Newsletter ActuaBD

L’Année des ordures - Par Derf Backderf (trad. Ph. Touboul) - Éditions çà et là

  • Derf Backderf, plusieurs fois récompensé aux États-Unis et en France pour "Mon Ami Dahmer", "Trashed" et "Kent State", fait partie des auteurs dont on attend impatiemment les nouveautés. La fidélité qu'il conserve pour les Éditions çà et là est réciproque. D'où "L'Année des ordures", court livre permettant de découvrir ses premiers travaux, un ouvrage drôle et très "cartoon".

Le dessinateur Derf Backderf, avant de se lancer vraiment dans le journalisme et le comic strip, a été éboueur. On le sait depuis la parution de Trashed en 2015 des deux côtés de l’Atlantique, fiction inspirée de sa propre expérience. Après une tentative infructueuse en école d’art, il a travaillé au service de ramassage des ordures de sa commune, dans l’Ohio. Une expérience guère ragoûtante qui l’a poussé à reprendre le chemin de la fac.

L'Année des ordures - Par Derf Backderf (trad. Ph. Touboul) - Éditions çà et là
L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021

Il avait alors dix-neuf ans. Entre 1979 et 1980, il a passé un an à l’arrière d’un camion benne. Par tous les temps, accompagné d’un autre jeune homme qui regrette lui aussi d’avoir abandonné trop rapidement ses études, il doit sillonner le territoire municipal pour le nettoyer de ses déchets. Quoi qu’il arrive. Et il en arrive !

L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021

Ramasser les poubelles, c’est découvrir l’envers du décor. Voir les méfaits de la société de consommation, renifler les mauvaises habitudes, plonger les mains dans les rebuts de l’humanité. C’est aussi l’occasion de bonnes grosses blagues - la guerre est déclarée avec le service de la voierie - et de pas mal de catastrophes qui font apprécier le fait que L’Année des ordures ne soit pas publié en odorama...

L’ouvrage comporte trois courts récits, attestés par l’auteur comme entièrement véridiques. Extrêmement vivants et dynamiques, souvent drôles, ils montrent que Derf Backderf a rapidement maîtrisé la narration dessinée. La première histoire a été réalisée en 1997 et a été conçue comme un exercice : c’est la première bande dessinée « longue » de l’auteur, qui se limitait auparavant au format strip.

L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021

Son trait un peu plus épais et son dessin plus chargé et « cartoonesque » que par la suite correspondent bien au ton de ces petits récits, bien que le dessinateur avoue ne pas tellement apprécier cette période de son style. Le comique de situation et l’humour potache dominent, même si l’on sent en germe le regard analytique de Derf Backderf, ce regard qui fait de Mon Ami Dahmer (2013) ou de Kent State (2020) des bandes dessinées incontournables. À la fois très personnelles et solidement documentées, ses enquêtes prouvent une grande attention à l’humain dénuée de jugement.

L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021

Paru aux États-Unis en 2002, L’Année des ordures a permis à son auteur d’être nommé une première fois aux Eisner Awards. Mais, probablement à cause de son format n’entrant pas dans les catégories habituelles en Amérique du Nord, le livre n’a pas davantage marqué les esprits. Les Éditions çà et là, dont l’auteur lui-même écrit qu’elles « semblent déterminés à publier l’intégralité de [sa] bibliographie », ne s’arrêtent pas à ce genre d’écueil.

Tant mieux ! Car si ces premières histoires dessinées par Derf Backderf méritent d’être lues pour elles-mêmes, elles permettent de mieux comprendre son évolution - on peut comparer son trait d’un livre à l’autre - mais aussi sa façon de travailler. Il explique en effet, dans une courte préface, qu’il a laissé de côté ces histoires pendant plusieurs années, les laissant mûrir avant de les reprendre sous une nouvelle forme. Qui a finalement donné Trashed.

L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021
L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021
L’Année des ordures © Derf Backderf / Éditions çà et là 2021

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD