Newsletter ActuaBD

Coup de cœur pour "Tananarive", de Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat)

  • Jubilatoire road-trip conjugué au troisième âge, "Tananarive" se double d'une fable poétique et graphique sur l'amitié et le besoin d'évasion. Une superbe réussite portée entre autres par le talent de Sylvain Vallée ("Il était une fois en France", "Katanga", etc.)

Amédée et Joseph sont les meilleurs amis du monde. Même plus que cela, car Amédée, l’ancien notaire à la retraite, voue une passion sans bornes à Jo, le globetrotter qui a roulé sa bosse aux quatre coins du monde. Cet ancien fonctionnaire hypocondriaque vit par procuration les aventures que son ami lui a racontées tant de fois qu’il lui semble les connaître par cœur. Mais chaque jour, il retourne voir cet exceptionnel baroudeur et lui demande inlassablement des détails complémentaires sur cette vie extraordinaire : de sa naissance à Tananarive, la capitale malgache, jusqu’à son évasion du camp de prisonnier en Indochine où cette pipe d’opium lui a révélé le sens de sa vie.

Coup de cœur pour "Tananarive", de Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat)

Tout irait bien dans le meilleur des mondes si, lors de sa séance quotidienne de gymnastique malgré son âge, Jo ne décédait pas d’une toute bête et toute simple crise cardiaque, un comble pour un homme tellement hors du commun. Si le cœur de Jo s’est arrêté de battre, la vie de son ami Amédée s’est interrompue au même moment, au diapason de cette amitié si fusionnelle.

Depuis lors, il erre hagard, sans but, de son lit à son fauteuil, de ses médicaments à ses sirops. Jusqu’à ce qu’il découvre que non seulement son ami n’avait pas laissé de testament, mais surtout qu’il n’était pas du tout né sous les tropiques comme il le prétendait. Sur quoi d’autre son ami aurait-il pu lui mentir ?...

Bien décidé à faire la lumière sur tout cela, et à tenter de retrouver le fils de son ami pour lui offrir les fameux albums de Pinpin auxquels le baroudeur tenait tant, Amédée sort sa vieille décapotable qui n’a pas pris la route depuis des années, et va avaler les kilomètres à travers la France, malgré son grand âge et ses rhumatismes. Il n’est pas seul : son ami Jo l’accompagne en pensée, une projection qui ne répond pas à beaucoup de questions, mais qui a conservé toute sa verve et sa fougue. Ça promet !

Qu’est-ce qui a pu faire sortir Sylvain Vallée de l’année sabbatique qu’il voulait s’offrir ? Réponse : le scénario d’un film écrit par Mark Eacersall, qui devait profiter de la présence Jean-Pierre Marielle. Si le film n’a jamais vu le jour, le synopsis enthousiasme le dessinateur d’Il était une fois en France qui cherchait une comédie à mettre en scène.

Bien sûr, depuis Les Vieux Fourneaux, les ouvrages mettant en scène le troisième âge ont le vent en poupe. Sylvain Vallée parvient pourtant à tirer admirablement son épingle du jeu en composant de magnifiques personnages. Grâce à un trait extrêmement précis, aussi adéquat que très expressif, mais aussi en mettant en scène le rythme et l’atmosphère du récit, même s’il a bien entendu discuté de chaque planche avec son scénariste.

Si les dialogues de Tananarive sont truculents, autant que les situations burlesques ou parfois un peu plus dramatiques qui sont présentées, c’est surtout dans les scènes muettes que l’on profite pleinement des personnages et du traitement de Sylvain vallée, car il compose alors véritablement avec tout le charme dégagé par l’ouvrage.

La force du récit réside non seulement dans la découverte que l’on fait au fur et à mesure des mensonges du meilleur ami d’Amédée, mais aussi et surtout par le tandem qu’ils forment avec l’évocation de Jo. En effet, Amédée continue à parler à son vieil ami comme s’il était là, et ce sont donc via ses pensées que son "fantôme" lui répond. Ceci donne lieu à un magnifique duo, le tout étant sublimé par les animaux exotiques qui envahissent chaque page aux moments les plus inattendus, pour souligner les images de voyage qui restent ancrées dans l’esprit d’Amédée.

L’édition limitée en noir et blanc

Il existe deux éditions de l’album, une édition couleur qui est un peu plus grande qu’un roman graphique traditionnel, et une édition noir et blanc au tirage limité et aux dimensions un peu plus importantes. L’édition couleur standard conviendra à tous les amateurs, surtout que Sylvain Vallée s’est beaucoup investi pour un récit composé d’une centaine de pages. Outre quelques pleines pages, la majorité des planches ont été réalisées comme un album traditionnel, dépassant parfois dix cases par planche. Le lecteur bénéficie surtout de très belles compositions, surtout lorsque les animaux exotiques s’invitent dans la France du Nord.

Néanmoins, le noir et blanc conviendra également aux puristes, même si Sylvain Vallée ne pose pas ses masses de noir comme d’autres dessinateurs. Outre quelques ombres très narratives, les planches en noir et blanc permettent de profiter au maximum du plein d’énergie distillé par le dessinateur via son trait, des expressions qu’il donne aux personnages ainsi que du traitement dynamique de certaines scènes. Couleur ou noir et blanc, vous avez le choix ; en tout cas, vous allez profiter d’une magnifique aventure aux côtés de Joe et Amédée.

En effet, le tandem formé par Amédée et le fantôme/projection de son ami rythme ce récit fantasque et jubilatoire, grâce au page-turner formé par la succession de découvertes autour de la vie de trublion de Jo. Des révélations en cascade qui nous apprennent à aimer la vie, comme si Jo apportait une dernière leçon (la plus importante) à son vieil ami.


Un magnifique récit qu’on ne peut lâcher à partir du moment où on l’a entamé et qui sera certainement l’un des points forts de la rentrée de Glénat en franco-belge.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Tananarive. Par Mark Eacersall (scénario) et Sylvain Vallée (dessin). Glénat. Collection 1000 Feuilles. Sortie le 8 septembre 2021. 22 x 29 cm. 120 pages couleur. 19,50 €.

Acheter :
- La version normale en couleurs
- La version limitée N&B dans un format un peu plus grand

A propos de Sylvain Vallée :
- Lire nos précédents articles traitant de Katanga :

- XIII Mystery - Betty Barnowsky :

- Concernant Il était une fois en France, lire :

- Au sujet de Gil St André - par Kraehn & Vallée (Glénat) :

Tous les visuels sont © Vallée, Eacersall - Glénat, 2021.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Superbes dessins et superbes couleurs. Graphiquement, ça rappelle les premiers "Julien Boisvert" de Plessix. La mise en couleur pourrait servir de leçon à bon nombre de coloristes qui gâchent éternellement le dessin et l’encrage de nombreux jeunes dessinateurs pourtant talentueux. Là au moins, c’est respectueux du dessin. Le scénario louche un peu sur "Les vieux fourneaux" : en effet, comme pour le tome 1, le héros apprend ici qu’il a été cocu. La narration est cependant excellente et le dessin très bon. La seule vraie ombre au tableau, c’est que c’est le genre de BD qu’on ne va lire qu’une seule fois car le scénario n’a finalement rien de bien trépidant et la fin assez banale.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD