Newsletter ActuaBD

Le grand et formidable retour de Blacksad

  • On ne peut qu’être enthousiasmé par le retour de "Blacksad", la grande série semi-réaliste animalière dessinée par Juanjo Guarnido et scénarisée par Juan Diaz Canales. Car c’est un polar avec tous ses codes, dans la plus pure tradition du genre. Mais surtout extrêmement réaliste. Blacksad, un chat noir, entendez bien : donc « de couleur », est un privé. Il a comme binôme un journaliste, un petit mustélidé fûté du nom de Weekly. Leurs aventures ont comme cadre une grande cité du genre New York. Cinq volumes étaient parus, avec un grand succès et des traductions dans le monde entier. Un sixième vient de paraître.

Voici que paraît le sixième tome de Blacksad que l’on avait plus vu en librairie depuis… huit ans. Chacun des deux auteurs étaient partis sur d’autres projets en dépit du succès de leur série : Guarnido avec fait Les Indes Fourbes avec Alain Ayroles, un autre grand scénariste ; Canalès est devenu le scénariste en titre de la série Corto Maltese, dessiné par Ruben Pellejero, excusez du peu.

L’album s’appelle « Alors tout tombe… » et se trouve publié pour la première fois en deux parties, ce qui n’était jamais arrivé auparavant, car à chaque fois l’intrigue tenait en un seul tome. Or donc, voici nos deux complices revenus aux affaires, où plus exactement à l’affaire, puisque nous sommes dans une intrigue policière.

L’album s’ouvre sur une représentation de théâtre en plein air dans Central Park, dans le cadre du festival « Shakespeare in the Park ». Mais les flics interviennent pour disperser les spectateurs car le spectacle n’est pas autorisé.

Le grand et formidable retour de Blacksad

Sur ces entrefaites, Blacksad est engagé par le président du syndicat des travailleurs du métro qui est menacé par la mafia, contrôlée par un promoteur qui veut construire des autoroutes géantes dans New York City à la place dudit métro.

L’intrigue est installée, elle repose sur des clichés hollywoodiens, on peut donc se tourner vers le dessin, les dialogues et le jeu des personnages. Et là c’est formidable. Tout est intelligent dans Blacksad : le récit avec ses chausse-trappes et ses retournements bien amenés, une écriture dans les dialogues d’un grand niveau et dont les punchlines fusent à chaque dialogue. Et ce dessin de Guarnido qui fourmille de détails, avec un jeu d’acteurs plein d’émotions, d’autant plus senti que les personnages représentés sont précisément des comédiens.

Et puis il y a cet anthropomorphisme qui est proprement prodigieux. Il faut dire que ce dessinateur a fait ses classes dans les studios de dessins animés de Disney. Mais il va bien plus loin : sa ménagerie est particulièrement bien observée et file la métaphore : les taupes construisent le métro avec à la tête de leur syndicat une chauve-souris, le promoteur-faucon, le politicien-dindon, le rédac-chef porc-épic, les vigiles-dogues…

On se laisse porter par l’intrigue, surprendre à chaque page tant par l’intrigue que par son traitement. Shakespeare et son Macbeth sont le fil rouge de ce récit et s’il s’interrompt au bout de la première partie, dans l’attente du deuxième tome, ce n’est pas en vain : on peut revenir sur les dessins de Guarnido, admirer la justesse de chaque détail, l’audace de ses cadrages.

Bref, c’est une des meilleures BD du moment, que vous pouvez acheter dès le premier tome si vous ne connaissiez pas encore la série. Nous, on recommande.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Blacksad T. 6 : Alors, tout tombe. Par Juan Díaz Canalès (scénario) et Juanjo Guarnido (dessin). Dargaud. Sortie le 1 octobre 2021. 24 x 32 cm. 60 pages couleur. 15 €.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Le grand et formidable retour de Blacksad
    15 octobre 14:32, par Lorenzaccio

    Perso, je trouve que c’est leur meilleure (demi-)histoire. Avec deux tomes, les auteurs prennent le temps de développer les personnages, l’intrigue, l’ambiance. Dans les aventures précédentes (en un seul tome donc), tout allait trop vite à mon goût. Je suis donc particulièrement heureux de cette nouvelle aventure.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD