BD d’Asie 2017 : les tops de la rédaction d’ActuaBD

13 décembre 2017 0 commentaire
  • L'année 2017 touche à son terme et les préparatifs de Noël battent leur plein. Le moment pour nous de revenir sur les publications asiatiques - plus communément appelées "manga" - des douze derniers mois et pour chacun de nos chroniqueurs de proposer un top 10 des publications qui l'ont le plus séduit.

Top 10 - Aurélien Pigeat
1. Charlie Chan Hock Chye, par Sonny Liew, Urban Comics
2. Une femme de Showa, par Kazuo Kamimura, Kana
3. Le Pacte de la mer, par Satoshi Kon, Pika
4. Le Couvent des Damnées, par Minoru Takeyoshi, Glénat
5. To Your Eternity, par Yoshitoki Oima, Pika
6. La Cantine de Minuit, Yarô Abe, Le Lézard Noir
7. Pline, par Mari Yamazaki et Tori Miki, Casterman/Sakka
8. Les Fleurs du mal, par Shuzo Oshimi, Ki-oon
9. Nos yeux fermés, par Akira Sasô, Pika
10. Je voudrais être tué par une Lycéenne, par Usamaru Furuya, Delcourt/Tonkam

BD d'Asie 2017 : les tops de la rédaction d'ActuaBDJPEGJPEGJPEGJPEG
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG
Cliquez sur une couverture pour accéder à la chronique


Comme l’an dernier, mon top 10 des BD d’Asie comprend d’une part les séries ayant débuté durant l’année, d’autre part les one-shot parus dans la période. Je laisse donc de côté les séries amorcées auparavant, il y a peu ou bien plus longtemps. C’est aussi pourquoi Levius Est, faux lancement et véritable suite, ne figure pas dans ce Top.

De même, j’ai finalement laissé de côté ce qui a été toutefois pour moi l’un des événements de cette fin d’année : la nouvelle édition, chez Glénat, de Ranma 1/2 de Rumiko Takahashi, la série bénéficiant par ailleurs d’une édition classique.

Pour compléter la série des recalés de justesse, citons March comes in like a lion (Kana), L’Île errante (Ki-oon) Après la pluie (Kana), L’Enfant et le maudit (Komikku), Our Summer Holiday (Delcourt/Tonkam), Tokyo, amour et libertés ou encore Fire Punch (Kazé).

Par ailleurs, je me suis tenu à un seul ouvrage ou série d’un auteur dans ce top. Ainsi, j’ai retenu, pour Satoshi Kon, Le Pacte de la mer, récit que l’on retrouve dans une nouvelle édition, mais j’aurais pu tout aussi bien choisir Fossiles de rêves, recueil de nouvelles datant de ses débuts. De même, j’ai opté pour la nouvelle série événement de Mari Yamazaki, Pline, mais la mangaka a publié un recueil de courtes histoires, Un simple monde, également très réussi.

Voilà qui m’amène à constater l’excellente année de Pika à mes yeux. Sa collection "Graphic" s’est enrichie de plusieurs titres remarquables tandis que ses collections classiques ont lancé un des titres de l’année, To your Eternity. De même, aussi bien côté shonen, avec Seven Deadly Sins, que côté seinen, avec l’inévitable Attaque des Titans, l’éditeur tient le haut du pavé avec des titres populaires et de très bonne qualité.

Pour finir, un mot sur l’ouvrage placé à la première position : Charlie Chan Hock Chye. Il s’agit pour moi tout bonnement d’un des meilleurs albums de l’année. Sans doute un peu passé sous le radar du fait de parcours éditorial atypique : BD provenant de Malaisie, par un auteur asiatique mais familier du domaine de production américain, et édité chez nous par Urban Comics, l’éditeur de DC Comics. Voilà qui avait de quoi troubler, en plus du projet tout en trompe-l’œil de l’ouvrage. Mais nul doute qu’il s’agit là d’un volume important.

Top 10 - Guillaume Boutet
1. Seven Deadly Sins, par Nakaba Suzuki, Pika
2. March comes in like a lion, par Chica Umino, Kana
3. To Your Eternity, par Yoshitoki Oima, Pika
4. Our Summer Holiday, par Kaori Ozaki, Delcourt/Tonkam
5. Cavale vers les étoiles, par Ryôma Nomura, Casterman
6. Je voudrais être tué par une Lycéenne, par Usamaru Furuya, Delcourt/Tonkam
7. Gloutons & Dragons, par Ryoko Kui, Casterman
8. L’île errante, par Kenji Tsuruta, Ki-oon
9. Mei Lanfang, par Ying Lin, Urban China
10. The first love melt in ultramarine, par Yuki Ringo, Taifu comics

Mon top de cette année est également orienté nouveauté et récit complet : 2017 fut une nouvelle fois riche en découvertes, parfois inattendues, alors que d’autres titres longtemps attendus sont finalement arrivés chez nous.

Seule exception et série lancée il y a trois ans, Seven Deadly Sins qui continue de s’imposer à mon sens comme le shônen manga le plus important depuis One Piece, de par l’ambition de son propos, jouant d’un faux classicisme, et un récit en rebond permanent comme rarement vue dans une œuvre à la prépublication hebdomadaire.

Du côté des nouveautés attendues de longue date, deux titres atypiques mais à grand succès au Japon : March comes in like a lion et Gloutons & Dragons. Des œuvres de grande qualité, narrative et thématique, que nous vous recommandons en dépit de sujet niche. D’un côté une histoire de joueur de shôgi, jeu d’échec japonais, et de l’autre les tribulations d’une troupe de gourmets dans un donjon d’heroic-fantasy.

Dans un registre proche, c’est-à-dire de série longue au propos atypique, nous est arrivée cette année To Your Eternity, de l’auteure de A Silent Voice : un récit initiatique surprenamment original et poétique.

En récit court (un ou deux tomes) quatre titres ont retenu notre attention : Our Summer Holiday, sur l’enfance trahi par les adultes, Cavale vers les étoiles, un récit cyberpunk survolté et attachant, particulièrement efficace, Je voudrais être tué par une Lycéenne, sorte de thriller inversé et psychologique qui nous a surpris par sa fluidité et The first love melt in ultramarine, sur le harcèlement scolaire et l’homosexualité, particulièrement touchant.

Enfin le retour de Kenji Tsuruta avec L’île errante nous a véritablement enchanté tandis que Mei Lanfang nous ait apparu comme une biographie fascinante sur l’évolution de la Chine de la première moitié du XXe siècle.

Enfin signalons à tout hasard, que six titres de ce top 10 sont réalisés par des femmes.

Top 10 - Marc Vandermeer
1. Les Fleurs du mal, par Shuzo Oshimi, Ki-oon
2. Golden Kamui, par Satoru Noda, Ki-oon
3. Perfect Crime, par Arata Miyatsuki, Delcourt /Tonkam
4. Kasane, par Daruma Matsuura, Ki-oon
5. Gift Plus Minus, par Yuka Nagate, Komikku
6. Museum, par Ryosuke Tomoe, Pika
7. Prisonnier Riku, par Shinobu Seguchi, Akata
8. Ushijima, par Manabe Shôhey, Big Kana
9. Man in the window, par Masatoki & Anajiro, Ki-oon
10. Mob Psycho 100, par One, Kurokawa

Cette année 2017 aura été marquée par des polars extrêmement bien ficelés. Avec la trilogie Museum, Ryosuke Tomoe s’est certainement inspiré de thrillers angoissants tels que Seven ou Le Silence des agneaux. Au-delà du simple polar policier, Museum est un must incontournable et laissera certainement des traces dans le temps. Tout comme l’autre trilogie policière de cette année : Man in the window, un seinen qui déstabilise le lecteur par sa froideur et son atmosphère glauque.

Toujours dans le domaine du polar, mentionnons Perfect Crime dont le héros, un maître de l’illusion est capable de commettre des meurtres sans même toucher ses victimes. Mais la perle du genre revient sans aucun doute à la série de Yuka Nagate, Gift +/-, avec un Robin des bois du trafic d’organes en la personne d’une héroïne serial killer qui ôte la vie pour l’offrir à des gens dans le besoin.

Mention spéciale pour deux séries qui vont bon train : Prisonnier Riku et Ushijima. Concernant la première, si vous pensiez avoir tout vu du monde pénitentiaire, détrompez-vous, Prisonnier Riku surclasse de loin, bon nombre de séries ou de films traitant du sujet. Quant à la seconde, Shohei Manabe, il en est peu capables de détailler les bas-fonds de la société avec autant de réalisme.

Cependant, le titre que j’ai choisi de distinguer et de mettre en tête de ce Top 10 relève d’un tout autre genre. Il s’agit des Fleurs du mal de Shuzo Oshimi. La série, au titre emprunté à l’œuvre de Baudelaire, dépeint le mal-être qui réunit deux jeunes gens jusqu’à la folie et les conduit à une exploration sidérante de la perversion.

Pour autant, chez le même éditeur, Ki-oon, Golden Kamui reste à ce jour l’une des valeurs sûres, encore confirmée cette année, du paysage manga. La série possède tous les ingrédients pour toucher un maximum de lecteurs, à commencer par la proposition d’une grande et dépaysante aventure avec un grand A. Toujours chez Ki-oon, signalons également Kasane, série qui traite de l’usurpation d’identité et du désir d’être aimé par les autres. Et pour boucler ce classement, Mob Psycho 100, l’autre série de One, scénariste de One Punch Man, qui offre un univers truffé d’originalité et de fantaisie, à même de permettre à chacun de s’évader en toute tranquillité.

Top 10 - Tahani Biernat
1. La forêt millénaire, par Jiro Taniguchi, Rue de Sèvres
2. Nos yeux fermés, par Akira Sasô, Pika
3. Moonlight Act T.19 & 20, par Kazuhiro Fujita, Kazé
4. Glouton et dragonT1,2,3, par Ryoko Kui, Casterman/Sakka
5. Ranma 1/2 "Perfect Edition" T1, par Rumiko Takahashi, Glénat
6. To Your Eternity, par Yoshitoki Oima, Pika
7. The Ancient Magnus Bride T7, par Koré Yamazaki, Komikku
8. Isabella Bird, Femme exploratrice T1, par Taiga Sassa, Ki-oon
9. Vinland saga par T17 & 18, par Makoto Yukimura, Kurokawa
10. Fire Punch T1, par Tatsuki Fujimoto, Kazé

Quelques nouveautés qui sortent du lot grâce aux thèmes qu’ils abordent et surtout à la façon dont cela est fait. Les séries bien implantées qui confirment leur qualité. Le retour d’un grand classique dont personnellement je me réjouis (en espérant qu’il se retrouvera entre de nombreuses mains). Et des œuvres d’une intensité narrative et d’une profondeur comme on aimerait en voir plus souvent.

Un bon cru pour cette année 2017.

Top - Frédéric Hojlo

- C’est comme ça, par Jirô Ishikawa, Éditions Matière
- Qui m’a fait caca sur la tête ?, par Oh Yeong Jin, Flblb
- Fudafudak, par Li-Chin Lin, Éditions çà & là
- En Corée, par Yoon-sun Park, Misma

JPEGJPEGJPEGJPEG

Trop peu d’ouvrages pour proposer une réelle sélection. L’Asie serait-elle le parent pauvre des éditeurs francophones indépendants ? Pas forcément, comme le montre la mise en avant de l’extraordinaire – à tout point de vue – Jirô Ishikawa par Le Dernier Cri et les Éditions Matière. Mais le format de la majorité des publications asiatiques, en particulier japonaises, ne se prête guère à l’édition alternative. Même si le cas du Lézard noir prouve qu’il n’y a rien d’essentiellement incompatible.

C’est aussi l’occasion de rappeler que si le manga demeure prépondérant, il ne doit pas faire oublier les artistes venus de Corée (Yoon-sun Park, Oh Yeong Jin) ou même de Taïwan (Li-Chin Lin). Une diversité à cultiver !

(par Aurélien Pigeat)

(par Marc Vandermeer)

(par Tahani Biernat)

(par Guillaume Boutet)

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les autres Tops 2017 :
- Tops Comics 2017
- Top Jeunesse

Les Tops 2016 :
- Top BD d’Asie 2016
- Top Comics 2016

  Un commentaire ?