb, la femme la plus puissante de la région. Crow accepte la mission en échange d’une immunité car, ne l’oublions pas, la tête de l’Undertaker est toujours mise à prix.

Mais au cours de cette mission, Crow découvre trois choses qui changent radicalement sa perception des évènements : Caleb n’était pas l’esclave des Chiricahuas mais en réalité “l’Indien blanc”, un des plus féroces guerriers apaches qui combat les colons ; il a eu un fils prénommé Chato avec Salvaje, une belle et redoutable guerrière chiricahua ; et il n’est pas mort du fait des Indiens mais de la main de Sid qui avait empoisonné la nourriture des Apaches avec de la strychnine.

La révolte indienne est donc matée mais le vieux soldat va devoir trouver un stratagème pour que son employeur et surtout future épouse ne découvre pas qu’il est l’homme qui a tué son fils. Beauchamp demande donc à Crow de maquiller le corps de façon à ce qu’on pense que Caleb est mort abattu par une arme à feu.

L’Undertaker refuse et réussit à prendre la fuite avec Salvaje, Chato et un vieux guerrier chiricahua du nom de Kenitei. Après une errance de plusieurs jours dans le désert d’Arizona, les fugitifs trouvent refuge dans une ferme tenue par le couple Johnson (un Blanc et une Amérindienne) qui leur montrent que la paix et l’amour sont possibles entre les deux peuples. Malheureusement, Sid Beauchamp et ses sbires retrouvent leur trace et les capturent assez facilement.

Undertaker : une fin de cycle très attendue
Undertaker T. 6 : Salvaje
Xavier Dorison, Ralph Meyer & Caroline Delabie © Dargaud

L’histoire se poursuit dans ce tome 6 intitulé “Salvaje” et débute sous le signe de la victoire pour Sid Beauchamps et ses hommes : ils ramènent captifs nos malheureux guerriers apaches qui sont traités comme des animaux tandis que l’Undertaker est contraint de collaborer à cette mascarade... Rapidement, il s’aperçoit que Joséphine Barclay n’est pas dupe concernant les véritables causes de la mort de son fils. Mais sa condition de femme et la dureté du monde des affaires l’obligent à fermer les yeux et à épouser Sid pour pérenniser la bonne tenue de ses activités.

Mrs Barclay ambitionne aussi de combler son désir maternel frustré par le kidnapping de Caleb en adoptant son petit-fils Chato qu’elle souhaite élever comme un vrai blanc, quitte à lui faire oublier sa culture chiricahua. Chato devient ainsi une pomme de discorde entre Salvaje et Mrs Barclay tandis que l’Undertaker tente de trouver une solution pour se sortir lui et ses compagnons d’infortune de ce nouveau sac de nœuds.

Undertaker T. 6 : Salvaje - Edition Spéciale crayonnée
Xavier Dorison, Ralph Meyer & Caroline Delabie © Dargaud

Cela fait déjà treize ans que le dessinateur Ralph Meyer et le scénariste Xavier Dorison collaborent ensemble. 13 ans depuis l’excellent one shot “La Mangouste”, premier épisode de la série anthologique XIII Mystery, spin off de XIII. Ils nous ont ensuite proposé le sympathique diptyque Asgard, avant de nous plonger dans l’univers du western avec la série Undertaker à partir de 2015.

C’est donc le sixième album des aventures du croque-mort Jonas Crow, qui conclut ce nouveau diptyque dans le bruit et la fureur. Et ce qui ressort clairement de ce nouvel arc, c’est le lien de dépendance aussi bien affective que matérielle qui existe entre les différents protagonistes de l’intrigue. Après nous avoir exposé les motivations de Sid Beauchamps et Salvaje dans le T. 5, les auteurs nous donnent l’occasion pour ce T. 6 de mieux connaître le personnage de Joséphine Barclay qui était resté en retrait jusque là.

Mais contrairement aux personnages susmentionnés plus haut, celle-ci ne suscite jamais notre sympathie car elle se révèle être une odieuse manipulatrice du début à la fin de l’album. De manière générale, nos personnages ont tous eu leur part de souffrances, ce qui ne les empêche pas d’aspirer à vivre le reste de leur vie dans une certaine quiétude. Ce qui explique aussi -sans la justifier- leur cruauté.

Jonas Crow est témoin de tout cela, ce qui l’oblige à se remettre en question. Il fait le constat amer que la solitude lui pèse. Pour lui, l’heure des choix à sonné, il est peut-être temps d’écouter son cœur...

Pour le reste, ce nouvel épisode de l’Undertaker se révèle toujours aussi divertissant. Le dessin de Ralph Meyer -magnifié par les couleurs de Caroline Delabie- brille autant dans les scènes d’action que dans les séquences plus intimistes. Le scénario de Xavier Dorison est quant à lui dynamique et divertissant quoique peu réaliste quant à sa conclusion... Cela dit, ce n’est qu’un détail car il faut bien que la morale soit sauve à la fin, n’est-ce pas ?

Undertaker T. 6 : Salvaje
Xavier Dorison, Ralph Meyer & Caroline Delabie © Dargaud

Voir en ligne : Découvrez la série "Undertaker" sur le site des éditions Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Undertaker T. 6 : Salvaje - Par Xavier Dorison, Ralph Meyer & Caroline Delabie - Dargaud. Sortie le 27 août 2021. 24 x 32 cm. 64 pages couleur. 15 €.

À lire sur ActuaBD.com :

Suivez Ralph Meyer sur Facebook et sur Instagram

 
Newsletter ActuaBD